Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Amazon rachète votre
article EUR 5,30 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Destruction du paganisme dans l'Empire romain Broché – 11 août 2011


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
Actuellement indisponible. Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.

Offres spéciales et liens associés



Détails sur le produit

  • Broché: 338 pages
  • Editeur : Publibook (11 août 2011)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2748366492
  • ISBN-13: 978-2748366495
  • Dimensions du produit: 22,5 x 2,2 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 305.435 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.7 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
1
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Thomas Hardy 69 le 1 mars 2012
Format: Broché Achat vérifié
Très bon livre, pour toutes et tous, histoire de culture G... à compléter avec Celse et Julien dit l'apostat. Et comme le dirait Louis Rougier "Il n'est pas possible de concevoir deux sensibilités, deux optiques du monde et de la vie, deux hiérarchies de valeurs plus antithétiques que celles de l'Hellénisme et du Christianisme.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par D. André TOP 500 COMMENTATEURS le 12 février 2012
Format: Broché
Cet ouvrage examine l'histoire de la destruction du paganisme gréco-romain pendant les derniers temps de l'empire romain (325-476) et les ultimes survivances au Moyen-Age. Il montre que la disparition de cette religion ne se fit pas sans douleur, par l'opération du Saint Esprit. Au contraire, le fanatisme chrétien organisa une véritable éradication physique et sociale du paganisme. Un livre qui a le mérite de remettre sur cette question l'église au milieu du village.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Broché
Bonjour à tous, je suis l'auteur du présent livre et, au risque de décevoir la quasi-totalité de mes lecteurs, je tenais à faire savoir que je désavouais désormais cet ouvrage (que j'ai d'ailleurs fait retirer de la circulation à dessein). Les raisons ? C'est que, égaré précédemment par ma haine aveugle du christianisme (que je rendais responsable de tous les malheurs du monde, à commencer par les miens), j'ai sciemment pris le parti de ne souligner que les points négatifs de la christianisation, et de grossir et d'exagérer à l'envi certains faits, sous couvert de neutralité et d'équité.
Certes, 70 % du livre contient des informations fiables : il y a bel et bien eu, à partir des fils de Constantin (337-361), une politique de coercition brutale envers les anciens cultes, qui culmina avec des massacres d'ampleurs quasi-génocidaires sous Justinien (527-565) et Tibère II (578-582). Ce fut assurément une page noire de l'histoire de la chrétienté. Aucun doute là-dessus. Seulement, au lieu de présenter le récit des faits de manière scientifique, j'ai systématiquement agi pour acheminer le lecteur aux conclusions suivantes : « chrétiens = meurtriers », « église catholique = club de monstres ». J'ai en outre commis l'erreur inconsciente d'accorder ma confiance aux travaux de Vlasis Rassias, un universitaire néo-païen affilié à l''extrême-droite grecque (ce que j'ignorais alors, puisque cela ne transparaît pas dans son livre, « Demolish them !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?