Commencez à lire Dire son nom: Prix Fémina étranger 2011 sur votre Kindle dans moins d'une minute. Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici Ou commencez à lire dès maintenant avec l'une de nos applications de lecture Kindle gratuites.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

 
 
 

Essai gratuit

Découvrez gratuitement un extrait de ce titre

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Tout le monde peut lire les livres Kindle, même sans un appareil Kindle, grâce à l'appli Kindle GRATUITE pour les smartphones, les tablettes et les ordinateurs.
Dire son nom: Prix Fémina étranger 2011
 
Agrandissez cette image
 

Dire son nom: Prix Fémina étranger 2011 [Format Kindle]

Francisco Goldman , Guillemette de Saint-Aubin
4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)

Prix éditeur - format imprimé : EUR 19,25
Prix Kindle : EUR 14,99 TTC & envoi gratuit via réseau sans fil par Amazon Whispernet
Économisez : EUR 4,26 (22%)
Le prix a été fixé par l'éditeur.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 14,99  
Broché EUR 19,25  
Chaque jour, un ebook avec au moins 60% de réduction
Découvrez l'Offre Éclair Kindle et inscrivez-vous à la Newsletter Offre Éclair Kindle pour ne rater aucun ebook à prix exceptionnel. Abonnez-vous dès maintenant
Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !





Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Descriptions du produit

Revue de presse

Magnifique et profondément poignant. --Joseph O'Connor

"Dénué de tout pathos, ce récit est un exorcisme délicat où l'écriture affronte la mort pour nous faire aimer un être disparu. Non, la voix d'Aura ne s'est pas tout à fait éteinte dans le fracas d'une vague, et Goldman la ressuscite avec une pudeur poignante" --André Clavel, L'Express

"Dire son nom est un récit sur la mémoire et l'oubli. On ouvre la paume de sa main et qu'est-ce qui s'en échappe ? La tension monte et descend tout au long d'une histoire d'amour et de mort. On s'attache à Aura Estrada. Elle glisse sur les plaques glacées en hiver comme un faon sur un étang gelé, ne cesse de se perdre dans les rues de New York, possède un humour clownesque. [...] Le couple perd nombre de documents officiels comme des vissas ou des passeports. Ils ne seront jamais vraiment en règle avec la vie. Aura Estrada a longtemps été angoissée à l'idée d'épouser un homme plus âgé et de se retrouver veuve tôt. Ils en pleuraient ; ils en riaient. Ils avaient ça en tête mais pas autre chose. Et c'est cette autre chose qui est arrivée sous la forme d'une vague venue de loin." --Marie-Laure Delorme, Le Journal du Dimanche

Présentation de l'éditeur

Prix Femina étranger 2011

« Magnifique et profondément poignant. » Joseph O’Connor

« Un chef-d’œuvre de narration et de mise-en-scène. » Colm Tóibín

En 2005, le romancier Francisco Goldman épouse au Mexique la jeune et brillante Aura Estrada, qui se destine elle aussi à devenir écrivain. Un mois avant leur second anniversaire de mariage, Aura se brise la nuque en faisant du bodysurf sur la côte mexicaine. Francisco, tenu pour responsable de l’accident par la famille d’Aura est rongé par la culpabilité et le chagrin. Il commence à écrire Dire son nom, un roman qui se présente comme la chronique de son amour pour Aura et de cette perte insurmontable. Désireux de garder vivant son souvenir, Francisco rassemble tout ce qui a un rapport avec elle. De son enfance et ses études à Mexico entourée d’une mère qui lui est dévouée corps et âme, jusqu’à son arrivée à l’Université de Columbia, en passant par leurs premiers moments de couple à New York, ou en voyage au Mexique et en Europe, Francisco Goldman cherche l’essence d’Aura. Il nous fait découvrir l’attachante singularité de leur couple et, ce faisant, il redonne vie à Aura – une jeune femme pleine d’esprit et d’énergie, lumineuse et exubérante.
Avec toute l’empathie qui emplit ce roman, Francisco Goldman a su créer le portrait vivant et drôle d’un amour aussi joyeux et léger qu’il est profond et intense.

