Dette : 5000 ans d'histoire et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 29,90
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Dette : 5000 ans d'histoi... a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 9,26 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Dette : 5000 ans d'histoire Broché – 21 septembre 2013


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 29,90
EUR 29,90 EUR 44,82

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Dette : 5000 ans d'histoire + Contre-histoire du libéralisme + Rousseau, citoyen du futur
Prix pour les trois: EUR 47,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

David Graeber enseigne l'économie et l'anthropologie à l'université de Londres. Il sera à Paris en septembre pour défendre son livre devant les médias.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 9,26
Vendez Dette : 5000 ans d'histoire contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 9,26, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 624 pages
  • Editeur : LES LIENS QUI LIBERENT EDITIONS (21 septembre 2013)
  • Collection : LIENS QUI LIBER
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1020900593
  • ASIN: B00CQHSWIM
  • Dimensions du produit: 23,5 x 3 x 15,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (14 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 6.746 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.9 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

17 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par Benjamin sur 22 novembre 2013
Format: Broché
J'écris ce commentaire pour, si je puis me permettre, donner quelques indications qui auraient pu être précieuses à d'autres lecteurs critiquant cet ouvrage comme si c'était une tentative de recensement exhaustif de la pensée économique pour en faire un gigantesque essai d'économie.
Ce livre est un ouvrage d'anthropologie culturelle, et pas d'économie. Il ne se focalise d'ailleurs pas que sûr ça mais sur énormément de faits sociaux, historiques et juridiques, qui, en tout cas ce fut le cas pour ma part, éclairent sur notre culture, via un point d'entrée qui est la dette en tant que fait socio-anthropologique, et non pas économique ! Evidemment il est nécessaire d'en passer par cette discipline des sciences humaines pour en parler, mais en tant qu'un des révélateurs de la nature du fait de la dette, et pas comme seul point d'ancrage possible pour comprendre celui-ci.
Bref, attendre de ce livre un essai d'économie c'est passer à côté de nombreuses pépites présentes dans ces pages... Notamment du fait que l'économie n'est pas une chose en soi mais bien un fait culturel...
Le seul point noir du livre, à mon sens, est la pauvreté, ou plutôt la timidité de sa conclusion. Mais ça ne représente même pas un dixième du livre.
Donc, à tout lecteur avide de comprendre nos héritages culturels, lisez !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par catchmeifyoukan sur 18 mars 2014
Format: Broché
Avant la crise financière 2008, il n'était même pas imaginable d'invoquer le droit de ne pas payer ses dettes. Nous étions tous devenus - en esprit - des luthériens résignés ou des banquiers calvinistes .
Venu d'un horizon politique marginal, l'anarchisme internationaliste, mais doté d'une culture immense et d'une remarquable plume, Graeber montre, preuves à l'appui que 1) les remises de dette généralisées ont été très courantes jusqu'à une époque récente (la dernière en Europe date du plan Marshall) 2) le système actuel du taux d'intérêt utilisé comme martingale d'indexation généralisée de l'économie résulte de la réinvention dans les années 70 par Milton Friedman et Eugene Fama des pires pratiques usuraires qui apparaissent régulièrement à l'occasion des périodes de désordre politiques, comme les guerres entre cités grecques, la conquête des amériques, les guerres de religion, la traite atlantique du 18ème siècle et la traite minière du 19ème siècle. C'est afin sortir de la logique redoutable de l'intérêt qui transforme les plus endettés en d'implacables recouvreurs d'impayés que la Société a su imaginer des solutions variées - plus ou moins étatiques ou plus ou moins anarchistes - mais évitant toutes de réduire les hommes à des multiplicateurs d'obligations financières. Graeber nous laisse libre de choisir notre camp en fonction de nos intérêts... mais par pitié ... plus de taux d'intérêt !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Freddy007 sur 28 septembre 2014
Format: Format Kindle Achat vérifié
Le livre traite de l'histoire de la dette et de la monnaie. Les sources sont très diverses: économie, anthropologie et archéologie. Par exemple, pour remettre en cause l'idée que la monnaie s'est substituée au troc, l'auteur apporte les arguments suivants:
une société basée sur le troc est une imagination formelle de certains économistes mais est impossible à vivre
aucun anthropologue n'a été témoin d'une société basée sur le troc
aucun document archéologique n'en fait mention.

L'idée est plutôt que le troc n'a été rendu possible que par l'existence de la monnaie qui permet de comparer des choux et des carottes.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Emmanuelp sur 3 novembre 2013
Format: Format Kindle Achat vérifié
Plus qu'un livre d'économie l'auteur propose une réflexion historique sur l'émergence de la monnaie par le mécanisme de la dette. L'occasion d'analyser les mécanismes d'échange des sociétés humaines: échange non marchand, esclavage, irruption du marché et des États, la monnaie comme enfant de la guerre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Re Bernard sur 23 octobre 2013
Format: Broché Achat vérifié
Mon commentaire sera celui du seul commentaire déposé par un lecteur à ce jour.
La réponse à la question principale qui y est posée est tout simplement dans le livre. Et il faut une bonne dose d'aveuglement pour ne pas l'y avoir lue. A moins que ce ne soit que pour formuler une critique, et seulement dans ce but là ?
Elle est aussi dans la vie quotidienne ... la nôtre, la vôtre. Bien sur, il y aura toujours celui qui s'estime plus malin que tous , le seul peut être à être libre et autodéterminé ... à agir comme un acteur conscient et rationnel sur des marchés où règnent pureté et perfection de la sacro-sainte concurrence .
Il faut alors relire ce livre ... avec l'intention de départ de s'ouvrir à sa compréhension et à celle des autres pauvres êtres humain.
"La dette ne s'attrape pas comme un virus" voilà l'affirmation. Bien .
Regardez autour de vous ... simplement ... tranquillement... objectivement.
Que peut-on faire aujourd'hui sans crédit , sans dette ? Tout le système vous y pousse et seuls quelques illuminés bien sympathiques au demeurant n'en ont pas... ou ont bénéficié de conditions de départ le leur permettant.
Pour comprendre le propos de Graeber il ne faut pas confondre dette et surendettement. Bien que ce soit la première qui seule conduise au second. N'est-il pas exact qu'aujourd'hui pour "vivre" il soit nécessaire d'emprunter ? Et qu'appelle-t-on "vivre" ? Avoir un toit ? Un crédit souvent sur 25 ou 30 ans. Travailler ? Pour cela il est imposer de devoir se déplacer.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?