Disintegration a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 6,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Disintegration
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Disintegration Import


Prix : EUR 10,80 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
En stock le 28 mai 2015.
Commandez-le dès aujourd'hui.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
20 neufs à partir de EUR 4,91 18 d'occasion à partir de EUR 2,32

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Cure

Discographie

Image de l'album de The Cure

Photos

Image de The Cure

Biographie

Né le 21 avril 1959, le jeune guitariste Robert Smith forme Malice en 1976 à Crawley, dans le Sussex, avec ses copains d'école Lawrence « Lol » Tolhurst (batterie), Michael Dempsey (basse), Paul « Porl » Thompson (guitare), et un certain Peter O'Toole, parti en 1977.

Leader naturel du groupe, il en devient ... Plus de détails sur la Page Artiste The Cure

Visitez la Page Artiste The Cure
133 albums, 28 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Disintegration + Kiss Me, Kiss Me, Kiss Me + The Head On The Door
Prix pour les trois: EUR 31,77

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (2 mars 2009)
  • Date de sortie d'origine: 2 mai 1989
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Fiction
  • ASIN : B000025ZNL
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (39 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 30.008 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Plainsong
2. Pictures of you
3. Closedown
4. Lovesong
5. Last dance
6. Lullaby (version courte)
7. Fascination street
8. Prayers for rain
9. The same deep water as you
10. Disintegration
11. Homesick
12. Untitled

Descriptions du produit

Description du produit

Cet album rejoint l'ambiance sombre des débuts du groupe et sera leur plus grand succès commercial avec plus de 3 millions d'exemplaires vendus. Emaillé de titres comme "Lullaby", "Lovesong" ou "Pictures Of You", l'album est une fois de plus sublime et relance toutes les passions. Le sentiment qui domine l'album est la nostalgie dans une atmosphère sombre et sinistre, teintée de beaucoup de mélancolie Disintegration est le deuxième album d'une trilogie commencée avec Pornography en 1982 et qui se cloturera avec Bloodflowers en 2000. Il est aujourd'hui considéré comme l'un des meilleurs du groupe et l'un des disques les plus emblématiques du son new wave de la fin des années 80

Amazon.fr

Entré directement à la troisième place des charts anglais, Disintegration est sûrement le plus connu des albums de Cure, sinon le plus apprécié. Qui, de la musique ou des textes, se fait le plus pesant ? Impossible de savoir tant la symbiose est parfaite et l'ambiance lourde à souhait. C'est un univers à part entière qui s'ouvre, fait d'obscurité et de méandres, de guitares obsédantes ("Fascination Street") et de lancinantes mélodies ("Homesick"). La nostalgie de "Pictures Of You" précède l'angoisse de "Prayers For Rain" et annonce la tristesse de "Last Dance". Ici, il n'y a pas de joie de vivre, de légèreté ni de sérénité, rien que du dark qui torpille l'esprit. Chaque chanson est à sa place et mérite qu'on s'y plonge corps et âme : pas une n'est décevante. Rares sont les albums d'une telle unité ! --Julie Galante