« Dénué de tout pathos, ce récit est un exorcisme délicat où l’écriture affronte la mort pour nous faire aimer un être disparu. Non, la voix d’Aura ne s’est pas tout à fait éteinte dans le fracas d’une vague, et Goldman la ressuscite avec une pudeur poignante. » André Clavel, L’Express

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 583 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 424 pages
  • Editeur : Christian Bourgois (7 novembre 2011)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B0061CBOLU
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°78.381 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Souhaitez-vous faire modifier les images ?


En savoir plus sur l'auteur

Francisco Goldman est né en 1954 à Boston. Écrivain et journaliste, il enseigne au Trinity College dans le Connecticut. Il est l'auteur de quatre romans - Dire son nom, L'Époux divin (Éditions de l'Olivier, 2006), The Ordinary Seaman (1997)et The Long Night of White Chickens (1992) - et d'un ouvrage de non fiction, The Art of Political Murder (2007). Il a reçu le Sue Kaufman Prize of American Academy of Arts and Letters pour son premier livre. Son second roman figurait parmi les finalistes des prestigieux International IMPAC-Dublin Literary Award et du Los Angeles Times Book Prize. Ses textes de fiction sont fréquemment publiés dans le New Yorker, Harper's, The New York Times Magazine, Esquire, The New York Review of Books, entre autres. Sa femme, Aura Estrada, est morte tragiquement à l'âge de trente ans, en 2007. C'est en son honneur qu'il a créé et dirige le Aura Estrada Prize remis tous les deux ans à une femme de moins de trente-cinq ans écrivant en espagnol et vivant aux États-Unis ou au Mexique. En France, il a obtenu le Prix Femina étranger en 2011 pour Dire son nom. Francisco Goldman partage son temps entre Brooklyn (New York) et Mexico.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4.2 étoiles sur 5
4.2 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique! 17 novembre 2011
Par juju
Format:Broché
Un livre magnifique sur le deuil plein de pudeur et de poésie. Francisco Goldman nous fait aimer Aura dans ces pages qui racontent un amour d'une rare intensité.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très belle histoire d'Amour 4 décembre 2012
Par libertag
Format:Format Kindle|Achat vérifié
Cette lecture fut un délice ! le voyage, les sentiments, l'humour se mêlent pour un grand moment de plaisir. On a l'impression de vivre ces moments en même temps que l'auteur.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Beau et poignant 9 décembre 2011
Par Lolly
Format:Broché
A mi-chemin entre roman et témoignage, Dire son nom est un livre poignant et beau, émouvant sans jamais être mièvre. L'histoire d'amour entre Aura et le narrateur rappelle que l'amour est plus fort que la mort, en dépit de la douleur et de la tristesse. Un très beau texte, justement récompensé par le prix Femina étranger.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
6 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Règlement de comptes 30 août 2011
Par Valérie
Format:Broché
Ce roman est présenté comme déchirant, je n'ai à aucun moment ou presque ressenti une quelconque émotion. Et ce qui m'a vraiment gênée, c'est le règlement de compte avec la mère d'Aura, décrite comme une mère vampirique et qu'il fait parfois semblant de comprendre. Il faut dire que la mère a longtemps accusé son gendre de la mort accidentelle de sa fille puisque non seulement il était avec elle au moment de l'accident mais elle s'adonnait au bodysurfqui était en fait le sport de Francisco. Ce roman m'a rendue aussi mal à l'aise qu'Un Roman Russe d'Emmanuel Carrère où celui-ci réglait ses comptes avec son ex-femme. Ce qui est intéressant néanmoins est l'intinéraire de cette mexicaine pour laquelle sa mère avait une énorme ambition.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 sans probleme 16 novembre 2011
Par ninou
Format:Broché
Le livre est arrivé rapidement et sans dommage. Je ne peux en dire plus, ne l'ayant pas encore lu; il s'agit d'un produit neuf
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique