undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,1 sur 5 étoiles23
3,1 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:17,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Vite écrit et vite lu, le dernier opus de Franz-Olivier Giesbert - son dernier livre politique, assure-t-il - revient sur la récente campagne présidentielle et différentes péripéties qui l'ont de près ou de loin précédée.

Épigone insolite de Sartre (« Je devins traitre et je le suis resté, et je me trahis déjà, par le pressentiment joyeux de ma trahison future »), ce « journaleux » (c'est son mot) passé du Nouvel Observateur au Figaro puis au Point, qui se qualifie lui-même d'histrion, et tient son monde par la barbichette, se voit depuis plus de trente ans invité régulièrement à la table des tout premiers personnages de l'État.

De François Hollande, qu'il tutoie comme son prédécesseur, il dit l'intelligence, la modestie, l'équilibre. L'air de lassitude de Jean-Marc Ayrault ne lui a pas échappé, et sonne juste ce qu'il écrit de Fillon, Villepin, Rocard ou Mauroy, ou encore les passages consacrés à Chirac et Mitterrand, tous deux évoqués avec une lucidité malicieuse, non exempte d'une certaine bienveillance.

Sarkozy, ce jobastre (voir définition), ce con-là (sic) ? « Le genre tellement sans gêne qu'il en met partout, jusque sur les murs, avant de sortir la tête haute du petit endroit et de se glorifier de sa propreté en guettant les regards approbateurs. »

Littéralement déchaîné contre l'ancien président de la République, Giesbert étale quant à lui une invraisemblable vulgarité, un incroyable mépris de la classe politique, et un incommensurable contentement de soi.

Mais dans ce petit bouquin un peu bâclé, que saupoudrent d'élégantes références littéraires (Marc Twain, Julien Green, etc.), cette grande plume de FOG situe Beaucaire en Isère (page 63), confond indicatif et subjonctif du verbe voir (page 93) et conjugue s'écrier comme écrire (page 190) !
11 commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juillet 2012
FOG est à cours d'idées ; règlement de compte sans intérêt, mal écrit, en un mot un livre bâclé et décevant.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2014
Je viens d'acheter pour 2 euros chez Gibert jeune ce bouquin évalué à 18 euros. Je n'en ai pas eu pour mon argent! Après avoir fait part à diverses reprises d'une détestation à géométrie variable pour tous ses interlocuteurs hommes politiques, l'omniscient Giesbert va à fond dans son anti-sarkosisme compulsif et maladif tout en effleurant un peu d'anti-hollandisme, mais bien modéré, donc de bon aloi ; il faut bien conserver l'amitié de ses potes bien pensants et sembler revendiquer sa soi-disante parfaite objectivité. Il y aurait beaucoup à dire et à rire. Juste un point pour l'illustrer: dans sa conclusion il voit dans Montebourg l'étoffe d'un Président. Cela ne date que de 2012!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2012
Ah qu'il est intelligent ce FOG, qu'il est parisianiste quand il se laisse aller. Avec lui on a l'impression de tout comprendre, mieux..de tout avoir compris : la politique, les politiciens, ce qui va arriver demain. On a l'impression d'avoir sa table réservée au Balzard, chez Les Editeurs ou au Bar de la Closerie des Lilas. Ne boudons pas notre plaisir. Si on veut entendre parler sérieusement des affaires du monde, il y a d'autres ouvrages.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juin 2012
Peu de gens sortent grandis de ces souvenirs, à commencer par l'auteur... C'et triste de penser que nous vivons au milieu de mafieux, et de gens qui gagnent leur vie parmi eux sans crise de conscience particulière jusqu'à ce qu'ils décident de changer de terrain d'activité !
Cela dit, j'ai appris des choses troublantes sur des personnages que je pensais être au-dessus de (presque) tout soupçon !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juin 2012
FOG Déballe tout. On sent une estime mitigée pour les hommes politiques. Des petites phrases inédites et "of" et un portrait plutôt terrifiant de Nicolas Sarkozy.intéressant. À lire pendant un week-end. La classe politique n'en sort pas grandie, mais l'appréciation positive sur la gauche par un homme de droite est surprenante
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juillet 2012
Les carnets de FOG sont passionnant.
Un, c'est un véritable écrivain avec un style vivant, délié, qui se lit sans ennui.
Deux, se glisser dans les coulisses des hommes politiques est aussi une aventure singulière et intéressante. C'est ce qui rend le propos intéressant.
Bien sûr, l'homme se met en scène : remarques, répliques, commentaires. Il a raison sur tout et tout le monde mais l'analyse politique est concrête et pas dénué de bon sens.
Ca se lit rapidement avec un certain sourire de découvrir et partager les secrets de nos hommes politiques.
Ceci étant, on se demande encore comment peut il durer aussi longtemps compte tenu des piques qu'il balance. Peu d'hommes ont grâce à ces yeux. Sauf peut être F. Hollande dont le portrait n'est pas trop écorné dans ce dernier livre... Mais le connaît on vraiment cet homme là. On ne demande qu'à voir.
Mais, c'est paraît il le dernier livre qu'il entreprend sur ce mode. L'homme est peut être usé mais pas le monde politique qui se renouvèle sans cesse.
Dommage, c'était plaisant et... divertissant.
Ne vous privez pas de lire d'autres ouvrages de FOG. Le talent est bien présent.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2012
C'est assez bien écrit quand on lit un chapitre. Mais si on en lit plusieurs, on retrouve des répétitions.
Par contre, on apprend quelques anecdotes, qui, vraies ou fausses, ne font pas avancer de manière positive soit l'opinion générale sur les "journalistes", soit l'opinion sur les politiques, quand on prend un peu de recul.
Ce petit livre se lit vite, est assez enjoué. C'est comme un vin rosé, il faut le boire quand il est frais et pas de plus de deux ans.
On croit que l'auteur s'intéresse à l'économie. On voit qu'il a une répulsion pour Édouard B., qu'il aime bien Mitterrand et Chirac et les radicaux.
Par contre il adore son patron et le groupe PPR. C'est peut-être sincère. En tous cas la famille Pinault semble être bien fâchée avec les Nicolas (B. et S.) :-)
Il part d'une charge terrible contre Nicolas Sarkozy, mais lui rend quelque tribu au cours du livre.
Un livre de 3ème République.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mars 2014
Nul doute que Sarkozy est un être torturé, souvent même incompréhensible... A la lecture de ce livre, on se demande comment on a pu élire des personnages de ce style aux plus hautes responsabilités.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juin 2012
On découvre l'autre face de la politique. Pourquoi FOG nous a-t-il caché le "verso" de la politique, tout au long de sa prose... Il nous a seulement fait participer au "recto"
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,80 €
21,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)