D'occasion:
EUR 0,77
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par France CDs
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: Livraison express 24h disponible en France.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 7,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Dog Man Star
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Dog Man Star CD, Import


Voir les offres de ces vendeurs.
17 d'occasion à partir de EUR 0,75

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Détails sur le produit

  • CD (3 octobre 1994)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : CD, Import
  • Label: Nude Records
  • ASIN : B000026EV6
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 127.486 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. Introducing The Band
2. We Are The Pigs
3. Heroine
4. The Wild Ones
5. Daddy's Speeding
6. The Power
7. New Generation
8. This Hollywood Life
9. The 2 Of Us
10. Black Or Blue
11. The Asphalt World
12. Still Life

Descriptions du produit

Critique

Considéré par les fans de Suede comme un chef-d’œuvre incompris, Dog Man Star est indéniablement le fruit d’ambitions élevées, mais dont la traduction sonore possède un goût d’inachevé qui trahit le climat acrimonieux dans lequel le disque a été conçu. En effet, l’album débute par une impressionnante série de morceaux amples (« The Wild Ones », majestueux), traversés par une sourde mélancolie (« Daddy’s Speeding ») et magnifiés par des arrangements dont l’exubérance occasionnelle sert parfaitement le propos (les cordes de « The Power », touches de couleur bienvenues dans un disque plutôt monochrome). Hélas, tel Scott Walker, qui avait lâché prise aux deux tiers de son ‘Til the Band Comes In, le groupe fait une halte à mi-parcours et, épuisé, laisse le reste du disque s’écouler sans lui. Les morceaux s’étirent alors en longueur (les dix interminables minutes de « The Asphalt World »), les arrangements tournent à vide (« Still Life », un morceau plutôt faible… qui emploie 40 musiciens), et l’ensemble paraît soudain terriblement ampoulé (les manières de diva de Brett Anderson sur « The 2 Of Us » ou « Black Or Blue » frisent le ridicule).

A travers ce déséquilibre apparaissent clairement les limites d’un groupe qui n’existe déjà plus au moment où sort l’album. Avec Dog Man Star, Suede est mort ; il peut désormais renaître.  



Thibaut Losson - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 6 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 2 octobre 2014
Format: CD Achat vérifié
Pour leur second album, Dog Man Star, les britpoppers de Suede décollent, s'affranchissent de leur esthétisme glam pop et proposent, l'air de rien, un album qui fait date.

Un album accouché dans la douleur, dans une ambiance où les nombreux désaccords provoquent les nombreux conflits qui finiront par pousser le guitariste Bernard Butler vers la sortie, l'album à peine enregistré.
Souvent, quand les circonstances sont aussi défavorables, l'aeuvre en pâtit, ce n'est pas le cas ici, tout le contraire en fait. De ces tensions, de l'état dépressif quasi-constant de Brett Anderson aussi, découle un nouveau son. Finie les petites chansons pop aux riffs accrocheurs, Suede sort les violons et les ambiances mélodramatiques pour des chansons ambitieuses plus proches de Scott Walker et de son emphase, de sa grandiloquence, c'est particulièrement évident sur The Wild Ones et Still Life, que du modèle post-Ziggy Stardust précédemment employé et qu'on retrouve tout juste sur un This Hollywood Life du coup marginalisé. La pochette, d'ailleurs, surtout comparée à celle de son éponyme de prédécesseur, est graphique des états d'âme du quatuor, fini l'enthousiasme sensuel et juvénile, le corps est toujours nu mais désormais abandonné, dans une chambre triste, délabrée, la fenêtre ouverte comme l'ultime tentation de sauter, d'en finir, pas la joie... Mais de belles, poignantes chansons.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Fabrice le 3 mars 2013
Format: CD
Album d'une grande justesse, superbe. Retenue, elegance et puissance a la fois.
Rien a jeter ! "We are the pigs" et ses géniales envolées de guitares propulse l'album à un niveau jamais atteint depuis par Suede.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pat33333 le 13 novembre 2010
Format: CD
Je l'ai découvert à l'époque du haut de mes 20 ans...
redécouvert par le biais du Best of sorti récemment
On a du mal à croire "l'inactivité d'un Butler sortant" quel duo d'auteur compositeur...
pas vraiment retrouvé dans "the tears" car cet album c'était l'époque de la brit pop à son apogée
concurrencé par la scène de Seattle...
Donc on à affaire à cet voix de Brett Anderson ,magnifique entre désenchantement et grâce
et l'immense guitare de Butler servi par un groupe maitrisant son sujet.
De l'intro au dernier titre "symphonique», on part dans un road trip glam rock à couper le souffle
Merci Ed Buller pour la prod ,mention aux clips (superbe pour 1994).
Sans doute pour moi ,un de mes dix albums préféré ,une référence.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?