• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Dojoji et autres nouvelle... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock. Expédié sous 24h
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Dojoji et autres nouvelles Poche – 2 janvier 2002


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 1,00
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 2,00
EUR 0,10 EUR 0,01

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Dojoji et autres nouvelles + Rashômon et autres contes + Le Coupeur de roseaux
Prix pour les trois: EUR 6,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Quatrième de couverture

De l'univers des geishas aux rites sacrificiels des samouraïs, de la cérémonie du thé à la boutique d'un antiquaire, Mishima explore toutes les facettes d'un Japon mythique, entre légende et tradition. D'une nouvelle à l'autre, les situations tendrement ironiques côtoient les drames les plus tragiques : que ce soit la jolie danseuse qui remet du rouge à lèvres après avoir renoncé à se défigurer avec de l'acide en souvenir de son amant, Masako, désespérée, qui voit son rêve le plus cher lui échapper, ou l'épouse qui se saisit du poignard avec lequel son mari vient de se transpercer la gorge...

Biographie de l'auteur

Yukio Mishima (pseudonyme de Kimitake Hiraoka) est né en 1925 à Tôkyô. Son œuvre littéraire est aussi diverse qu'abondante : essais, théâtre, romans, nouvelles, récits de voyage. Il a écrit aussi bien des romans populaires qui paraissent dans la presse à grand tirage que des œuvres littéraires raffinées, et a joué et mis en scène un film qui préfigure sa propre mort.Il a obtenu les trois grands prix littéraires du Japon. En novembre 1970, il s'est donné la mort de façon spectaculaire, au cours d'un seppuku, au terme d'une tentative politique désespérée qui a frappé l'imagination du monde entier.Mishima fut un grand admirateur de la tradition japonaise classique et des vertus des Samouraïs. Dans ses œuvres, il a souvent dénoncé les excès du modernisme, et donné une description pessimiste de l'humanité.

Dominique Aury (1907-1998), de son vrai nom Anne Desclos, est traductrice, éditrice et critique littéraire. Secrétaire générale de La NRF de 1953 à sa mort, auprès de Paulhan, d'Arland et de Lambrichs, elle est aussi, sous le pseudonyme de Pauline Réage, l'auteur d'Histoire d'O, roman érotique dont Paulhan soulignera la «décence impitoyable», où l'on retrouve son goût du roman noir anglais et de la poésie mystique (Anthologie de la poésie religieuse française).



Détails sur le produit

  • Poche: 125 pages
  • Editeur : Folio (2 janvier 2002)
  • Collection : Folio 2
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070422100
  • ISBN-13: 978-2070422104
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,8 x 0,9 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (14 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 37.517 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.9 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

