undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles13
4,5 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 décembre 2010
CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST OCTOBRE 1978 N° 123 Page 76
2° Album 1978 33T réf : EPIC EPC 86057 (8 titres)
Comme Foreigner, Boston avait une tâche ardue devant lui : donner une suite à un album qui s'était vendu à plusieurs millions d'exemplaires et justifier tous les espoirs que l'on avait placé sur lui. Comme Foreigner, et peut être encore plus que lui, Boston a pris son temps avant de frapper une deuxième fois, sans doute retenu par la peur, qui doit être grande, de ne pas faire aussi bien que la première fois, ou simplement de décevoir. Comme nous l'avons raconté il y a six mois, cet album a été longuement concocté, avec patience et minutie, Boston ne livrant son hard rock qu'au terme d'une obstinée stratégie de laboratoire. Comme Foreigner, Boston a gagné sa deuxième manche, sur le plan de la qualité tout du moins, car le succès commercial est toujours aléatoire (mais ce disque est déjà certifié platine aux USA rien qu'avec les précommandes).
"Don't look back" en comparaison du premier album; apparaît comme un grand frère qui serait plus musclé et plus mûr. Boston a un son qui lui est propre, une personnalité donc. Seuls peut être les germaniques Scorpions peuvent lui être comparés. Cette personnalité est complaisamment étalée tout au long de ce disque et l'on peut considérer qu'avec lui le Boston sound est bien établi. Vocaux souvent enluminés de choeurs, fantastiques arrangements de guitares, riffs à la fois drus et cristallins : Boston pratique le hard-rock comme un des beaux-arts, avec un sens de l'esthétique métallique qui fait qu'on se demande toujours s'il est question avec lui de défonce ou de sophistification. Il y a des deux en fait, et leur balance est la force de Boston. Cet album est toutefois beaucoup plus hard que le précédent, beaucoup moins diversifié que ne pouvait l'être le premier. Il est un seul et même son qui vous attaque et ne vous lâche plus. Moins de guitares acoustiques, moins d'orgues, plus de guitares fières et hargneuses. Ces guitares sont d'ailleurs le régal du disque. Scholz, qui reste la tête pensante et composante de Boston, et Goudreau composent à eux deux une symphonie pour guitares hard des plus belles. Point de chorus échevelés et brouillons : des montées mélodiques très méditées, aux harmonies superbes, à la précision d'un Wishbone, vous emmènent haut dans les cieux métallisés d'un hard vraiment superbement "machiné". Oui , Boston a gagné sa deuxième manche. Reste qu'il lui sera nécessaire de se renouveler décisivement la prochaine fois, car il a atteint ici la plénitude de son style. Il ne pourra plus désormais que se répéter s'il ne se trouve pas un devenir au-delà de sa personnalité.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Boston II / Don't Look Back :
Un album plus peaufiné que le premier, beaucoup plus homogène aussi, et nettement moins inspiré !
Un très bon disque quand même (lancé en 1978 et qui s'est vendu depuis à plus de sept millions d'exemplaires), moins bien que du Foreigner mais mieux que du Journey (beaucoup moins de ballades insipides), avec lequel le groupe de Tom Scholz trouvait sa formule musicale définitive, un hard-rock FM sophistiqué mais tranchant, aux harmonies vocales ultra-léchées et produit à la perfection, mais un peu trop dénué d'imagination à mon goût.
Ensuite, après un "Third Stage" (1986) de très bon niveau et aux ventes encore plus qu'honorables (quatre millions de copies à ce jour), le vaisseau Boston se crashera dans une certaine indifférence avec "Walk On" en 1994 et depuis "Corporate America" (sorti en 2002), c'est le grand trou noir...
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce disque n'a qu'un seul défaut, il suit le premier album de Boston, ce groupe qui mis tout le monde sur le cul en 1976.
Quoi un groupe réussi à être aussi mélodique que Journey, aussi varié que Foreigner, aussi audacieux que Kansas, aussi radiophonique que REO Speedwagon, en bref un condensé du hard FM à lui tout seul avec en plus une touche très personnelle fait d'un son de cristal et d'envolées de guitares somptueuses.
"Don't Look Back", "It's Easy", "Feelin'" et "Satisfied" auraient pu sans problème figurer sur le premier opus, on remarquera tout de même une production un peu plus brute (attention ce n'est pas encore Motörhead !) et un peu plus de puissance sous la pédale (ce n'est pas encore Judas Priest non plus...)
