undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
EUR 73,96 + EUR 2,49 Livraison
En stock. Vendu par sellerfellafr
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par tousbouquins
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Expédié par avion depuis les USA; prévoir une livraison entre 10 à 15 jours ouvrables. Satisfait ou remboursé
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 73,97
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : thebookcommunity_fr
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 14,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Diamond Dogs-30th Anniversary
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Diamond Dogs-30th Anniversary CD, Import


Prix : EUR 73,96
Tous les prix incluent la TVA.
Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
CD, CD, Import, 15 juin 2004
EUR 73,96
EUR 73,96 EUR 47,54
Vinyle
"Veuillez réessayer"
EUR 37,80
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par sellerfellafr.
2 neufs à partir de EUR 73,96 3 d'occasion à partir de EUR 47,54

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste David Bowie

Discographie

Image de l'album de David Bowie

Photos

Image de David Bowie

Biographie

David Bowie, de son vrai nom David Robert Jones, est né le 8 janvier 1947 à Brixton, dans la banlieue de Londres. Il découvre le jazz et les poètes de la Beat generation avec son frère Terry, avant de succomber au charme du rock'n'roll.

En 1962, il joue du saxophone au sein des Kon-Rads, et reçoit un mauvais coup qui lui laisse une ... Plus de détails sur la Page Artiste David Bowie

Visitez la Page Artiste David Bowie
372 albums, 16 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Diamond Dogs-30th Anniversary + Aladdin Sane
Prix pour les deux : EUR 89,08

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (15 juin 2004)
  • Nombre de disques: 2
  • Format : CD, Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B0001RVUW4
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (13 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 292.971 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Écouter des extraits et acheter des MP3

Les titres de cet album peuvent être achetés en MP3. Cliquez sur « Ajouter » ou voir l'album MP3.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         


Disque 1 :

Echantillons
Titre Durée Prix
  1. Future Legend (1999 Digital Remaster) 1:08EUR 1,29  Acheter le titre 
  2. Diamond Dogs (1999 Digital Remaster) 6:05EUR 1,29  Acheter le titre 
  3. Sweet Thing (1999 Digital Remaster) 3:38EUR 1,29  Acheter le titre 
  4. Candidate (1999 Digital Remaster) 2:40EUR 1,29  Acheter le titre 
  5. Sweet Thing (Reprise; 1999 Digital Remaster) 2:32EUR 1,29  Acheter le titre 
  6. Rebel Rebel (1999 Digital Remaster) 4:29EUR 1,29  Acheter le titre 
  7. Rock 'N' Roll With Me (1999 Digital Remaster) 4:01EUR 1,29  Acheter le titre 
  8. We Are The Dead (1999 Digital Remaster) 4:59EUR 1,29  Acheter le titre 
  9. 1984 (1999 Digital Remaster) 3:27EUR 1,29  Acheter le titre 
10. Big Brother (1999 Digital Remaster) 3:23EUR 1,29  Acheter le titre 
11. Chant Of The Ever Circling Skeletal Family (1999 Digital Remaster) 2:03EUR 1,29  Acheter le titre 


Disque 2 :

Echantillons
Titre Durée Prix
  1. 1984/Dodo (2003 Digital Remaster) 5:29EUR 1,29  Acheter le titre 
  2. Rebel Rebel (US Single Version; 2002 Digital Remaster) 3:00EUR 1,29  Acheter le titre 
  3. Dodo (2004 Digital Remaster) 2:53EUR 1,29  Acheter le titre 
  4. Growin' Up (2004 Digital Remaster) 3:25EUR 1,29  Acheter le titre 
  5. Alternative Candidate (A Demo For Proposed 1984 Musical; 2004 Digital Remaster) 5:09EUR 1,29  Acheter le titre 
  6. Diamond Dogs (K-Tel Best Of... Edit; 2004 Digital Remaster) 4:41EUR 1,29  Acheter le titre 
  7. Candidate (Intimacy Mix; 2004 Digital Remaster) 2:58EUR 1,29  Acheter le titre 
  8. Rebel Rebel (2003) 3:09EUR 1,29  Acheter le titre 

Descriptions du produit

Descriptions du produit

DAVID BOWIE Diamond Dogs (2004 issue UK Limited 30th Anniversary Edition 2-CD album set comprised of the classic 11-track CD album featuring the singles Rebel Rebel & Diamond Dogs plus a Bonus 8-track CD including rare remixes anddemo recordings. Presented in a gatefold mini LP-style card sleeve housed in a sealed card slipcase complete with booklet containing sleeve notes by David Buckley)

