Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Drama
 
Agrandissez cette image
 

Drama

YES
22 août 1980 | Format : MP3

EUR 6,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 5,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
10:27
30
2
1:21
30
3
6:35
30
4
8:32
30
5
4:42
30
6
5:21

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 22 août 1980
  • Date de sortie: 22 août 1980
  • Label: Rhino/Elektra
  • Copyright: 1980 Elektra Entertainment Company.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 36:58
  • Genres:
  • ASIN: B0025BFMJ6
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 65.527 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 8 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par M. A. Weber sur 5 mars 2003
Format: CD
Et oui, les deux Yoyos de Buggles (vous connaissez "Video "tube" the radio star"..) si, si, ce sont bien eux, ont rejoint la bande de Yes et font ensemble cet album étonnant en l'absence de Jon Anderson au chant. Les fans, à cette époque, étaient catastrophés par le départ de Jon et par cette idée de Trevor Horn et Geoffrey Downes dans un groupe comme Yes, référence du RProg de haut vol de l'époque 70. Résultat, au diable les a priori, c'est bien du Yes et du bon Yes, et même la voix absente mythique de Jon Anderson ne fait pas défaut. Essayez, vous verrez...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
20 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile  Par bruspell sur 10 octobre 2007
Format: CD
Espérons que cette réédition permettra la réablitation d'un album méconnu... En 1980, après un médiocre "Tormato", Jon Anderson et Rick Wakeman quittent Yes, et sont remplacés par les Buggles, horreur ! Video killed the prog stars? Pas vraiment ! C'est du très bon Yes, énergique à souhait (style "Going for the one" ou "The Yes album"), avec un son plus moderne, presque déjà néo-prog (80's obligent), des riffs costauds (l'intro de "Machine Messiah" pourrait être de King Crimson), des mélodies et des harmonies vocales comme on les aime : le très groovy "Does it really happen?", marqué par l'empreinte d'un Squire très en forme, "Into the lens" (que l'on retrouvera chez les Buggles, justement, sous le titre "I am a camera"), etc. Evidemment, les nostalgiques des grandes épopées des 70's n'y trouveront pas forcément leur compte (à part avec le morceau d'ouverture), et même si Yes reste encore aventureux sur cet album (cassures rythmiques en tout genre, sons étranges...), c'est quand même, par moments, du pré-Asia !Allergiques au rock FM s'abstenir !

Finalement, c'est Jon Anderson qui manque le plus car, même si le mimétisme de Trevor Horn est ahurissant par endroits, il ne fait pas illusion sur tout l'album. Sur les bonus, il chante même faux !

Et puisque je parle des bonus, allons-y : 40 minutes de démos, même pour un fan, c'est beaucoup, et en dehors de deux instrumentaux sympathiques, ça alourdit vraiment l'ensemble. Quant aux chansons qui avaient été enregistrées avec Jon Anderson, aucun regret à avoir : il a bien fait de partir !
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé J. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS sur 5 février 2009
Format: CD
1980(encore une annus horribilis pour le rock progressif!).Un bruit court: "t'es pas au courant? Yes et les Buggles ont fusionné!

_t'es taré,c'est n'importe quoi!"

l'année se déroule et le nouveau Yes arrive dans les bacs,je l'achète et on l'écoute avec les copains,et là, stupeur et tremblements:-"ouah! ça déchire sa race!"(bon c'est vrai on parlait pas comme ça à l'époque mais on le pensait quand-même.)

Machine Messiah à la limite du métal,White car sublime petite pièce symphonico-minimaliste,Does it really happen et Chris Squire a retrouvé sa Rickenbacker perdue,into the lens(groove and funk big influence Buggles),Run through the light(un peu mou de la patte,concession aux Policeries de l'époque) et Tempus fugit grand retour de l'épique dans Yes

_"ouais c'est super,mais Jon Anderson il chante quand-même mieux!
_d'accord, mais Geoff Downes il a des super sons,le vocoder qui fait yes-yes ,super!
_et la pochette de Roger Dean,géniale,ça change des machins de chez Hypgnosis!

Bon , à partir de là si Jon Anderson avait mis son égo dans sa poche et avait rejoint le groupe pour nous offrir la suite ,Yes n'aurait peut-être pas définitivement perdu son âme!(c'est vrai qu'Asia n'aurait pas existé,John Wetton et Bruford seraient retournés chez King crimson,évitant par ce fait le ridicule à un certain Robert,mais bon! tout ça c'est des contes de fées...)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par T. Keller sur 20 juillet 2014
Format: CD
Quand un groupe sort un ou deux albums absolument légendaires comme Yes avec Close to the Edge et Fragile, Pink Floyd avec Dark Side of The Moon et The Wall, etc, on a tendance a oublié trop vite le restes des discographies qui contiennent pourtant assez souvent des pépites. Drama c'est exactement ça, une pépite. Une cohésion du début à la fin, une production sonore nickel à la 90125 mais avec une créativité musicale plus intéressante, un chef-d’œuvre tout époques Yes confondus avec "Machine Messiah", et un tour de force avec Trevor Horn qui remplace Jon Anderson sans une goutte de sueur.
Le vrai drame de cet album serait de ne pas l'écouter.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique