Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos undrgrnd cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,2 sur 5 étoiles13
3,2 sur 5 étoiles
Format: BrochéModifier
Prix:16,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Franz-Olivier Giesbert livre un triple livre : un essai sur Dieu (et ses hérauts), un témoignage sur sa mère et, d'une certaine façon, un testament, comme si le rappel de la naissance et l'advenue de la mort étaient liées. L'ensemble n'a pas de prétention, et séduit par sa franchise. L'auteur se livre sans détour, et on le découvre tel qu'il est. Cet ouvrage sensible et étonnant ne peut que plaire - et il plaira en raison de sa démarche intègre et sa justesse de ton.
0Commentaire16 sur 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 avril 2012
La foi de FOG n'est pas celle de l'église mais celle du ravissement perpétuel face au monde. Chrétien surtout parce que né d'une mère adoratrice de Dieu qu'il tient pour une sainte et aussi parce que très tôt subjugué par des figures chrétiennes telles que Thérèse de Lisieux ou François d'Assise, FOG n'en est pas moins avant tout profondément panthéiste, adorateur du Dieu Univers, d'une certaine manière davantage sensible au Taoïsme, Bouddhisme, Manichéisme chez qui l'homme n'est qu'une part du tout qui est Dieu, que de l'ethnocentrisme moraliste d'un christianisme augustinien ou paulinien. C'est là la matière de ce livre, dit avec une force vitale qui caractérise l'auteur et dont on pourrait parfois lui reprocher qu'elle s'impose au détriment du texte. FOG semble écrire d'un seul jet, sans soucis réel de construction. Série de petits chapitres qui s'enchaînent dans une logique que semble découvrir l'auteur à l'écriture. Mais ne chipotons pas, ce livre est un petit bijou de joie, de vie et d'émerveillement, dont la spontanéité, la liberté et la candeur sont enrichies de très belles citations et de références de lectures où on trouve quelques pépites. Merci Monsieur FOG.
0Commentaire8 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2013
Je suis une inconditionnelle de F.O.G. , je lis tous ses livres <souvent avec retard, il m'en manque encoçre> mais toutes ses émissions politiques - vastes- et triées m'intéressent au plus haut point.
Revenant à cet ouvrage....
La mère de FOG ici, sous-tend bien davantage une sorte d'imprimatur répétitive, "humaniste certes", mais qui s'immisce, s'inscère de manière sourde dans l'inconscient de l'enfant. Pourquoi pas d'ailleurs, lorsqu'on suit la vie, la carrière de cet homme.
Par contre, ce poison - apparemment honnête - F.O.G. ayant la foi, le pratique de manière, pour ma part INACCEPTABLE. Il fréquente, il est reçu, il partage.... et ensuite il dénonce... Pour me bien de qui "me direz-vous" ?
Pour le sien, et au sacré saint nom de journaliste. Cependant ce dernier revendique et crie haut et fort qu'il se sent et se vit avant tout écrivain. Relire justement ce livre "Dieu ma mère...."
- Il y a du mensonge' dans tout cela, ou une volonté de blanchir ce que le harnais du jarnalisme à fait saigner.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 août 2014
Le titre m'alléchait et je m'attendais à découvrir un essai spirituel (philosophique ?) intéressant. Les premières pages ponctuées d'une croyance chrétienne, de faits bibliques, philosophiques m'ont incité à la lecture. J'ai vite déchanté. Les échanges avec sa mère ne sont réduits qu'au strict minimum et pourraient très bien être inexistants tant l'auteur ne présente finalement que sa propre mesure de l'existence, sa propre vérité, sans échanger avec qui que ce soit. Un livre sans intérêt que je tenais à finir mais le passage sur le végétarisme, végétalisme et la flagellation des hommes carnivores fut le passage de trop....je l'ai abandonné 50 pages avant la fin avec pour seul regret, celui de l'avoir acheté.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2012
Ce livre est étonnant, en forme de confession. L'auteur y prend position et le style est des plus agréables. Point non négligeable pour une lectrice en perpetuelle recherche de références et nouveaux livres : l'auteur donne des références de lecture variées sur le sujet (Spinoza, Saint François d'Assise, Simone Weil, Julien Green...). Un livre à lire sur plusieurs dimensions : comme un roman ou un récit, comme une source de connaissance et d'érudition... Je viens de le lire en y prenant un immense plaisir, de le terminer avec regrets, mais ce livre n'est pas fermé à tout jamais car je le relirai avec curiosité et plaisir !
