Quantité :1
Livraison à EUR 0,01 sur les livres et gratuite dès EUR 25 d'achats sur tout autre article Détails
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par MMT-France
État: D'occasion: Très bon
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à €9.99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Draconian Times Import


Prix : EUR 13,34 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock.
Vendu par MMT-France et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
5 neufs à partir de EUR 11,90 13 d'occasion à partir de EUR 1,51
boutique Noël
Offrez de la musique pour Noël !
Retrouvez toutes nos idées cadeaux au sein de notre boutique Noël CD, Vinyles et DVD Musicaux.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Paradise Lost

Discographie

Image de l'album de Paradise Lost

Photos

Image de Paradise Lost

Biographie

Comme leurs collègues de My Dying Bride, Paradise Lost voit le jour à Halifax, en Angleterre, vers 1988. Formé par le chanteur Nick Holmes, les guitaristes Aaron Aedy et Greg Mackintosh, du bassiste Steve Edmonson et du guitariste Matthew Archer, Paradise Lost s'inspire tout d'abord de groupes de death métal classiques comme Celtic Frost, Morbid Angel ou ... Plus de détails sur la Page Artiste Paradise Lost

Visitez la Page Artiste Paradise Lost
60 albums, 3 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Draconian Times + Icon + One Second
Prix pour les trois: EUR 32,32

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (12 juin 1995)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mfn
  • ASIN : B000024IXL
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (17 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 106.183 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Descriptions du produit

Critique

Après quatre premiers albums techniquement corrects mais restés assez confidentiels, Paradise Lost connut son premier vrai grand succès avec Draconian Times. Pourtant l’album s’éloignait déjà des standards du doom metal pour poser un pied dans le métal symphonique.
S’ils perdirent en rage ce qu’ils gagnèrent en maturité artistique, les musiciens de Paradise Lost signèrent là leur plus grosse réussite commerciale et leur entrée dans la cour des grands. On retrouve ainsi là quelques-uns des standards du groupe comme « Halloween Land », « The Last Time » ou « Yearn for Change ».
Étrangement, pourtant, avant de s’attaquer au métal symphonique après ce disque, Paradise Lost choisit les expérimentations post-new wave pour ne revenir au gothic metal pur et dur que près d’une dizaine d’années plus tard.

Benjamin D'Alguerre - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Darko TOP 50 COMMENTATEURS sur 22 mai 2011
Format: CD
Je profite de cette réédition Legacy, double CD /DVD, pour dire combien j'adore cet album qui reste, encore aujourd'hui, un des sommets du metal tous genres confondus. Il demeure malheureusement un cas un peu unique dans la discographie de Paradise Lost...

Car, à la différence des autres opus du groupe, celui ci possède une homogénéité impressionnante et un son monstrueux qui en font une oeuvre baroque dotée d'une grande intensité. Tout y est parfaitement calibré, maitrisé. Les compos alternent moments de calme et envolées de gothique flamboyant. Le chant, les guitares,la batterie se complètent et se magnifient mutuellement...Un groupe en état de grâce !

Je ne connais rien d'autre à quoi l'on puisse vraiment le comparer. On retrouve parfois des accents du "Black Album" de Metallica... en plus lent... et puis sur certains morceaux des bribes d'influences....pop !

L'album paru en 1995 est aujourd'hui, dans sa version Legacy, remasterisé et complété de bonus live enregistrés en Allemagne la même année, ainsi que de demos de 1994 et d'un DVD. (il est disponible en écoute intégrale sur Deezer). Malgré son excellence, il ne figure pourtant pas parmi la selection retenue dans le récent livre des editions le Mot et le Reste : "Hard 'n' Heavy : zero tolérance for silence - 1978 -2010 " .

A mon avis...une grave erreur !!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Vincent TOP 1000 COMMENTATEURS sur 22 octobre 2014
Format: CD
Les uns pencheront plus pour Icon, les autres pour celui là. Dans un cas comme dans l'autre, ils font tout deux office de Maître étalon, ou sinon de Chef d'oeuvre pour ceux qui aiment la musique de ce groupe.

Toujours curieux de découvrir certains de ces albums, entrés dans la légende depuis longtemps, voilà que je tombe sur le Draconian Times de Paradise Lost, en occasion chez mon disquaire du coin.
Je prends, avec la certitude d'une révélation, même à retardement. Holaaa !!!

Oui c'est Metal, oui c'est gothique, c'est culte, la pochette est superbe, c'est tout ce que vous voulez, c'est surtout pour moi une déception que je n'imaginais pas un seul instant. Et surtout pas à ce point.

Faisons là simple: Je n'ai absolument rien retenu des qualités, ventées ici ou là, de ce Draconian Times. C'est bien simple, il n'y a pas eu un titre parvenant a capter mon attention sur la durée. Pas z' un !!! Le calvaire a été tel, que c'est a peine si, passé le septième morceau, j'eu la force et l'envie d'aller au terme des 5 titres suivant. Ils se ressemblaient déjà tellement tous !
Le chant de Nick "j'ai une voix de méchant qui fait bien Dark" Holmes est en effet si barbant tout au long de cet album que s'en est presque a croire qu'il chante faux par endroits. Euh ! Les gars ! Please...J'aimerai que l'on m'explique ce qui fait de ce disque, un disque référence... C'est quoi qui m'aura à ce point échappé ?
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hellblazer TOP 100 COMMENTATEURS sur 29 juin 2011
Format: CD
Paradise Lost a affiché jusqu'au très grandement mesestimé Host une évolution sincère et logique, parti du doom-death le plus brut pour arriver à une galette aux sonorités que l'on compara (honteusement ou à juste titre... et alors ?) à Depeche Mode. Une évolution d'ailleurs en tous point comparable à celle de Moonspell, puisque ce dernier, tout comme Paradise Lost est reparti depuis quelques disques dans le doom-death de ses débuts, certes plus moderne, mais quand même. Bref.

Quelque part dans cette évolution, il y a eu le décollage avec Shades of God, encore brut mais déjà subtilement dosé et très empreint de la patte du groupe, avec déjà leur son. Ensuite, Icon a enfoncé le clou, avec des hits comme Embers Fire ou True Belief. Ce disque tapait fort et visait haut, fort d'un succés mérité. Et puis un beau jour de 1995, alors que je buvais un Morbid Angel (cocktail qui tue) au Ministry - hardcore café (le meilleur bar du monde, paix ait son âme) à Paris (la cap... euh, pardon, vous connaissez), je demandai au taulier de passer du Paradise Lost (oui, on pouvait demander ce qu'on voulait, et ça passait sur une sono en béton... un rêve !). M'attendant à entendre les premiers accords de Icon, quelle ne fût pas ma surprise avec cette ligne de piano qui ouvre Enchantment sur Draconian Times, suivie d'un monstrueux mur de grattes... Ô joie, larmes de bonheur, pétrification immédiate... j'étais scotché et m'en souviendrai toujours.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?