undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

207
4,4 sur 5 étoiles
Le Discours d'un roi [Édition Prestige]
Format: DVDModifier
Prix:9,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

28 sur 30 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Je l'aie vu 4 fois, et à chaque fois, je le trouve meilleur.
Dirigé par Tom Hooper , écrit par David Seidler, interprété par Colin Firth, en George Vl, Helena Bonham Carter ,l'épouse du roi, Geoffrey Rush,le thérapeute, Claire Bloom , la mère du roi, et Guy Pierce, dans le rôle de Edouard Vlll. Ce film a eu 4 Oscars, dont celui de meilleur acteur pour Colin Firth.
Un film éblouissant qui raconte l'histoire du Roi Georges Vl, père de l'actuelle Reine Elisabeth d'Angleterre et la Princesse Margareth.
Le Prince Albert, jusque là Duc de York, est contraint d'assumer les fonctions de Roi, à l'abdication de son frère, Edouard Vlll, officiellement par amour d'une américaine, et officieusement par incompétence dans les tâches propres à sa royale fonction. Aux prémices de la deuxième guerre mondiale, et Hitler ménaçant aux portes de l'Europe,Bertie le timide et jugé inapte à la fonction par certains, bègue de surcroît est forcé d'assumer la charge. Son premier discours,représentant son père fut un supplice pour ceux qui l'écoutaient et pour lui-même. Sur le conseil de sa femme,qui n'a de cesse de chercher de l'aide pour surmonter son handicap, officiant de secrétaire et conseillère, il accepte de consulter un thérapeute aux méthodes peu conventionnelles. La relation entre les deux hommes ne va pas sans heurts, moultes fois fois entrecoupée, et maintes fois reprise. Le moment le plus émouvant du film,est le discours radiophonique du Roi Georges Vl, annonçant l'entrée en guerre de l'Angleterre contre l'Allemagne. Ce jour là, le timide bègue devenu Roi, doit trouver en lui et ce que son thérapeute lui a appris,la force pour s'adresser au monde entier, annonçant que l'heure de combattre Hitler est arrivée, en surmontant son handicap. Il doit parler au monde, avec force et conviction. Lionel Logue, lui demande de lire son discours pour lui, son thérapeute, comme s'il parlait à un ami. Dans effort suprême, le petit roi devenu géant, lit son discours , avec toute la force et la conviction qu'il a vraiment au fond de lui, que la gravité de l'heure demande, sous le fond sonore du deuxième mouvement de la septième symphonie de Beethoven. Un moment inoubliable.
Il y a dans ce film, des entorses à l'histoire: Churchill était contraire à l'abdication d'Edouard Vlll, et , déjà en 1927, le Duc de York prononce un discours sans bégayer, seulement un an après avoir débuté le traitement avec L.Logue. Le script du film en veut que ce soit autrement.
Mais il y a des étranges coïncidences aussi; David Seidler, était bègue, et a commencé à écrire le scénario après avoir surmonté son handicap. Winston Churchill, avait aussi des problèmes l'élocution.
Les dossiers de Lionel Logue, furent retrouvés 9 semaines avant le tournage, et les dialogues entre les 2 hommes furent introduits dans le script du film.
Un film intéressant à plusieurs points de vue, un film qu'il faut absolument voir.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
64 sur 72 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
`Le discours d'un roi' raconte le combat d'un homme contre son handicap (le bégaiement) tandis qu'il s'apprête à devenir monarque à une époque où la radiodiffusion devient le média n°1. Pour l'aider, il fait appel à un thérapeute aux méthodes peu conventionnelles.
Ceci est une histoire vraie puisqu'il s'agit de celle de George VI, père de l'actuelle reine d'Angleterre.
L'intérêt du scénario repose principalement sur la relation entre le futur George VI et son docteur : Lionel LOGUE. D'un côté la souffrance, l'implication et le sens du devoir; en face : la modernité, la pertinence et l'opiniâtreté.
La réalisation est au service de l'histoire et des interprètes; sobre, elle sait se faire oublier. Au final, Tom HOOPER a su transformer une histoire relativement banale en un moment historique et émouvant.
Last but not least, l'interprétation décroche 5 étoiles. En tête, Colin FIRTH est parfaitement crédible en monarque et en bègue. Il mérite sa nomination aux Oscars. Geoffrey RUSH confirme tout le bien que je pensais de lui. On lui doit les répliques les plus drôles. Quant à Helena BONHAM CARTER, elle bénéficie d'un très beau rôle en épouse aimante qui sera d'un indéfectible soutient pour son mari.
`Le discours d'un roi' est le destin extraordinaire d'un homme simple. Thème récurrent au cinéma mais plus rare lorsqu'il s'agit d'une histoire vraie.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Réalisé par l'anglais d'origine australienne Tom Hooper, qui semble vouer une passion toute particulière aux têtes couronnées, puisqu'il a déjà à son actif le formidable téléfilm (de 2005) en deux parties consacré à la Reine Elizabeth 1° avec Helen Mirren, ainsi qu'un autre feuilleton télévisé de qualité (de 2008) sur le deuxième Président des Etats-Unis, 'John Adams', 'Le discours d'un Roi' est un film sur les temps qui changent : jusqu'alors, un Roi pouvait parfaitement bégayer sans que cela l'empêche de régner, mais avec l'apparition de la radio et par après de la télévision, et tous les développements des médias qui ont suivi depuis, jusqu'à l'apparition d'Internet et des téléphones portables faisant office de caméra, le pouvoir ne peut plus s'exercer qu'au travers d'une communication quasi-permanente, mais surtout particulièrement intelligible, avec le Peuple (voir sur ce sujet, qui est désormais plus d'actualité que jamais, les feuilletons télévisés récents 'Les hommes de l'ombre' ou 'Borgen').

