Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Egalement disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 4,99
 
 
 
 
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Dream of the Blue Turtles [Import]

Sting CD
4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
Prix : EUR 17,93 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le vendredi 19 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 4,99.

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Sting

Discographie

Image de l'album de Sting

Photos

Image de Sting

Biographie

C'est le 2 octobre 1951, à Wallsend (en fait point final du Mur d'Hadrien), au nord est de l'Angleterre, que Gordon Matthew Thomas Sumner voit le jour. Il est l'aîné d'une famille de trois enfants, et s'initie précocement à la guitare.Son parcours universitaire s'interrompt dès la première année, et après ... Plus de détails sur la Page Artiste Sting

Visitez la Page Artiste Sting
216 albums, 46 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Dream of the Blue Turtles + Nothing Like The Sun + Ten Summoner's Tales
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (25 octobre 1990)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: A&M
  • ASIN : B000002GFA
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 119.673 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. If You Love Somebody Set Them Free
2. Love Is The Seventh Wave
3. Russians
4. Children's Crusade
5. Shadows In The Rain
6. We Work The Black Seam
7. Consider Me Gone
8. The Dream Of The Blue Turtles
9. Moon Over Bourbon Street
10. Fortess Around Your Heart

Descriptions du produit

Critique

Triple album platine, classé troisième dans les charts britanniques, et en deuxième position outre Atlantique, The Dream of the Blue Turtles peut être considéré comme un début en fanfare pour la carrière solo de celui qui est déjà, à l’époque et grâce à son leadership de The Police, considéré comme une star. Le disque accueille son cortège de célébrité (le roi du saxophone jazz Branford Marsalis, et l’ancien chanteur des Equals Eddy Grant aux congas, et qui de plus prête son studio), et permet au chanteur de connaître son premier hit en nom propre (« If You Love Somebody Set Them Free » atteindra la troisième place des charts américains). Cette marche triomphale en avant s’explique sans nul doute car ce premier effort représente une parfaite réussite en matière de rock adulte, et concerné. Les musiques sont raffinées, les instrumentistes virtuoses, et les thèmes des chansons (la menace nucléaire dans « Russians », largement inspiré d’un thème de Prokofiev, les luttes sociales – avec l’évocation de l’interminable grève des mineurs anglais dans « We Work the Black Seam » -, l’enfance perdue grâce à «Children’s Crusade ») séduisent les trentenaires, c’est-à-dire ceux qui ont vieilli en même temps que le chanteur. Sting enfonce le clou en puisant l’inspiration de « Moon Over Bourbon Street » dans les aventures du vampire Lestat, telles qu’elles furent contées par Anne Rice dans Entretiens avec un vampire. Certes, le programme entier trépigne de l’envie dévorante qui habite Sting d’être reconnu comme un authentique créateur, et plus simplement un faiseur de tubes. Mais lorsqu’il oublie de s’écouter chanter ou penser («Fortress »), le militant d’Amnesty International délivre une copie sensible, et séduisante.

