Des Souris et des hommes et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Des souris et des hommes a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par BetterWorldBooksFr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Expedié du Royaume-Uni. Ancien livre de bibliothèque. Condition très bonne pour un livre d'occasion. Usure minime. Sous garantie de remboursement complet. Votre achat aide a lutter contre l'analphabetisme dans le monde.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Des souris et des hommes Poche – 16 février 1972

Ce titre fait partie de la promotion 2 livres Folio achetés = 1 livre offert*

Voir les 13 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 10,80
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,00
Poche, 16 février 1972
EUR 6,40
EUR 5,00 EUR 0,01
Broché
"Veuillez réessayer"

Livres et manuels scolaires Livres et manuels scolaires


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Des souris et des hommes + Les raisins de la colère + A l'est d'Eden
Prix pour les trois: EUR 23,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Avec un dossier réalisé par Magali Wiéner, agrégée de lettres classiques, et une «lecture d'image» par Olivier Tomasini, architecte et licencié de philosophie. Recommandé pour les classes de collège. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Présentation de l'éditeur

«Les deux hommes levèrent les yeux car le rectangle de soleil de la porte s'était masqué. Debout, une jeune femme regardait dans la chambre. Elle avait de grosses lèvres enduites de rouge, et des yeux très écartés fortement maquillés. Ses ongles étaient rouges. Ses cheveux pendaient en grappes bouclées, comme des petites saucisses. Elle portait une robe de maison en coton, et des mules rouges, ornées de petits bouquets de plumes d'autruche rouges.»



Détails sur le produit

  • Poche: 192 pages
  • Editeur : Gallimard (16 février 1972)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070360377
  • ISBN-13: 978-2070360376
  • Dimensions du produit: 1,3 x 10,8 x 17,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (74 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 2.499 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

37 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gwen 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 29 janvier 2010
Format: Poche
Californie, années 30. La Grande Dépression sévit. George et Lennie, deux amis, deux journaliers, vivotent de ranch en ranch en faisant les petits boulots qu'on leur propose. Leur rêve? Avoir un jour leur bout de terre à eux! Oh, pas grand chose, juste un lopin, une fermette, de quoi faire un peu d'élevage et cultiver un plant de légumes. Un rêve minuscule, mais qui leur met, quand ils en parlent, des étoiles dans les yeux. Seulement voilà, Lennie est un grand gaillard un peu simple qui ne maîtrise pas sa force, ce qui lui joue parfois de bien vilains tours... Ecrit en 1937, ce récit bref est un bijou d'émotion tue et de tendresse inavouée. On loue souvent Steinbeck pour ses romans les plus épais, notamment Les raisins de la colère, mais personnellement, ce que je préfère de lui, c'est cette petite histoire qui se lit en une demi-heure et qui vous habite ensuite pour le restant de vos jours. Aucun artifice dans l'écriture. Aucune afféterie dans les dialogues. Mais quelle puissance, quelle sensibilité dans cette prose brute et rocailleuse! Rarement on a aussi bien parlé de l'amitié. La dernière page tournée, on sort de ce livre à la fois bouleversé par son épilogue et heureux d'avoir croisé la route d'un écrivain exceptionnel.
11 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Poignant TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 30 juillet 2011
Format: Poche Achat vérifié
George et Lennie sillonnent les routes de l'ouest américain en allant travailler de ranch en ranch. George est petit et plein de bon sens. Lennie est une force de la nature mais arriéré mental. Ils rêvent de posséder un jour leur ferme où ils pourraient avoir des vaches, des poules et des lapins...
La maladresse de Lennie les oblige à souvent changer de travail. Dans le nouveau ranch où ils s'installent, vivent Slim, le muletier avisé, Candy, le berger estropié, Crooks, le palefrenier noir. Tous rêvent d'une vie meilleure, avec une terre à eux, un foyer.
Curley, le fils du patron, est une brute agressive. Sa femme, jolie et aguicheuse, s'ennuie dans ce ranch perdu...

Steinbeck savait décrire avec un réalisme saisissant la vie et les espoirs des humbles, des exclus de la société américaine en crise des années 30. Mais ce qui est encore plus fort dans ce court roman, c'est l'incroyable puissance et intensité d'une action similaire à celle d'une tragédie grecque, avec des personnages inéluctablement broyés par la roue du destin.
Inoubliable.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 8 septembre 2011
Format: Poche Achat vérifié
Joseph Kessel dans la préface du roman écrit par John Steinbeck en 1937 retranscrit avec quelques mots simples la profondeur d'émotion ressentie par le lecteur :

"Ce livre est bref. Mais son pouvoir est long.
Ce livre est écrit avec rudesse et, souvent, grossièreté. Mais il est tout nourri de pudeur et d'amour.
(...)
Une approche aussi superficielle en apparence devrait, logiquement, exclure toute perception profonde des êtres et, en eux, tout cheminement spirituel. Ils ne devraient pas avoir de substance, de densité humaine, de vérité.

Or, - et c'est le mystère - ils vivent tous avec une intensité et une intégrité merveilleuses. Avec leurs poids de chair. Avec le mouvement du coeur et les reflets de l'âme.

L'écrivain s'est borné à reproduire les contours les plus simples, à répéter des paroles banales et vulgaires. Et à travers cette indigence, cette négligence barbares, il accomplit le miracle."

Tout est dit avec pertinence et grâce.

Cette histoire d'amitié dans cette Amérique profonde, rurale, perdue dans la Crise - la grande dépression des années 1920-1930, est un pur joyau de littérature.
4 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par rhumbs le 28 mai 2013
Format: Poche
Le titre magnifique condense un roman déjà très court, allant à l'essentiel.

Les souris sont celles qu'aime caresser Lennie, simple d'esprit et force de la nature qui se fourre régulièrement dans des embarras plus ou moins graves dont le tire heureusement son copain Georges.

Dans l’âpre contexte de la grande dépression, les deux hommes tentent de gagner leur subsistance en tant que journaliers de ferme, vagabondant de ferme en ferme. Ils n'ont rien, si ce n'est l'amitié qu'ils se portent et l'espoir fou d'acheter une petite ferme. Ils côtoient d'autres existences fragiles : le noir au dos démoli, renfermé dans sa solitude nécessaire ; le fils du patron, hargneux et jaloux, dont la femme s'ennuie ; le vieil homme rêvant lui aussi de jours meilleurs, accompagné de son chien déclinant.

L'effrayante impression d'un dénouement tragique va progressivement s'affirmer, entre les souris et les hommes, dans les destinées du vieux chien et du chiot dont héritera Lennie. L'oeuvre ne laisse planer aucun doute sur son issue. Les suggestions s'accumulent, se répondent et s'amplifient en dépit des précautions des acteurs du drame. Il n'y aura pas de sauvetage de dernière minute, pas de retournement de situation.

Alors on se raccroche aux dialogues pleins d'attention. Sur le besoin de l'autre, sur les espoirs qui soutiennent le désir de vivre. On pourrait craindre le mélo, mais la compacité du roman, l'absence totale de fioritures, et son aspect inéluctable le font basculer du côté du conte, du mythe.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?