0Commentaire11 sur 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 octobre 2013
FOG toujours égal à lui même on passe un moment tendre et instructif avec cet homme si cultivé et qui n'a pas peur d'évoquer certaines fêlures
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mars 2012
Il faut remercier l'auteur de ne pas se prendre pour un génie. Pour le coup, c'est plutôt rare. Dès lors, on peut le suivre avec confiance. Au final, un beau livre, tendre, désespéré, mais aussi porté l'envie de croire. On pourrait croire qu'un tel homme soit revenu de tout, mais non : quelque chose de l'enfance continue à parler en lui. C'est la voix de sa mère. C'est la recherche de Dieu - malgré tout. A lire !
0Commentaire5 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2012
étonnant, ce livre court et concis
un autre visage de FOG
qui a un style suprebement précis
nous fait partager l'influence familiale et des religions qu'il a rencontrée
j'ai dévoré ce livre
0Commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2012
L'auteur nous livre en 160 pages un résumé de son parcours "religieux". Pour moi le titre choisi est nul car il ne reflète pas du tout le sujet.
Au départ, FOG nous fait croire qu'il s'agit pour lui de se souvenir des moments forts et des conversations qu'il a eu avec sa mère décédée il y a plusieurs années et qui, visiblement, a beaucoup compté pour lui. Mais des situations évoquées il y en aura peu et des conversations à peine plus. Exit "ma mère".
Dieu en revanche est un personnage central. Giesbert fait son "coming out" religieux et essaie de nous exposer sa Foi, ce en quoi/en qui il croit. Lourde tâche ! A plusieurs reprise, il s'excuse d'être "naïf", "niais", "ridicule" mais en quoi croire est naïf ? Au contraire, s'exposer comme il le fait est respectable et permets de s'interroger (que l'on soit croyant ou non) sur ses propres convictions.
L'auteur explique comment peu à peu au fil de ses lectures (théologiques mais aussi bcp de philosophes), parfois guidé par sa mère (ouf !), il s'est forgé ses propres valeurs religieuses... qui sont finalement un amalgame de plusieurs religions (mono ou polythéiste !!) au premier rang duquel règne la joie. L'ensemble est très documenté, très argumenté.
Ce qui m'a profondément perturbé c'est la longue digression sur son végétarisme. D'accord la mort (de l'homme ou des animaux)est un fait caché. Mais, si l'homme est animal avant tout, il fait partie d'un système qui s'équilibre entre proie et prédateurs. Le refuser risque d'entrainer de graves déséquilibres !
Effectivement comme l'a signalé un des critiques, un des chapitres consiste en un catalogue de ses principales lectures (dis-moi ce que tu lis...), un autre les citations marquantes. Cela peut fournir de bonnes pistes pour des idées de lectures futures. Quand au style, il est fluide, agréable.
0Commentaire4 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2012
Ce n'est certes pas le chef d'oeuvre du siècle, mais ce petit livre recèle une belle fraîcheur. l'auteur nous parle de son parcours de croyant athypique. Il se dit chrétien, mais reçoit des influences multiples. Il ne sait pas vraiment pourquoi il croit, mais il croit ! une chose est certaine, FOG n'est pas du genre à se morfondre, à battre sa coulpe ou à se mortifier. Il aime la vie et ne craint pourtant pas la mort.
0Commentaire4 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,10 €
8,20 €