23 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile  Par "vutrong_leen" le 3 décembre 2002
Format: Poche
Les quatres oeuvres courtes présentées méritent chacune notre attention. Très différentes les unes des autres, elle font ressortir des thèmes et des idées chères aux japonais:
-La première "Dojoji", porte derrière l'histoire un lyrisme étourdissant à travers le descriptif des décors.
-La seconde fait monter la tension lentement mais sûrement chez le lecteur... pour ceux qui aiment s'identifier aux personnages, et frissonner ;)
-"Patriotisme", la troisième nouvelle: très forte! peut-être même trop? sa lecture m'a prise à la gorge, j'étais captivée par ces desciptions qui ont l'air d'avoir été faites d'après expériences. Déconseillée aux âmes sensibles...
-La quatrième oeuvre est intéressante aussi dans son genre; "La perle" ou l'art d'anticiper les réactions de nos interlocuteurs.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par sébastien le 14 août 2002
Format: Poche
Ce recueil de nouvelles est particulièrement bien composé. Ne vous attardez pas sur la première que j’ai personnellement trouvé un peu opaque, mais jetez vous sur les trois autres et surtout sur celle mettant en scène le hara-kiri d’un jeune capitaine de l’armée impériale. Cette dernière est tellement saisissante de réalisme que je me tenais l'estomac en la lisant. Elle justifie à elle seule la lecture du bouquin qui est je pense un bon moyen de s’introduire à la littérature japonaise tant il conjugue à la perfection une transcription fidèle des traditions et moeurs du pays et un style inimitable à la fois merveilleux de précision et d’équilibre mais sobre, dénué de tout artifice de style. Tout ceci le rend prenant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par M. Mushido le 26 octobre 2003
Format: Poche
Une suite de nouvelles riches et constituant une très bonne manière d'aobrder Mishima. Mais, malgré sa petitesse, cette édition contient également des oeuvres clef comme Patriotisme, étape importante de la vie de l'auteur. Quand on sait qu'il écrivit ces descriptions tout en ayant en tête de préparer son propre suicide d'une manière rigoureusement identique, cela fait vraiment froid dans le dos.
Le reste des nouvelles est également interressant.
Pour mémoire, quand à la traduction, la plupart des éditions françaises sont issues d'une première traduction anglaise, et pourtant malgré une double traduction, on sent toujours la force du classicisme particulier de Mishima Yukio.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
22 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ludovic Massuel le 8 juin 2002
Format: Poche Achat vérifié
Ce receuil est une très bonne manière d'aborder Mishima à travers 4 nouvelles de genres très différents.
Dojoji est une mini pièce rappelant le style de Maupassant.
Les sept ponts nous confronte à nos petites superstitions.
Patriotisme, qui a été commenté longuement par M.Yourcenar nous fait vivre de manière esthétique le futur suicide de Mishima, trop dur peut-être.
La perle pour finir nous montre la manière complexe de gérer les rapports humains dans un japon "moderne"
Globalement haut en couleur
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jerome Cayla TOP 500 COMMENTATEURS le 17 mars 2010
Format: Poche
Dans la petite pièce des trois nattes, juste éclairée de quelques luminions, décorée sobrement pour ne pas paraître ostentatoire aux visiteurs, l'officier reste agenouillé dans son uniforme impeccable. Sa casquette portant ses étoiles de général est posée sur le sol, sur sa droite. Devant lui, dans la pâleur luminescente d'une lune ronde, son épouse également assise sur ses jambes, les mains à plat le long de ses cuisses, le regarde se préparer. Il est beau et noble dans ses gestes, droit et fier. Jamais son regard ne cille. Une telle assurance est un gage de sécurité pour une jeune épousée. Dès son premier regard sur elle, l'amour l'a saisi dans ses serres, attirant et enivrant pour la prendre et ne plus la lâcher.
Depuis, ils sont inséparables, unis par delà des jours, qu'ils fussent bons ou difficiles, ces deux là ne feront plus qu'un. Aussi, c'est avec le plus grand naturel qu'elle a accepté de devenir son témoin.
Autour du yatagan placé devant lui, la lame entourée d'un drap blanc ne laissant que sept pouces de lames briller sur sa ponte, se trouve une lettre et un verre vide. Saisissant le manche de l'arme de sa main droite et le reste de la lame de l'autre, prenant une profonde aspiration, les yeux mi-clos, l'homme étend les bras et rapidement enfonce la pointe dans son bas ventre. Ses yeux se révulsent de douleur, de la salive perle à sa bouche, mais l'officier se redresse et opère un geste rotatoire du centre vers sa gauche, remonte sur huit pouces et d'un geste vif tranche en biais sur sa droite.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Patrick Gdt TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 21 avril 2007
Format: Poche
Première lecture de Mishima, ce petit recueil de trois nouvelles est un petit bijou qui permet une approche de l'univers de la littérature japonaise et bien sûr de Mishima. Alors vous trouverez dans cet opuscule tout le pouvoir d'évocation des textes japonais que l'on connaît déjà chez Kawabata ou Tanizaki, la place étrange de la femme dans cette société ambivalente faite de non-dits et de suggestions, de pudeur absolue et de violence extrême, la complexité des rapports humains, le sens de l'honneur. Une mention toute spéciale pour une scène d'amour toute suggérée mais d'une force incroyable, belle tout simplement. Et puis la force narrative de Mishima qui parvient à décrire l'horreur jusqu'à nous en donner des frissons. Une sorte de Guernica de Picasso, figure en noir et blanc, mots ciselés comme le fil du sabre du rituel du seppuku, se détachant dans leur froideur noire d'une page blanche que l'on perçoit maculée de sang. Si Bataille évoquait la "petite mort", Mishima peut être considéré à cet égard comme le chantre de la "grande mort".

Les plus: trois nouvelles courtes, puissantes, très japonaises, une fabuleuse histoire d'amour, l'envie de continuer à découvrir Mishima.

Les moins: on devine une traduction qui n'est pas à la hauteur de l'intention littéraire de l'auteur, l'absence d'une introduction ou de quelques notes
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?