Des noeuds d'acier et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 17,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 8 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Des noeuds d'acier a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 3,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Des noeuds d'acier Broché – 17 janvier 2013


Voir les 5 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,00
EUR 11,80 EUR 3,01
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 22,66 EUR 7,00

bonnes résolutions 2015 bonnes résolutions 2015


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Des noeuds d'acier + Le Sang de la trahison: Prix du quai des orfèvres 2014 + Des clous dans le coeur - Prix du quai des orfèvres 2013
Prix pour les trois: EUR 34,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Il en a fallu du temps pour que ce petit coin de pays se défasse du souvenir de l'effroyable fait divers qui l'a marqué au cours de l'été 2002. Dans les quotidiens et les hebdos nationaux, au journal télévisé, bien évidemment dans la presse à sensation : il est passé partout. À nous, habitants acharnés ou passionnés de cette terre dépeuplée, il a fait une publicité mauvaise et morbide ; beaucoup de gens aujourd'hui encore ne connaissent notre région que par cette triste chronique.
La France profonde. La misère sociale. Une population locale issue de générations entières de consanguins ou d'alcooliques, les deux le plus souvent, dans un environnement semi-montagneux où la dispersion et la rareté de l'habitat ont trop longtemps restreint les échanges et la communication. Voilà ce qu'on en a dit dans les médias. Voilà ce que la nation en a retenu. Merci aux journaleux.
Cela étant, cette affaire qui nous a agités toute une saison a aussi constitué un formidable argument touristique. Car il n'y a rien ici, misérablement rien, que de la campagne et des vallons, de la roche et des chemins de randonnée. Alors bien sûr quelques hôteliers avisés ont saisi l'occasion de créer le «circuit de la terreur», une boucle de quatorze kilomètres inaccessible aux autos et aux deux-roues, privilège des marcheurs, des chevaux et des ânes. Il va sans dire qu'en prenant la route du haut et moyennant un bon détour, on pouvait y aller en voiture. Mais c'aurait été passer à côté de la peur. Et c'est bien pour cela que l'on venait des quatre coins de la France et même, ici et là, de Belgique, des Pays-Bas ou d'Allemagne : pour sentir l'horreur qui suintait de cette épouvantable histoire. Non, ce qu'il fallait absolument, c'était prendre le forfait journée, celui avec le guide et le conteur. Frissons garantis, et les détails valaient le prix à aligner - quarante euros sans le pique-nique.
Détails par ailleurs purement inventés, fantasmes.
Personne ne savait ce qui s'était vraiment passé.
Ça a marché un an, un an et demi. Après, l'intérêt est retombé.

Je pense souvent à cette histoire le soir quand le dernier patient a quitté mon bureau et que je regarde le parc désert depuis la fenêtre entrouverte. «L'affaire Théo Béranger», comme l'ont appelée les médias, j'en ai été témoin et j'aurais payé cher à l'époque pour être ailleurs. Mais elle m'a prise de plein fouet, elle m'a jeté sa brutalité au visage. Parfois j'ai encore du mal à croire qu'il y a des hommes assez fous pour en arriver là ; et pourtant j'en ai vu défiler, des détraqués, en vingt ans d'exercice. Tous m'ont prouvé, les uns après les autres, que les histoires vraies dépassent l'imagination dans ce que l'homme peut avoir de déséquilibré et de dangereux.
Car ceci est une histoire vraie.
La première fois que j'ai rencontré Théo Béranger, j'avais lu son dossier bien sûr, histoire de voir à quoi je m'attelais. Ce type était un beau salaud. Un violent, au bord du gouffre en permanence, comme un joueur addictif : incapable de s'arrêter. Le genre d'homme dont on sait que s'il tourne le dos à la violence, c'est elle qui viendra à lui.

Revue de presse

Un homme violent, massacreur de son propre frère, est réduit en esclavage par deux frères dans une maison isolée. Sandrine Collette fait une irruption remarquée dans le monde du roman policier français...
Le roman noir est en général urbain, et rares sont les auteurs qui nous plongent au coeur d'une nature sauvage, comme oubliée de tous et de la civilisation. Sandrine Collette a su, avec une sensibilité rare, par touches, brosser l'escalade de la terreur, l'imagination sans cesse renouvelée des humiliations, la haine, l'envie, accumulées depuis des décennies au coeur des tourmenteurs et la lente descente aux enfers d'un personnage qui, ne croyant plus à rien au début de l'histoire, finira par ressembler à celui qui le hante, le frère haï et infirme. (Roger Martin - L'Humanité du 14 juin 2013)


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 3,00
Vendez Des noeuds d'acier contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 3,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 272 pages
  • Editeur : Denoël (17 janvier 2013)
  • Collection : Sueurs Froides
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2207113906
  • ISBN-13: 978-2207113905
  • Dimensions du produit: 22,7 x 1,8 x 15,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (84 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 133.086 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

