EUR 11,99
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Destroyer (Resurrected) a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Destroyer (Resurrected)

4.3 étoiles sur 5 17 commentaires client

29 neufs à partir de EUR 5,34 5 d'occasion à partir de EUR 6,06

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Kiss


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Destroyer (Resurrected)
  • +
  • Love Gun
  • +
  • Dressed To Kill
Prix total: EUR 25,07
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (21 août 2012)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Mercury Records
  • ASIN : B008GOAFBQ
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 17 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 35.699 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Great expectations - Kiss

Descriptions du produit

Descriptions du produit

CD

Critique

Cette année-là, Kiss est devenu la dernière attraction à la mode, principalement en raison du succès dévastateur de son précédent album, capté en public. Le challenge est donc double avec le cinquième enregistrement du groupe : faire au moins aussi bien qu’Alive ! en matière de ventes de disques, et enfin réaliser un album en studio qui emporte l’adhésion des fans, et des critiques.

L’illustration de pochette est assurée par l’un des maîtres de l’heroic-fantasy, ce Ken Kelly, par ailleurs dessinateur de Conan le barbare. Et pour mettre toutes les chances du côté de la réussite, on confie donc la production à Bob Ezrin (l’homme du School’s Out d’Alice Cooper, et qui, trois années plus tard, édifiera The Wall pour le compte de Pink Floyd). On opte ensuite pour une politique parfaitement intelligente : prendre l’exact contre-pied d’Alive !, en proposant un album sophistiqué, et aventureux.

Certes, Destroyer offre sa proportion raisonnable de hard-rock primaire et énergique et efficace (on évoque même le sado-masochisme au détour d’une chanson), mais on relève ici ou là assez de poses arty pour retenir l’attention : travail de studio, effets sonores inédits, ballades sophistiquées (« Beth », hit du Top 10, composé et chanté par Peter Criss), et jusqu’à la pièce clôturant l’album, mystérieusement privée de titre.

Quant à une filiation éventuelle, on rappellera que « Do You Love Me? » (rien à voir avec le standard de The Contours) sera bien plus tard interprété par rien moins que Nirvana. Destroyer parviendra à la onzième place des classements de vente pop, et quatre singles en seront extraits (inclus les deux Top 10 que sont « Beth », donc, et « Detroit Rock City » le bien nommé).  

- Copyright 2015 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Sans s'être encore accordés la moindre pause, transportés par le succès spontané de leur album live et bien décidés à asseoir leur suprématie par la réalisation d'un nouveau disque, les Kiss entrent au Record Plant Studio de New York début 76. L'intention du groupe est claire, l'album doit être ambitieux et affirmer une fois pour toute autant le décor musical que l'imagerie liée aux personnages. Concept album oblige, c'est Bob Ezrin qui s'occupe de la production, tandis que Ken Kelly assure définitivement la mutation de nos quatre héros. Passé maître dans l'art de l'arrangement, Ezrin connaît toutes les ficelles et habille chaque composition d'attributs originaux ou dérangeants. Stimulé par de telles intentions, le rock'n'roll du Kiss se hisse en première classe expérimentale tout en continuant à nous faire croire aux sorcières par un design élaboré.

Pochette réussie, plus diversifié que ces prédécesseurs, Destroyer célèbre heavy et hard tout en sucrant son rock de miroirs aux alouettes. Disons-le tout de suite, si la surprise est de taille, le cadeau lui est capital pour toute une génération. Assumant sa variété en alliant la construction sans faille d'un Detroit Rock City au défrichement d'un Doom métal improbable avec God Of Thunder, l'album impose un niveau de créativité, de maturité inattendu.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 10 sur 11 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Revenons en 1976.
Kiss est depuis près d'un an, le groupe numéro 1 aux Etats-Unis, et ce, depuis la sortie de leur formidable album live Alive!, et l'explosion du tube Rock And Roll All Nite. La KissArmy, et les fans demandent un nouvel opus studio au quatuor masqué.
Ils font donc appel au géant Bob Ezrin, qui avait bossé avec des gars comme Alice Cooper ou Pink Floyd, et entrent en studio fin 1975.
Ils font un séjour assez court, mais d'une rare éfficacité : Destroyer voit le jour en mars 1976, et est certifié double-disque de platine (2 millions d'exemplaires écoulés) rien qu'avec les précommandes !
A titre indicatif, il est aujourd'hui certifié neuf fois disque de platine rien qu'aux Etats-Unis !
Bref, passons au contenu de l'album : il s'ouvre déjà sur la bombe fantastique Detroit Rock City, jouée depuis lors à chaque concert, ou presque, qui est devenue un classique du hard-rock, et qui a inspiré nombre de rockers depuis.
Puis on passe à King of The Nightime World, qui est vraiment bien travaillée et propose un refrain vraiment cool.
Que dire de God Of Thunder ? Ce tube très lourd chanté par notre bon vieux Gene Simmons, est en tout points parfait !
Puis s'en suit Great Expectations, chanson plus calme chantée par le Démon, qui montre toute l'étendue de son talent.
Flaming Youth, et Sweet Pain marquent l'apogée énergétique de l'album, et plongent l'auditeur dans un univers Kissien par excellence !
Shout it Out Loud... Quelle merveille musicale !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Darko TOP 100 COMMENTATEURS le 30 juillet 2015
Format: CD Achat vérifié
Quelqu'un m'avait offert le "Destroyer" de Kiss pour mon 13ème anniversaire, un des mes premiers vinyles que j'avais écouté, écouté et encore écouté jusqu'à le connaitre par coeur ! C'est sans doute l'un des meilleurs albums de Kiss, en tout cas l' un de ceux qui se sont le plus vendus avec le multi-platiné "Kiss Alive".

Des années plus tard, je suis tombé sur le CD "the remasters" de cet album que j'ai écouté en souvenir du bon vieux temps... et là grosse déception ! Le son était pitoyable ! Comme quoi il faut toujours se méfier des soi-disant remasterisations et faire confiance avant tout à ses z'oreilles. Les plaintes des fans ont du être nombreuses pour que le groupe se décide en 2012 à confier à Bob Erzin le soin de ressusciter leur album mythique. Le résultat, "Destroyer resurrected", est à la hauteur des espérances. On retrouve bien, intactes, les sensations qui avaient ébloui nos jeunes années : "Detroit Rock City", "Thunder of God", "Beth" ou "Do you love Me ?" sonnent à nouveau comme aux premiers jours et peut-être mieux encore ... En prime on a droit à un titre bonus, "Sweet Pain" dans une version alternative, pas mal, mais qui n'était pas franchement indispensable.

Du bon boulot !
7 commentaires 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
"Destroyer" est un grand album de KISS, il est aussi un grand album de rock, et de Hard rock. Les chansons couvrent plusieurs styles différent, de la ballade mieilleuse de "Beth" au heavy lourd de "god of thunder", ce n'est pas pour rien que Kiss a continué à interpréter en concert les 2/3 de cet album. Stanley/Simmons n'ont jamais caché leur amour des Beatles, ils ont les moyens de rendre leur hard rock plus pop avec une production un peu léchée certes, d'y ajouter des orchestrations, etc ... L'ensemble des chansons pas toutes parfaites prises une à une rend cet album justement parfait dans la multiplicité des influences qui y règne. Un coup de maître.
2 commentaires 6 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?