Le Roi George V (Michael Gambon, vu récemment dans les 'Harry Potter') meurt (on pourra remarquer que sa veuve est jouée par la vétérane Claire Bloom, 81 ans, qui fut particulièrement célèbre dans les années 50 et que les cinéphiles n'ont pas oubliée). Lui succède son aîné, Edouard VIII (l'australien Guy Pearce, révélé en drag queen en 94 dans 'Priscilla, folle du désert'), qui préfère toutefois se consacrer à une américaine déjà deux fois divorcée et roturière de surcroît, Wally Simpson (Eve Best, formidable en ce moment dans le rôle à la télévision de la doctoresse britannique et meilleure amie de 'Nurse Jackie'), et se voit donc obligé d'abdiquer en faveur de son cadet (Colin Firth, strictement parfait, comme toujours), qui devient Roi sous le nom de George VI. Seul problème, la communication entre la Couronne britannique et son vaste Empire passe désormais par essentiellement par la radio ; or le Roi bégaye. Trouvé par son aimante épouse (Helena Bonham Carter, absolument formidable elle aussi), qui brûle d'attention pour son mari, l'orthophoniste australien Lionel Logue (l'immense acteur australien Geoffrey Rush, Oscar pour son rôle dans 'Shine' en 97, époustouflant Marquis de Sade dans 'Quills' en 2000 et qui ne cesse de collectionner les plus grands rôles et qui aurait mérité de recevoir la statuette en duo avec Colin Firth) va s'employer à aider le Roi à surmonter son handicap : en cette période trouble, qui nécessite des mots qui puissent galvaniser les foules, à l'heure de l'entrée en guerre du Royaume-Uni contre l'Allemagne hitlérienne, il est vital pour la Couronne britannique que de pouvoir s'exprimer de manière claire et audible...

Avec aussi Jennifer Ehle (révélée par la version télévisée d''Orgueil et préjugés' en 95) dans le rôle de l'épouse de Geoffrey Rush, Timothy Spall (l'un des comédiens-fétiche de Mike Leigh, qui joue également dans les 'Harry Potter') en Churchill et Derek 'Cadfael' Jacobi dans la peau de l'archevêque de Canterbury (il joue aussi un cardinal dans 'Les Borgia, la version US').