26 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile  Par Chris le 28 janvier 2013
Format: Broché
Comme beaucoup d'internautes l'écrivent, l'histoire est originale, prenante et désespérante. Sandrine Collette, au travers de l’enfermement de Théo et de sa lutte pour sa survie, provoque une formidable réflexion sur ce qui nous fait vivre et sur ce qui nous détruit...
J'ai terminé la lecture à bout de souffle, il m'a fallu plusieurs heures pour reprendre le cours "normal" de ma vie.
Pour un premier roman, c'est tout simplement bluffant, j'attends avec impatience le second...
Serait-ce ça un best-seller ?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
19 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Frederi© Fontes TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 9 janvier 2013
Format: Format Kindle
Des nœuds d'acier est le premier roman de Sandrine Collette et pour le retour de la collection Sueurs Froides des éditions Denoël, c'est une très belle entrée en matière.
La romancière nous propose un classique du genre, un huis-clos narrant une épouvantable séquestration. Bien plus noir que celles évoquées par Karin Giebel dans les Morsures de l'ombre, par Chevy Stevens dans Séquestrée ou par Franck Thilliez dans Vertige, Sandrine Collette se rapproche du survival comme on le rencontre dans les films d'horreur du même genre tels que Wolf Creek, Delivrance et même le très dérangeant Eden Lake.
Très vite, on découvre en même temps que le héros, qu'il n'y a aucun échappatoire possible. Face à un tel mur de folie, il n'y a rien d'autre à faire que de patienter et survivre. Et comme le héros qui rajoute des bâtons sur le mur de sa prison, nous comptons les pages tournées, de plus en plus effaré par le calvaire de Théo Béranger.
Une fois commencé, il devient très difficile de reposer le livre de 265 pages. Armez vous de nerfs d'acier pour entreprendre la lecture d'un premier roman implacable qui fait honneur au renouveau d'une collection à surveiller avec attention.

Frédéric Fontès, 4decouv
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
21 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile  Par marie d. le 26 janvier 2013
Format: Format Kindle
Un homme qui a survécu a la prison et qui se retrouve prisonnier de deux vieillards cingles qui ont décide de faire de lui leur esclave !
Il est fermement décide a s enfuir et persuade que ces deux vieux ne vont pas réussir a l en empêcher. Commence alors un suspense terrifiant, on vit l enfermement avec Theo, le héros, on tente de s échapper avec lui, on a peur qu il se fasse reprendre, c est haletant, épuisant !
Une vraie réussite, je l ai dévore d une traite et j attends avec impatience le prochain livre de Sandrine collette
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean-Luc TOP 500 COMMENTATEURS le 16 septembre 2014
Format: Poche Achat vérifié
Premier roman excellent, conjuguant force, originalité et maitrise, plutôt thriller psychologique, roman noir que pur polar comme pourrait le suggérer le prix décerné.

Un huis clos étouffant, angoissant, à la limite du supportable dont on ressort le souffle court, la peau moite et la gorge sèche.
Sujet certainement déjà traité (Misery, Vertige, Alex...) mais Sandrine Colette sait nous emmener ailleurs, créer la surprise et faire la différence.

Les ambiances saisissantes, prennent aux tripes, dures et crues. Elles nous emportent dans une spirale intense qui ne nous lâche pas jusqu'à la dernière ligne...Comment s'en sortir face à l'impensable folie de nos bourreaux, lorsqu'il ne reste plus qu'un immense sentiment d'impuissance qui envahit tout l'espace... et pourtant il reste toujours la vie... la survie... magnifique
L'exploration psychologique des personnages est extraordinaire, tant dans la capacité de survie, de résistance et de résilience de l'être humain, que dans la noirceur perverse de ses capacités de destruction, la folie, l'inhumanité poussée à l'extrême, je dirais même l'anhumanité.

La plume est magnifiquement soignée et précise, très pure et puissante.

Bref : Un excellent polar-thriller noir, extrêmement fort et puissant, avec une profonde touche psychologique aux extrêmes de la folie et de la résistance humaine.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ofely1984 le 10 avril 2014
Format: Poche Achat vérifié
Un assez bon roman pour qui ne craint pas les scènes de violence... Mais malgré le peu de pages, ce roman traine en longueur. Bien qu'il soit inspiré d'une histoire vraie, on cherche à comprendre tout le long et on attend donc une chute qui ne viendra pas. Juste un récit de barbarie humaine dont la fin tombe comme par magie sans qu'il n'y ait rien à expliquer, contrairement aux "morsures de l'ombre" de K.Giebel ou a "Alex" de P.Lemaitre où on retrouve cette atmosphère huis clos avec violence physique et/ou psychologique
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pétra le 9 mars 2014
Format: Poche Achat vérifié
L'idée de départ est bonne . On suit Théo Béranger avec un relatif intérêt jusque vers la centième page . Ensuite , on s'ennuie . L'auteure nous enlise dans le quotidien de l'enfermement et la description des travaux harassants que son personnage doit accomplir . Ses terreurs , ses souffrances , son épuisement physique et moral sont décrits avec minutie et répétitivité . Le filon initial est surexploité . On attend un rebondissement , une surprise , une autre accroche . Mais rien ne vient . Encore et toujours les mêmes douleurs ,les mêmes peurs , les mêmes sévices . On peut sauter 2 pages sur 3 on ne perd rien .
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?