EUR 25,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Dictionnaire de mythologi... a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 7,75 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Dictionnaire de mythologie arthurienne Broché – 19 novembre 2014


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 25,00
EUR 25,00

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Lire la littérature arthurienne

Aujourd'hui, le lecteur français a de la chance. C'est en effet la littérature française du Moyen Âge qui a conservé le plus grand nombre de récits sur le roi Arthur et les chevaliers de la Table ronde. Quantitativement et qualitativement, le domaine arthurien français est d'une richesse incomparable. On en sera convaincu en consultant le panorama des oeuvres arthuriennes européennes inclus dans le présent ouvrage. Sans chauvinisme aucun, on doit reconnaître que ce sont les écrivains français qui ont littéralement façonné la littérature arthurienne à partir d'une matière bretonne (celtique et orale) venue des îles Britanniques. Ils ont ensuite livré cette réussite formelle à leurs émules (de l'Islande au Portugal et de l'Italie aux Pays-Bas) qui ont su la propager à toute l'Europe. C'est ainsi que la littérature arthurienne est devenue la première grande littérature européenne digne de ce nom. Elle fleurit du XIIe au XVe siècle en enrichissant la lointaine tradition celtique dont elle était tributaire et en construisant des manières de sentir, d'agir et de penser qui fixèrent un horizon culturel commun à l'Europe occidentale.
Toutefois, il n'est guère facile de s'aventurer dans le palais des merveilles arthuriennes. Les guides, y compris sur la toile tentaculaire d'Internet, sont souvent limités et partiels. Que peut-on retirer d'une liste de noms propres arthuriens sinon une franche perplexité, voire un début d'affolement devant une foule de chevaliers évanescents ? Que retenir d'un dictionnaire des oeuvres arthuriennes sinon une vague impression de déconcertantes redites ? Et puis trop de questions restent sans réponse : D'où viennent ces récits et ces personnages ? Que signifient leurs noms ? Où trouver la traduction de tel récit ? Son édition scientifique ? Pourquoi faut-il s'intéresser à des sources celtiques (galloises et irlandaises) dès que l'on explore le monde arthurien ? Autant de questions auxquelles le présent ouvrage voudrait apporter des débuts de réponse. Lire le récit arthurien, c'est d'abord en déchiffrer la lettre et c'est ensuite tenter d'en comprendre l'esprit. Cette deuxième tâche n'est pas aisée du tout tant la multiplication des études de toute obédience intellectuelle développe des interprétations souvent contradictoires. Il fallait donc partir sur de nouvelles bases.

Pour un imaginaire arthurien

Le point de vue privilégié ici se veut relativement nouveau : c'est celui de la mythologie et de l'imaginaire. À notre sens, il est l'un des rares à pouvoir prendre en charge, de manière pluridisciplinaire, l'ensemble des questionnements touchant le monde arthurien. Mais qu'est-ce que la «mythologie» arthurienne ? Pour un esprit rapide et superficiel, un mythe est une idée fausse, une aberration mentale, un préjugé qu'il faut combattre à l'aide d'arguments rationnels. Alors, pourquoi s'y intéresser ? Gilbert Durand et les anthropologues spécialistes du mythe (d'Ernest Cassirer à Claude Lévi-Strauss) ont récusé cette conception rétrograde et appauvrissante de la culture, de l'homme et des civilisations. Pour un anthropologue, le mythe révèle une manière originale de penser ou de décrire le monde ; il est un marqueur de civilisation. Révélateur des sensibilités, des modes et des utopies d'une époque, il est la «voix méconnue du réel» selon l'heureuse formule de René Girard. «Le roi Arthur a-t-il existé ?» est le type même du faux problème qui éloigne de l'analyse des textes et de l'imaginaire qu'ils portent. Car, derrière Arthur se trouve, comme on le verra, une vieille mythologie eurasiatique de l'ours dont on commence aujourd'hui à entrevoir la richesse culturelle de la Sibérie aux Pyrénées, du Portugal au Japon. Ce mythe s'inscrit dans l'histoire mais, simultanément, il la dépasse. Il mérite pour cela d'être analysé avec les outils de l'anthropologie et de la méthode comparative. Le Centre de Recherche sur l'Imaginaire à Grenoble continue de montrer la voie de telles études pour les littératures et les cultures du monde entier.
(...)

Présentation de l'éditeur

Arthur, Lancelot, Perceval, la fée Morgane, Escalibor, Brocéliande... nul n'ignore ces noms célèbres, mais qui connaît Guivret le petit, le chevalier Outredouté, Gormon Coeur Fier ou Le Beau Couard ? À vrai dire, il n'est guère facile de s'aventurer seul dans le vaste palais des mythologies arthuriennes.
En éminent médiéviste, Philippe Walter nous offre le sésame permettant de pénétrer et de découvrir le monde foisonnant de la légende de la Table ronde. Il restitue à la matière celtique - bretonne, mais aussi galloise et irlandaise - la place privilégiée qui lui revient, sans négliger toutefois l'héritage indoeuropéen ou la greffe biblique si manifeste dans la quête du Graal.
Avec près de six cents rubriques, ce dictionnaire se veut d'abord un guide de lecture, allant des premiers textes du VIIIe siècle à l'épanouissement courtois du XIIe siècle jusqu'à la christianisation tardive de la fin du Moyen Âge. Novateur dans sa démarche pluridisciplinaire, entrecroisant littérature, histoire, anthropologie, archéologie et philologie, il nous offre une synthèse magistrale jamais réalisée jusqu'alors.

Philippe Walter est professeur émérite de littérature française du Moyen Âge à l'Université de Grenoble III. Il a dirigé l'édition des Romans en prose du Graal dans La Pléiade (Gallimard). Il a publié, aux Éditions Imago, Perceval, le Pêcheur et le Graal (2004), Galaad, le Pommier et le Graal (2004), Tristan et Yseut, le Porcher et la Truie (2006), Arthur, l'Ours et le Roi (2008), La Fée Mélusine, le Serpent et l'Oiseau (2008), Mythologie chrétienne, fêtes, rites et mythes au Moyen Âge (2011), Gauvain, le Chevalier solaire (2013), Merlin ou le Savoir du monde (2014).


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 7,75
Vendez Dictionnaire de mythologie arthurienne contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 7,75, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?