Ce film sur les mots du cœur et la « défécation qui peut s'effectuer avec bonheur par la bouche » vaut évidemment essentiellement par ses fabuleux interprètes qui donnent à ce fait divers historique une dimension humaine exceptionnelle qui en a fait le charme et la force. Si vous n'avez pas déjà vu le film (est-ce imaginable ?), c'est le moment !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
34 sur 39 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"Le Discours d'un Roi" est un grand film pour de multiples raisons qui m'ont conduit à le voir déjà à trois reprises, me laissant approfondir la réflexion :

1/ Fait méconnu de l'Histoire : le roi George VI (Colin Firth), fils cadet de George V, le père de la Reine Elisabeth d'Angleterre était bègue. Or à l'époque du surgissement du nouveau media, en direct, de la radio, il était indispensable de savoir le maîtriser. Hitler le maniait avec un rare et terrible talent. Comment l'un des représentants du monde libre pouvait-il ne pas savoir le pratiquer ? Cela était impensable

2/ La fonction de "Roi", pour le monarchiste que je suis, n'est pas une sinécure, une récompense, la plus haute fonction pour combiner du business ... Non. La fonction de "Roi" est une charge lourde. Le trône ne constitue pas un privilège, mais le lieu où l'on sert son pays. Illustration par la terrible confession du roi George VI qui, en sanglots, dans les bras de son épouse, regrette de ne pas avoir pu continuer ses fonctions d'officier de marine, par le différend qui l'opposera temporairement avec Lionel Logue (Geoffrey Rush) et qui connaîtra un rebondissement critique dans la cathédrale lors de la préparation à l'intronisation.

3/ Tout être connaît un profond handicap, qu'il soit physique ou psychologique. Dans l'épreuve professionnelle que je vis, où naturellement l'être est rabaissé, affirmer sa force et construire un projet qui s'en inspire est d'une rare difficulté. Ce film contribue à ma libération. Croire en soi. Croire en ses amis. Croire en l'Autre qui sait vous aider. Croire en l'Autre que l'on aide. L'enseignement de ce film est remarquable, juste, profond, humaniste.

Le jeu des acteurs est sublime. Colin Firth exprime la conception du rôle qu'il vécut pleinement : "Et voilà cet homme roi d'Angleterre qui se retrouve paralysé par l'incapacité de s'exprimer en public. Pour lui c'est une atteinte terrible à sa dignité. J'ai donc orienté mon jeu dans cette direction, celle d'un combat individuel pour reconquérir l'estime de lui-même et pour atteindre une beauté qui lui est désormais interdite : la beauté du langage..."

Tom Hooper signe une magnifique réalisation.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
« Le discours d'un roi » est un film particulièrement sincère et attachant. De « petites histoires » comme celle du bégaiement d'un roi, transcendent parfois la « grande histoire », ce que démontre admirablement le scénario très bien construit.

Le passage le plus marquant du film est bien entendu la mise en perspective des discours d'Hitler à Nuremberg (avec son charisme diabolique) et du discours d'entrée en guerre prononcé avec tant de profondeur (et d'efforts) par le roi George VI : il s'agit bien là d'un symbole d'une beauté remarquable et réconfortante sur l'histoire européenne.

Colin Firth (stupéfiant), Geoffrey Rush (brillant) et Helena Bonham-Carter (émouvante) sont absolument admirables dans leurs rôles, jouant à merveille la partition d'un film réalisé avec rigueur et clacissisme, mais également avec un souffle véritable. Le soin mis dans la reconstitution historique, l'utilisation de la musique, la beauté des décors (que ce soit les palais ou le cabinet miteux de Lionel, concourent eux aussi à la qualité de ce chef d'œuvre.

Toutes les grandes choses qui ont été dites à l'humanité sont des choses simples. Ce film merveilleux en est la preuve.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"La guerre avec l'Allemagne étant inévitable, un roi est attendu pour régner et succéder à George V".

Remplaçant son père malade, Bertie, Prince Albert et Duc d'York, s'adresse au peuple par la voie des ondes. Gagné par le stress, tétanisé à l'idée de s'exprimer en public, presque aucun son ne sort de sa bouche. Son bégaiement est une véritable torture pour lui, plus qu'un handicap, un vrai calvaire. Et c'est sa femme qui, voulant absolument l'aider, l'encourager, le conduit chez un orthophoniste du nom de Lionel Logue.

Inspiré d'un fait historique réel, ce film retrace le parcours d'un homme qui, à la mort de son père le roi George V, se voit contraint de lui succéder et régner à la place de son frère aîné épris d'une femme divorcée et ne pouvant donc prétendre au trône. Si ce film a le mérite de refaire vivre un moment de l'Histoire, ce sont davantage le jeu des acteurs et la façon dont est abordé ce thème de la "parole" qui m'ont intéressée.

