Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Dvd Overstocks UK Ajouter au panier
EUR 14,26
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Aussi disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 9,49
 
 
 
 

Doolittle [Import]

Pixies CD
4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (21 commentaires client)
Prix : EUR 10,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mercredi 3 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 9,49.

‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Amazon.fr

C'est vrai que Kim Deal a fait ses preuves en solo et que Frank Black ne se débrouille pas mal non plus. Mais n'importe quel fan vous dira que rien n'égalait les Pixies lorsqu'ils étaient tous ensemble. Ils étaient les maîtres de la dynamique ("Monkey Gone To Heaven" ou "Hey"), passant d'une ambiance tamisée à un style dévastateur avant de revenir sur "la la love you". Black Francis restera comme une des plus belles voix des années 80. Ses duos avec la bassiste Kim Deal ("I Bleed" et "Silver") rappellent Ella Fitzgerald et Louis Armstrong. C'est incroyable ce que Joey Santiago, le guitariste lead, peut faire avec une seule note. Pour conclure, "Here Comes Your Man" est un des morceaux les plus pêchus des Pixies, alors éclatez-vous ! --Dan Leone

Critique

Troisième album des Pixies, Doolittle et ses 15 titres enfoncent le clou en 1989, prouvant que Franck Black et sa bande sont bien les précurseurs du grunge.

 

La chanson « Debaser » ouvre directement les hostilités avec un chaud / froid incroyable. Le chanteur hurle de toutes ses tripes tandis que le rythme oscille entre la disco et le groove. Le refrain, chantée par la bassiste Kim Deal, est d’un calme presque naïf et innocent, créant un paradoxe intéressant. « Tame » est enchaîné dans un son post-punk où transpire la rage et l’émotion à fleur de peur. Des respirations mixtes clôturent le morceau dopé à la tension nerveuse. « Wave of mutilation » marque une première pose avec une ballade très surf music et un chant à bout de souffle. Ambiance détendue au son d’une basse lourde et grasse. « I Bleed » et son duo à contre-temps clame un mal-être que l’on ne connaissait pas au groupe. Le récit d’une déprime, sublimé par son envolé final. « Here Comes Your Man » fait dans le classique avec une ballade faussement pop et gentiment joyeuse. « Dead » revient en douceur vers le punk rock. La guitare est acide, la batterie fait dans la simplicité et la voix est saturée. « Monkey Gone To Heaven » a un côté irréel et enfantin. La guitare aérienne de Joey Santiago prend son temps tandis que l’on croirait Franck reconvertit en conteur.

 

« Mr Grieves » est un rock optimiste qui accélère de plus en plus son rythme en passant par le gentil blues et le ska énergique sans cuivre. « Crakity Jones » est certainement la chanson la plus énergique et la plus punk de l’album, avec quelques mots mexicains s’insinuant de temps à autre. « La La Love You », chanté par le batteur David Lovering, est une déclaration d‘amour mielleuse à la sauce surf music. « No 13 Baby » retrouve les chemins du rock avec ici le chanteur Franck Black qui attaque les aiguës grinçants. « There Goes My Gun » joue dans le rock nostalgique et étrange que Tarantino aurait pu reprendre pour une de ses bandes originales de films. « Hey » est une chanson magnifique qui s’est prendre son temps et apostropher un public sur scène. C’est l’une des preuves que l’on peut mélodiquement tenir la route sans développer d’artifices techniques. « Silver », culte indien anachronique, est la seule chanson de l’album écrite par la bassiste Kim Deal. Enfin « Gouge Away » conclue l’album avec rage, tensions, explosions et voix écorchées.

 

Doolittle démontre avant tout l’étendue de la palette des Pixies, sans cesse entre dérision et sérieux, balade surf music décalée et punk énergique ou tendu. La seule unité de l’album, ce sont les changements de rythme récurrents au court des chansons. Le style est vif, efficace, simple et ne se noie jamais sous une production léchée. Dans le contexte du rock alternatif des années 90, Doolittle est devenu une voie à suivre pour tout ceux qui désiraient casser les dogmes des guitar heros. Un grand classique.

 

Samuel Degasne - Copyright 2014 Music Story

Descriptions du produit

Watershed 1989 album : a MUST-own! Includes "Monkey Gone To Heaven" ; "Wave Of Mutilation" and "Debaser".
‹  Retourner à l'aperçu du produit