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par JLHery le 22 juin 2006
Format: CD
On connaît tous la chanson : « si je devais emmener un disque sur une île déserte...... » eh bien, madame, il y a de fortes chances que cela soit celui-ci ! Car en effet, si Disintegration ne peut prétendre illustrer à lui seul l'univers musical d'un groupe aussi monumental et polymorphe que the Cure - qui restera probablement, on ne le rappellera jamais assez, le seul groupe à pouvoir faire l'unanimité aussi bien chez les gothiques les plus extrémistes que pour le grand public, et ce toutes générations confondues - il en restera sans conteste l'opus le plus achevé dans le fond, la forme et l'esprit, alliant merveilleusement ambiances éthérées et légèreté pudique sans jamais sombrer dans la facilité d'un glauque nombriliste ou de tubes sirupeux du style graine à charts... Disintegration est un album d'une cohérence remarquable ; cela tient sans doute au fait qu'il ait été pensé à l'époque pour être le tout dernier album de ce combo mythique, comme Smith l'avait présenté en son temps et comme le résume parfaitement « Untitled », le titre qui clôture ce chef d'oeuvre : « never dream of you again... »...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Olivier le 21 juin 2001
Format: CD
"Disintegration" est un monument érigé à la gloire de Robert Smith. Il prend l'auditeur par la main pour l' emener au pays des songes et des rêves. Synthétiseurs luxueux "Plainsong", guitares carilloneuses "Pictures of you", ambiances cafardeuses "Lullaby", morceaux longs et mélancoliques "The same deep water as you"....tout y est . Hautement autobiographique, Robert Smith publie un album où tous les morceaux sont parfaits. Impressionnant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par AGENT5364 VOIX VINE le 24 octobre 2008
Format: CD
C'est le premier disque que j'ai acheté (c'était encore l'époque des 33 tours, avec 2 chansons de moins que sur le CD, "Last dance" et "Homesick"). Tout me plaisait : le clip de "Lullaby", la pochette un peu glauque, le gars hirsute un peu triste, et surtout ce titre "Disintegration", mystérieux, prometteur, définitif, sec et menaçant.
Ce disque ne m'a jamais quitté, depuis bientôt 20 ans, et reste mon album préféré de tous les temps (avec "Pornography", comme par hasard...)
J'aime le son des guitares de ce disque car c'est un son unique, reconnaissable entre 1000, même pas imité puisque sans concurrence. Robert Smith n'est pas un grand guitariste, mais il a un style de jeu à lui vraiment particulier qui explose littéralement sur cet album. Il n'y a aucune chanson évidente dans ce disque. Bien qu'elle soit sortie en single, une chanson comme "Lullaby" est un suicide commercial. J'ai encore du mal à comprendre son succès, et que l'album "Disintegration" se soit vendu par millions reste un mystère pour moi.
Les rythmiques basse + basse 6 cordes sont ciselées, travaillées, et participent pleinement à l'architecture de la grande oeuvre. Elles permettent de tenir des chansons plutôt longues à portée de l'auditeur, sans lasser. Alors que les 3 précédents disques du groupe partaient vraiment dans plein de directions (les albums "The Top", "The head on the door" et "Kiss me kiss me kiss me" sont vraiment très variés), celui-ci va juste de "Plainsong" à "Untitled", dans une unité de tons et de couleurs.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 7 janvier 2010
Format: CD
En cette fin des années 80, il n'y avait pas encore Internet pour colporter les rumeurs, mais les rares nouvelles de Cure n'étaient pas bonnes : on entendait parler de dissolution du groupe, au mieux précédée par la parution d'un disque ... Parce que Cure (enfin, Robert Smith, tant FatBob est seul maître à bord ) n'est pas au mieux, son dernier disque, (« Kiss me, ...) même s'il s'est (très) bien vendu, était son plus mauvais depuis ses débuts ... Et difficile de savoir ce qui passe par la tête de Robert Smith, qui s'il participe au jeu promotionnel, s'y dévoile peu, multipliant de tout temps les déclarations contradictoires.
Autant dire que ce « Disintegration » paru en 1989 a surpris son monde, personne n'attendant Cure à ce niveau. Un visuel noirâtre, où l'on distingue à peine Smith, ses cheveux exceptionnellement coupés ras mais avec son habituel maquillage de vieille catin ... Et un premier morceau « Plainsong », à l'atmosphère lourde, lente, sombre, avec la voix démultipliée par l'écho, et ce son mat, compact, empli de claviers et synthés, avec une batterie lente et sourde noyée au fond d'un mix faisant la part belle aux basses...
Petit à petit, tout prend forme sur les premiers titres généralement assez courts. Cure est de retour vers la cold wave, celle qui a établi sa réputation au début de la décennie avec la trilogie « glaciale » (« 17 seconds », « Faith », « Pornography »). Et Robert Smith n'a pas profité d'un effectif « pléthorique » autour de lui (ils sont cinq à l'accompagner en studio) pour enjoliver sa trademark sonore.
Lire la suite ›
19 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?