Tom Scholz, le guitariste/auteur/compositeur/arrangeur/producteur et claviériste et Barry Goudreau qui tient la "second lead guitar" nous offrent un véritable festival digne des meilleurs duels pour six cordes chers à Whisbone Ash et Nightranger.
En plus, grâce à la production et à la modernité des compositions et des sonorités, ce disque (qui date de 1978) parait sortir des presses et n'a pas pris une ride.
Si vous avez aimé le premier et êtes amateur de bonne musique américaine, ce disque est fait pour vous
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mars 2016
Bonjour,
Boston est un groupe que je connais et que j'adore depuis presque 40 ans. Le son pure et mélodieux des guitares de Tom Scholz et de Barry Goudreau...la voix magique de Brad Delp nous emmènent sur une autre planète, dans une autre galaxie. Malheureusement je n'ai jamais eu l'occasion de voir ce groupe en concert, car si mes souvenirs sont bons, la dernière fois qu'ils sont venus en Europe, ce doit être en 1979...Une amie à moi les a vu à Bruxelles cette année là. Les années passent et ces groupes disparaissent les uns après les autres, ne nous laissant plus que des souvenirs sur disques et vidéos. Boston n'a à ma connaissance jamais officiellement sorti de dvd Live. J'ai réussi à me procurer sur un site américain dont je tairai le nom (mais dont celui-ci commence par Planet) deux dvd de ce groupe. Franchement j'étais hyper heureux, enfin des concerts de Boston. Et là, à ma plus grande surprise et à mon plus grand désarroi, je me suis retrouvé avec des enregistrements faits par des amateurs, une bande sonore pourrie, presque inaudible et l'image floue et minable, du grand n'importe quoi. C'est lamentable que l'on puisse vendre de telles atrocités! Je me demande comment de telles supercheries, de telles arnaques peuvent être autorisées, alors que Boston fidèle à son image a toujours produit un son pur et limpide, proche de la perfection!...Si vous vous laissiez tenter par ce site, surtout ne faites pas cette bêtise, c'est une pure folie!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce disque n'a qu'un seul défaut, il suit le premier album de Boston, ce groupe qui mis tout le monde sur le cul en 1976.
Quoi un groupe réussi à être aussi mélodique que Journey, aussi varié que Foreigner, aussi audacieux que Kansas, aussi radiophonique que REO Speedwagon, en bref un condensé du hard FM à lui tout seul avec en plus une touche très personnelle fait d'un son de cristal et d'envolées de guitares somptueuses.
"Don't Look Back", "It's Easy", "Feelin'" et "Satisfied" auraient pu sans problème figurer sur le premier opus, on remarquera tout de même une production un peu plus brute (attention ce n'est pas encore Motörhead !) et un peu plus de puissance sous la pédale (ce n'est pas encore Judas Priest non plus...)
Tom Scholz, le guitariste/auteur/compositeur/arrangeur/producteur et claviériste et Barry Goudreau qui tient la "second lead guitar" nous offrent un véritable festival digne des meilleurs duels pour six cordes chers à Whisbone Ash et Nightranger.
En plus, grâce à la production et à la modernité des compositions et des sonorités, ce disque (qui date de 1978) parait sortir des presses et n'a pas pris une ride.
Si vous avez aimé le premier et êtes amateur de bonne musique américaine, ce disque est fait pour vous.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 avril 2014
A mon avis ( très personnel ), il s'agit du meilleur album de BOSTON. Ce groupe Californien pas assez diffusé pour être connu d'une majorité d'Européen a fait un véritable carton dans les années 80 aux USA. A écouter absolument, encore, et, encore.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2014
le deuxième album de Boston fait un peu réchauffé dans la mesure ou se sont les mêmes morceaux qui ont conquis les ondes US que le 1er album. Ca reste de la grande qualité, mais vaut mieux se focaliser sur le 1er !!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 octobre 2015
Le deuxième album de ce groupe de hard mélodique qui mérite encore la meilleure note. Tous les titres sont excellents.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 octobre 2010
un trés bon album avec une qualite de son exceptionelle .
De bons morceaux avec quelques slows magnifiques comme je les aime .
Je le conseil
Musicalement votre
Happy'Marcus
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2013
Quel album! Quel son! Quel rock! Les qualificatifs me manquent pour décrire cet album tellement il est excellent. Bien entendu tout le monde connait "more than a feeling" mais on y retrouve l'excellent "peace of mind", "let me take you home tonight" et tous les autres. Tous les morceaux sont d'anthologie. Un album a avoir dans sa collection.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,00 €
12,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)