Christian Larrède - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.6 étoiles sur 5
4.6 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Retraité de la Police 22 juillet 2011
Par philb TOP 500 COMMENTATEURS
Format:CD
Chanteur et bassiste du groupe Police (phénomène reggae-punk de la fin des seventies), Sting décide de poursuivre l'aventure en solo. Deux ans après le dernier tube de Police, la ballade "Every breath you take", voici l'ange blond de retour avec "The dream of the blue turtles", publié en 1985... Un album qui constitue la suite logique de l'aventure Police, si l'on en juge les expériences des derniers disques du trio. Ici, Sting va encore plus loin, en assumant des influences musicales qui dépassent le cadre de la pop music. Pourtant, le titre d'ouverture, "If you love somebody, set them free", premier single extrait, est un morceau offensif qui laisse présager un retour au rock. Le second titre, "Love is the seventh wave", reggae tubesque dans la lignée de Police, nous emmène en terrain connu. Mais dès la troisième plage, Sting tente une incursion réussie vers la musique classique avec "Russians", superbe texte évoquant la guerre froide, porté par une mélodie éblouissante, d'après un thème de Prokofiev. Parmi les meilleures chansons du disque, "Moon over Bourbon street" lorgne vers le jazz, et "We work the black seam" (l'un des sommets de la carrière de Sting), utilise une rythmique africaine, ce qui donne à l'album une variété intéressante. Les textes, engagés, préfigurent l'orientation que prendra le personnage dans les années qui vont suivre, en combattant les injustices comme son collègue Bono (de manière un peu trop voyante et insistante). Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4.0 étoiles sur 5 Haut les mains . 22 avril 2008
Par Vincent TOP 1000 COMMENTATEURS
Format:CD
Allez savoir pourquoi ! la musique de Sting m'a toujours d'avantage touchée que celle de "The Police" . Allez comprendre aussi ! comment , alors que jusque là le Jazz m'insupportait , Sting soit parvenu à briser à ce point toutes mes certitudes quand à mes préférences musicales . Et c'est bien là tout le talent et toute la réussite de se premier album : Faire tomber les barrières , dépasser les frontières et mélanger les genres , comme le faisait déjà Police dans ce mix diabolique réunissant rythmiques Reggae Punk/Rock . Sauf que pour se nouveau départ , Sting à choisi de mettre à profit son amour de la musique Jazz en la combinant une fois encore à la primalité du Rock . Le pari n'était pas forcement gagné d'avance mais à l'écoute de se premier album il faut se rendre à l'évidence , ce type est un génial "touche à tout" , et ce , malgré l'aspect ultra technique et même parfois un peu pompeux de ses fines lames du Jazz . La démonstration technique ne servant que rarement et efficassement l'univers propre au Rock ( enfin je croyais ... ) , Sting ne semble même pas s'être posée la question . Sans doute parce le Jazz lui donne la possibilité d'aller là ou il veut , avec comme seul mot d'ordre : "qui m'aiment me suivent" . 16/20
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 Culte !!!!!! 7 avril 2006
Par V. Bruno
Format:CD
"Dream of the blue turtles" est à mon avis le meilleur album de de Sting avec "Nothing like the sun", .
Il contient une reprise de Police ("Shadows in the rain", qui se trouvait sur "ZENYATTA MONDATTA" de 80), et 9 titres inédits. Dont un court instrumental, la chanson-titre, très calypso. Autre titre calypso, "Love is the seventh wave", superbe. 4 tubes : "Russians", inspiré par Prokofiev ; "If you love somebody set them free", sorte de réponse à "Every breathe you take" de Police ("SYNCHRONICITY", 83) ; "We work the black seam", trè engagée contre la pollution ; et la splendeur (ma chanson préférée de Sting) "Fortress around your heart", qui clôt l'album.
43 minutes de pop rock très réussie, assez proche de Police par moments (rien que la reprise de "shadows in the rain"), mais quand même annonciateur du restant de la disco solo de Sting.
CULTE et merveilleusement pop. je vous le dit : le meilleur de Sting.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le début de la fin ? 31 août 2012
Format:CD
Cause et conséquences : la carrière subséquente d'un artiste peut-elle (et doit-elle...) influencer la perception qu'on a de ses oeuvres antérieures ? Parlons de Sting, chanteur condamné au ridicule à cause de sa prétention et de son sérieux régulièrement embarrassant. A sa sortie, je me souviens avoir beaucoup aimé ce "Dream of the Blue Turtles", malgré son titre lourdingue, et en dépit des photos ridicules sur la pochette de l'ex-"policeman", encore auréolé du triomphe artistique de "Synchronicity". J'avais vu dans l'orientation mi-jazzy, mi-classique / baroque de l'album une poursuite de la veine expérimentale des dernières années de Police : or, je la perçois plus aujourd'hui comme un premier pas vers l'éternelle recherche par Sting d'un statut de musicien "sérieux", mais aussi comme l'acceptation que, une fois largués ses deux acolytes, "être punks, c'était juste pour faire semblant" ! Et ces envolées moyenâgeuses qui m'avaient intriguées, je les trouve désormais péniblement studieuses, comme un boulet aux pieds de chansons pop qui ont encore, néanmoins, un peu de la grâce légère de Police... Et quand le groupe, exagérément virtuose, qui accompagne Sting, se perd dans des digressions jazz très chics, j'attends que la voix éraillée, encore touchante, du chanteur me ramène pour un temps aux délices de "Reggatta de Blanc". Alors, oui, "The Dream of the Blue Turtles" est bien un album de transition, déjà imparfait, parfois enchanteur, parfois pesant, entre la discographie quasi impeccable d'un grand groupe populaire, et la "carrière" à la dérive d'un artiste pompeux et à bout de souffle.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?