Critique

Un projet de comédie musicale autour du roman d’anticipation 1984 de Georges Orwell tournant court, David Bowie décida de livrer sa propre interprétation d’une société post-apocalyptique et se mit à réaliser une sorte d’ « album concept ». Guy Peellaert fit la pochette : David Bowie, avec sa coupe teintée de rouge est allongé sur le sol déployant un corps hybride d’humain et de chien avec en arrière plan deux créatures féminines hideuses tout droit sorties du film Freaks  de Tod Browning. L’effet glauque et nauséeux au possible annonce un des plus sombres et pessimistes albums depuis The Man Who Sold The World . Diamond Dog s  est entièrement l’œuvre de Bowie avec quelques collaborations de musiciens extérieurs. Après la dissolution acrimonieuse des  Spiders From Mars  Bowie s’éloigne du classicisme « rock » des précédents disques de l’ère Ziggy. Diamond Dogs   s’ouvre sur une introduction terrifiante où Bowie très influencé par Williams Burroughs chef de file du mouvement littéraire de la « Beat Generation » décrit la cité délabrée de « Hunger City ». Burroughs avait créé la technique du « cut up» consistant à écrire un texte, à découper chaque ligne et à mélanger les morceaux au hasard. Cela donne un style éclaté, reflétant le chaos d’une situation ou d’une pensée. Bowie se servit du « cut up» sur « Future Legend » : vision hallucinée inspirée d’un récit du 19ème siècle des quartiers misérables de Londres où de jeunes enfants en haillons, sortes de proto-punks vivent sur les toits. Soudain, parmi des hurlements de chiens à l’agonie une voix clame : « ce n’est pas du rock’n’roll, c’est un génocide ». « Diamond Dogs » prolonge ces visions sordides sur un riff stonien et nous présente « Halloween Jack » sa nouvelle incarnation, un survivant échappé aux hordes de « Diamond Dogs ». Il semble à l’aise dans cet univers désolé et hostile : « Halloween Jack est un gars très cool, il vit sur les sommets de Manhattan / L’ascenseur est cassé, il descend par un câble ». S’ensuit ce qui reste pour de nombreux fans comme l’acmé de Bowie la fameuse suite de neuf minutes qui enchaîne « Sweet Thing » , « Candidate » et « Sweet Thing » (reprise). « Sweet Thing » est une ballade mélancolique sur les peines d’amour du personnage dans une ville décrite comme dans un vieux film. David Bowie prend des intonations de crooner pour déclamer un texte obscur écrit en « cut up » tandis que la musique ne cesse de changer de ton et de tournoyer.

Dans « Rebel Rebel » , Bowie fait toutes les parties de guitare. Le texte renvoie au thème familier de l’ambiguïté sexuelle. Ce sera l’un de ses plus gros succès atteignant la 5ème place des charts anglais. « Rock’n’Roll With Me » est un slow envoûtant où Bowie traite de son rapport avec le public. On perçoit l’ angoisse de voir son statut de star submerger l’artiste. Le titre sonne comme une variation de « Rock’n’Roll Suicide » . « We Are The Dead » est un des morceaux subsistant de la comédie musicale avortée autour du 1984 d’Orwell. L’ouverture au piano électrique évoque une musique de film d’horreur. L’imagerie employée est très gothique avec en  filigrane l’histoire de deux amants qui se demandent si leur amour va survivre à travers les âges.

« 1984 » est le titre le plus étonnant de l’album déclinant une soul urbaine à la Isaac Hayes. Ce style soul dominera bientôt les futures travaux de Bowie. Le texte est malicieux (ou cynique ?) avec une allusion à la fameuse phrase de Bob Dylan de « The Times The Are a-Changing » : « On peux dire que si les temps changent ce n’est pas en faveur de la liberté ». « Big Brother » , ainsi que le morceau avec lequel il s’enchaîne, « The Chant Of The Ever Cercling Skeletal Family » est l’un des sommets de Bowie. Il y fustige la suprématie du dictateur mais constate qu’il n’est pas si déplaisant de s’en remettre à lui. Avec  Diamond Dog s, David Bowie livre un album intense, désespéré qui anéantit toute tentative de prolonger le glam rock. La complexité des arrangements et la diversité des atmosphères, en font un disque novateur qui mit du temps à être reconnu à sa juste valeur.  

François Bellion - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Eric Heneault le 9 juin 2004
Format: CD
Diamond Dogs est un disque dont le grand défaut est d'être sorti après trois chefs-d'oeuvres Hunky Dory, Ziggy Starduts et Aladdin Sane. C'est sans doute pour cette raison que certains critiques ne l'ont guère apprécié à l'époque ou bien ont critiqué le concept inspiré de 1984 d'Orwells.
Personnellement, Diamond Dogs est un CD que j'aime particulièrement. Je trouve que l'ensemble est cohérent et fonctionne du premier au dernier accord, depuis la légendaire introduction (Future Legend), en passant par les hits de la meilleure veine glam slam (diamond dogs, rebel rebel), le morceau de bravoure digne de Scott Walker (Rock and Roll with me) pour finir par l'apothéose Orwellienne (1984, Big Brother et l'hypnothique Chant Of The Ever Circling Skeletal Family).
Voilà donc un disque qui mérite 5 étoiles à lui seul.
L'idée d'une édition commémorative 30 ans est beaucoup moins claire (et beaucoup plus commerciale). En effet, rien de nouveau dans ce CD bonus qui n'est déjà été lancé auparavant. Quel dommage.
En résumé: une édition que les collectionneurs se devront d'acheter avec quand même l'impression d'être un peu trompé sur le côté événementiel du produit. Pour ces raisons, je donnerai seulement 4 étoiles.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
23 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile  Par "xflament" le 25 mars 2003
Format: CD
L'album le plus envoutant de David Bowie, d'une richesse musicale incroyable. Puissant, sensuel, sombre et bigarré.
La chanson-titre de l'album, mêlant rock et texte ésotérique, est délicieusement malsaine.
La "trilogie" 'Sweet Thing/Candidate/Sweet Thing (Reprise)' est FA-BU-LEU-SE ! S'il ne devait rester qu'une chanson de Bowie, je choisirais celle-ci. Une chanson épique, ouvertement sexuelle, desespérée qui alterne les mouvements musicaux, qui nous permet d'admirer les différents registres de voix de Mr Bowie, tour à tour caressante et sombre.
Déboule alors le fameux 'Rebel Rebel', sympathique mais plutôt hors sujet dans l'album.
L'album continue avec 'Rock'n'Roll with me' qui évoque un peu Lennon. Pas vraiment une chanson essentielle...
Puis on repart dans les profondeurs sombres de l'album avec 'We are the dead'. Sublime et suave avec un Bowie écorché vif, ne parvenant pas à reprendre son souffle dans sa longue plainte.
'1984' fait un peu figure d'ovni avec ses rythmiques disco. A l'instar de la chanson Diamond Dogs, on est saisi par le contraste entre les rythmes flamboyants et la noirceur du propos. Très malsain et franchement jouissif!
L'allusion (explicite) au 1984 qui a inspiré l'album trouve son dernier écho avec 'Big Brother', chanson prophétique à grand renfort de choeurs et nappes de trompettes.
L'apnée dans l'univers glauque de Hunger City s'achève sur les rythmes quasi-tribaux de The Chant of the ever circling skeletal family. Vous pensiez être au bout de vos surprises ? Vous vous trompiez...
Cet album est à mon sens l'oeuvre la plus riche et la plus aboutie de Bowie. Intense et apocalyptique... Indispensable, quoi!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par mistersix le 17 septembre 2009
Format: CD
Inspiré du roman 1984 de George Orwell (dont la veuve, effrayée par l'image sulfureuse de Bowie a refusé de céder les droits), "Diamonds Dogs" est un album inventif et audacieux. Exit Ziggy, voiçi Halloween Jack, habitant de Hunger City, mégalopole étouffée par un totalitarisme forcément inhumain.
Pour cet album (paru en avril 1974), Bowie s'est littéralement enfermé en studio fin 1973-début 1974 avec pour seul compagnie un ingénieur du son et une montagne de cocaïne. Il prend également de la distance avec ses plus fidèles musiciens dont le flamboyant Mick Ronson, (mais contunua sa association avec l 'halluciné pianiste Mike Garson), préférant assurer lui-mêmes la plupart des guitares (et de nombreux autres instruments), leur conférant un aspect moins dominé aux sons apres et métalliques à l'image de ceux du titre éponyme, blues-rock décadent amphétaminé.
Les expérimentations avec le producteurTony Visconti vont bon train et certaines erreurs seront souvent gardées comme arrangements définitifs (pas étonnant que Bowie sera amené à signer aussi quelques chefs d'oeuvre avec Brian Eno), donnant des morceaux comme l'épique suite "Sweet Thing /Candidate /Sweet Thing (Reprise)" , enchainée avec « Rebel, Rebel », tube imparable aux ultimes accents glam rock car en effet, avec cet album, Bowie entre de plein pied dans sa période "plastic soul" (voir aussi les titres "1984" et "Big Brother") qu'il prolongera avec le LP "Young Americans".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par damdam le 15 octobre 2004
Format: CD
Un album qui clôt la période la plus faste et la plus riche de Bowie. C'est très sombre, c'est très rock, c'est très bon !
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?