C'est une histoire émouvante dans laquelle l'action n'a pas une place de choix, mais où l'on devine toute la finesse du cinéaste pour aborder un sujet délicat. J'ai beaucoup aimé cette première rencontre entre ce thérapeute sûr de lui, fort de son expérience, face à un futur roi, timide, anxieux et nerveux et qui n'a qu'une envie, au début, celle de baisser les bras. Belle façon qu'a Lionel Logue de vouloir dédramatiser "la chose" et persuader son patient que ce bégaiement peut venir de l'enfance et qu'à force de courage, de volonté et de travail sur soi, tout devient possible. Car "soigner" ce bégaiement passe par l'apprentissage de la respiration, de la relaxation, l'extériorisation voire le défoulement en lâchant tout un lot d'injures.
L'orthophoniste, tel un coach, saura mettre Bertie à l'aise, le poussant à la confidence, l'incitant à lui faire certaines révélations concernant son enfance, ses parents, et c'est alors que, peu à peu, un climat de confiance s'instaure, faisant tomber certaines barrières. Et c'est aussi en cela que ce film est une réussite, car il met en exergue cette richesse dans les relations humaines : il ne sera plus question de respect du protocole, tout sera remis à plat, d'homme à homme, d'humain à humain. Le film nous confirme que quels que soient son rang et sa condition, chaque être a besoin d'être encouragé, motivé, secondé dans ses efforts, des efforts sans cesse renouvelés de la part d'un futur roi, courageux et volontaire pour "lutter contre le jugement des autres, les regards qui épient".
C'est un beau moment de cinéma, un beau jeu d'acteurs, des rôles interprétés avec justesse par un Colin Firth, un Geoffrey Rush et une Helena Bonham crédibles à souhait.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
J'avais des doutes à cause des revues disponibles quand j'ai voulu acheter le coffret. Mais comme il me semblait étrange que ces revues soient les mêmes que vous regardiez la fiche de vente de l'édition collector ou celle du dvd simple ou même celle du bluray... j'ai tenté l'aventure.

Tout d'abord, le CONTENU:

1 affiche du film.
1DVD de suppléments sur le film.
Un livre.
la version DVD du film.
La version Bluray du film.

L'affiche n'est pas indispensable pour moi, elle restera dans le coffret. Mais c'est un petit plus qui plaira à certains.

Le DVD de suppléments: je ne dirai pas dvd bonus parce que franchement je n'ai pas trouvé d'intérêt là non plus. J'aurai aimé voir comment le tournage s'était passé mais on voit plus les acteurs parler les uns des autres ainsi que le réalisateur. Il y a quelques informations ici et là qui attirent un peu plus l'attention mais sans plus. La présentation par Stéphane Bern de l'histoire du roi et de sa famille a été le moment le plus intéressant. Cette part du dvd je l'avoue donne une vision plus vaste de la vie de l'homme qu'à été George VI avant même d'être un roi et ce qui l'a mené à être roi par la suite.

Le livre... je n'ai lu que la présentation de l'un des deux auteurs: le petit fils de Lionel Logue (l'homme qui aida le roi à surpasser son bégaiement). En soit il paraît prometteur car Mark Logue (petit fils et auteur) déclare avoir voulu raconter plus que les parties de la vie de son grand père qui sont montrés dans le film. L'auteur voulait parler de l'enfance de son grand père jusqu'à bien plus tard dans sa vie. Une plus large échelle de temps que j'apprécierai quand je me déciderai à lire le livre en entier.

Le DVD du film. L'image est belle, le son aussi. J'ai eu un problème quand j'ai voulu voir le film en version originale. Impossible d'enlever les sous titres en français proposés dans la version en anglais du film. La seule fois où je suis arrivée à retirer les sous titres... et bien le son a disparu lui aussi. Malheureusement pour moi les sous titres attiraient trop mon attention et je me retrouvais à les lire automatiquement. Une seconde tentative m'a permis de m'améliorer et d'ignorer en partie le texte affiché. Dans l'ensemble ni déçue ni aux anges. Positif sans plus. P.S: les bonus inclus dans ce dvd ne sont pas impressionants mais 2 discours originaux du Roi George VI - dont 1 télévisé - sont plus que bienvenue et très intéressants).

Le bluray. Je ne peux rien dire sur lui car je n'ai pas de lecteur bluray. Je ne sais pas s'il est en tout point pareil au simple dvd (avec une image plus belle et un meilleur son?) ou s'il possède des qualités que je ne verrai pas tant que personne ne m'offrira un lecteur ^^.

Au FINAL, je dirai que l'édition collector mérite d'être achetée. Pour ceux qui voudront avoir dvd et bluray et ceux qui comme moi aiment les livres. 3 produits au prix d'un car ce prix-là reste correct pour ce qui est proposé.

Attendez-vous tout de même à ce que le coffret prenne de la place dans votre vidéothèque. De la taille d'un livre donc plus haut et large qu'un dvd. La boîte est belle et je compte y laisser le livre et le boitier dvd.

Je ne regrette pas l'achat. Il est juste dommage que la version en anglais soit attachée aux sous-titre en français dans le dvd. Mais à part ça... J'aime.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le Roi est incarné lumineusement, la Reine est mignonne à souhait bien que l'on s'attende à voir apparaître Voldemort (celui dont on ne doit pas prononcer le nom) derrière elle à chaque instant. Le thérapeute est proprement génial, la photo sublime, le son, et il est d'importance dans ce film, est restitué au millimètre. L'intrigue nous montre bien la difficulté de vivre dans cette famille, ils véhiculent des tares depuis bien longtemps, alliées à une bêtise crasse et un égoïsme forcené dont Bertie, tout compte fait, ne s'est pas trop mal sorti, ses petits enfants reprenant le flambeau. Dans l'ensemble et dans le détail, ce film est rigoureusement édifiant et en cela très utile pour nous révéler qu'il ne suffit pas d'être pour atteindre la sérénité, une aide, fut-elle d'un être inférieur, qui plus est Australien, s'avère indispensable à ce pauvre Roi perdu pour surmonter ses peurs. Alors il entre en reconnaissance envers son nouvel ami (sans doute un des rares vrais)qui lui réapprend à parler, se réalise et parvient à surmonter les difficultés de son sacerdoce avec un courage bien visible. Il est touchant et nous atteint, accompagné par sa femme qui mérite. En résumé, film excellent, émouvant, édifiant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 18 septembre 2011
Ce serait un individu lambda que l'histoire serait aussi belle...Celle d'un homme handicapé qui finit avec le soutien de sa femme et l'appui d'un thérapeute par vaincre sa difficulté et trouver enfin la voie de sa voix...Bien sûr le fait d'être monarque magnifie l'histoire...
Les acteurs sont extraordinaires, l'ambiance donne vraiment à penser qu'il s'agit de la Grande-Bretagne d'avant la deuxième guerre mondiale et le fil du scénario se déroule remarquablement bien.
Un film très abouti.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
22 sur 26 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Il n'y a rien à dire sur le film que j'avais par ailleurs vu au cinéma et en version originale lors de sa sortie en France : il est excellent et servi par d'immenses acteurs. Il me semble que l'histoire est bien respectée.
Mais comment ne pas être surpris par ce DVD qui propose dans la version normale (je n'ai pas regardé la version pour les malvoyants) 3 versions sonores : "Français Dolby digital 5.1", "Anglais sous-titré français disc 5.1" et "Anglais sous-titré français Dolby digital 2.0". Et bien la version "Anglais sous-titré français disc 5.1" est muette !!!! C'est tout de même ennuyeux pour un film dont le sujet traite des difficultés d'élocution de George VI. Et comme on peut apprécier la prestation de Colin Firth dans de telles conditions !!!! Comme il y a quand même une version anglaise qui marche, je n'ai pas renvoyé le film.
Depuis, j'ai donné le DVD à une amie et je viens de le racheter. Pour l'instant, il n'y a pas les mêmes problèmes que sur le premier DVD. C'est donc a priori du à un disque peut-être défectueux (le premier j'entends).
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
La couleur des sentiments
La couleur des sentiments de Jessica Chastain (DVD - 2012)
EUR 9,68

Mandela: Un long chemin vers la liberté
Mandela: Un long chemin vers la liberté de Idris Elba (DVD - 2014)
EUR 8,35

Le Majordome
Le Majordome de Forest Whitaker (DVD - 2014)
EUR 9,58