EUR 20,20
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Dictionnaire étymologique... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Dictionnaire étymologique et historique du français (Anglais) Relié – 23 mars 2011

4 étoiles sur 5 3 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié, 23 mars 2011
"Veuillez réessayer"
EUR 20,20
EUR 20,20 EUR 40,83

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Dictionnaire étymologique et historique du français
  • +
  • Trésors des racines grecques
  • +
  • Trésors des racines latines
Prix total: EUR 36,20
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Histoire du lexique, le fonds primitif et les emprunts

Le fonds primitif de la langue française, antérieur aux premiers témoignages écrits, est issu, par une évolution ininterrompue de la prononciation, du latin populaire parlé en Gaule à la fin de l'Empire romain.
Le fonds gaulois est certes plus ancien, mais il est très pauvre et se réduit à quelques dizaines de termes ruraux (charrue, chêne, glaner, sillon, etc.).
La pénétration germanique, commencée au IIIe s. par l'immigration des mercenaires militaires et des travailleurs ruraux, s'accélère avec les invasions et s'intensifie avec l'installation des Francs, qui, avant d'adopter la langue des vaincus (la fusion définitive ne date que du Xe s.), ont donné aux divers parlers romans de l'ancienne Gaule de nombreux termes relatifs à la guerre et aux institutions (franc, guerre, honte, riche, etc.). L'apport des invasions normandes (Xe-XIe s.) s'est limité aux parlers régionaux de la Normandie.
À ces éléments de base du vocabulaire sont venus s'ajouter, au cours des siècles, des apports dont l'origine géographique et la richesse varient selon les circonstances historiques : le plus important est l'apport des emprunts au latin, qui n'a pas cessé d'être productif, depuis l'époque (IXe s.) où la langue vulgaire a commencé à s'enrichir de termes directement puisés à la langue des clercs, et notamment au latin ecclésiastique, puis au latin scolastique et scientifique du Moyen Âge. Ainsi se sont formés les lexiques abstraits, indispensables aux sciences et aux techniques modernes, peu abondants dans le fonds primitif, qui ne constituait à l'origine qu'un langage de paysans et d'artisans. Dans de nombreux cas, le mot d'emprunt, qui reproduit la forme latine, double un mot primitif de même origine, mais dont l'évolution phonétique masque l'étymologie. Ces doublets étymologiques ne sont pas des doublets sémantiques : ex. hôtel/hôpital ; écouter/ausculter ; parole/parabole ; raide/rigide ; frêle/fragile ; entier/intègre, etc.
Ce mouvement d'emprunts au latin s'accrut, dans la première moitié du XVIe s., d'un mouvement parallèle d'emprunts au grec. Déjà, au XIVe s., la source grecque s'était fait jour à travers les traductions latines d'Aristote, chez Oresme, évêque de Lisieux et l'un des plus importants traducteurs du Moyen Âge. À partir du XVIe s., sous l'influence des progrès scientifiques et du développement de l'humanisme érudit, le grec, langue de médecins aussi bien que de philosophes et de poètes, a fourni un grand nombre de mots nouveaux (phrase, thèse, mythe, économe, politique, etc.), souvent dérivés ou composés, qui sont d'autant mieux intégrés à la langue qu'ils avaient souvent subi une transposition latine avant d'être francisés.
Dès avant le XIIe s., les relations commerciales instaurées entre les ports de la Provence et du Languedoc, d'une part, l'Afrique du Nord et le Proche-Orient, d'autre part, avaient fait pénétrer dans les parlers d'oc, puis, partiellement, dans les parlers d'oïl, des mots orientaux, arabes ou byzantins. Le phénomène s'est accru au temps des croisades. L'italien a pu jouer également un rôle d'intermédiaire ; de même, le latin scientifique, en raison de l'avancement des mathématiques et de la médecine dans le monde arabe. Ainsi nous sont parvenus des mots d'usage constant, tels que chiffre, zéro (issus de deux transcriptions différentes de sifr, «zéro», proprement «vide»), amiral, alchimie, algèbre, etc.
Le vocabulaire français compte également une grande quantité de termes issus des langues étrangères modernes, au gré des influences économiques et culturelles qui se sont exercées de manière prépondérante sur la communauté française. L'italien, dont les apports principaux se situent au moment des guerres d'Italie et de l'entrée des princesses italiennes dans la famille royale (XVIe-début du XVIIe s.), et lors du succès de la musique italienne (XVIIIe s.), a fourni de nombreux mots aux lexiques de la guerre (attaquer, brigade, canon, citadelle, etc.), de la vie mondaine (cortège, courtisan, page), du commerce (banque, crédit faillite) et de l'art (fresque, pittoresque, concerto, ténor, etc.)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

pour : il s'agit d'une version grand format du même dictionnaire des mêmes auteurs chez le même éditeur , où on peut trouver un format plus petit . avantage c'est plus lisible...

contre : tous les mots n'y sont pas.... ou de manière indirecte, je suis frustré !
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Achat vérifié
Le français est une langue étymologique et non phonique (ce qui explique qu'il soit absurde de vouloir l'enseignement de manière "globale"), chaque mot a une histoire, connaître l'histoire des mots permet de mieux en comprendre le sens, l'orthographe et l'usage. Un livre qui devrait être obligatoire dans les établissements scolaire et que tout enseignant de français devait posséder.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Achat vérifié
Excellent . Contenu explicite et synthétique . Renferme quelques trésors.
À recommander à tous ceux qui s'interroge sur les origines de la langue française.
Remarque sur ce commentaire 2 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x9cd100f0) étoiles sur 5 1 commentaire
HASH(0x9cd10f24) étoiles sur 5 Uninspiring 15 août 2014
Par Vincent Poirier - Publié sur Amazon.com
I wasn't expecting anything as massive as the Oxford English Dictionary, but for each word included I was expecting better definitions and more quotes giving example of very early usage.

This dictionary does the job it gave itself but it doesn't really seduce me into spending hours pouring over it.

It's interesting that for all the pride the French have in their language, the government isn't funding or subsidizing a French equivalent of the Oxford, something sponsored by the Académie Française. And the money isn't lacking: the sheer magnificence of the military parade each July on Bastille day is a testament to that.

Vincent Poirier, Montreal
Ce commentaire a-t-il été utile ? Dites-le-nous


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?