Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  
EUR 22,17
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock.
Vendu par Fulfillment Express et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Driving Towards The Dayli... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Driving Towards The Daylight Import

4.4 étoiles sur 5 30 commentaires client

23 neufs à partir de EUR 6,40 5 d'occasion à partir de EUR 10,32

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Joe Bonamassa


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Driving Towards The Daylight
  • +
  • Blues Deluxe
  • +
  • The Ballad Of John Henry
Prix total: EUR 52,34
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (22 mai 2012)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: J&R Adventures
  • ASIN : B007R3AZNK
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 30 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 110.970 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
6:38
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
3:56
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
4:49
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
3:27
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
3:03
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
6:47
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
7:05
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
5:55
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
4:06
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
10
30
4:58
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
11
30
5:35
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Critique

Si tant est que cela signifie encore de nos jours quelque chose, le treizième album de Joe Bonamassa s’appuie avant tout sur une histoire de copains, pour tout dire une aventure en studio qui rassemble des musiciens qui partagent les mêmes émotions (le blues, le rock vintage), et une empathie commune (après s’être croisés à maintes reprises, au gré des concerts ou des sessions).

Ainsi, Driving Towards the Daylight a été produit par le fidèle Kevin Shirley (qui a fait ses quenottes sur le bois des consoles pour le compte de The Black Crowes ou Aerosmith), et bat entre autres le rappel du guitariste d’Aerosmith Brad Whitford (son rejeton Harrison est également présent au même pupitre), ainsi que de l’étonnant claviériste Arlan Schierbaum, qui n’a pas son pareil pour faire sonner son orgue de la manière la plus charnue qui soit. Et c’est une star, Jimmy Barnes, qui s’arroge les vocalises conclusives, sur une reprise de son propre hit, « Too Much Ain’t Enough Love ».

Le répertoire retenu s’articule en fait peu ou prou à parité sur des compositions originales (dont un « Dislocated Boy » en ouverture, de la main du patron en personne, belle introduction poisseuse et rampante au programme), et un choix parfaitement tempéré de reprises. Le blues reste naturellement l’inspirateur prioritaire, avec des versions complètement convaincantes du « Stones In My Passway » de Robert Johnson, ou d’un « Who’s Been Talkin’ ? » de la plume d'Howlin’ Wolf. Un détour vers l’électricité chicagoane s’imposant, a également été retenu un hit de Koko Taylor, « I Got All You Need » de Willie Dixon, académicien du genre, et, pour faire bonne mesure, le très parfumé « Somewhere Trouble Don’t Go » du compositeur et chanteur country Buddy Miller figure également dans la sélection. Plus contemporains, se signalent en outre à l’attention des adaptations de « New Coat Of Paint » (Tom Waits), un emprunt au répertoire de Whitesnake (« A Place in My Heart »), ainsi qu’une visite du « Lonely Town Lonely Street » du soul-man Bill Withers.

Un beau – et excitant – panorama d’une synthèse parfaitement digérée de racines blues, et de ce rock britannique des sixties, au fumet joyeusement épais, si caractéristique : particulièrement prolixe – en solo ou en compagnie de son groupe Black Country Communion - ces dernières années, Joe Bonamassa réalise l’exploit de ne jamais décevoir dans les canons qu’il s’est fixés à lui-même. - Copyright 2015 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
A la première écoute de ce nouvel album de Joe Bonamassa, on peut être tenté de se poser la question de savoir s'il ne s'agit pas là d'un album bâclé, fait à la va-vite, tant les morceaux diffèrent de ce que l'on a l'habitude d'entendre en blues traditionnel. Lorsqu'on s'immerge un peu plus et que l'on lit la présentation du disque par Joe lui-même dans le livret, on se rend compte que tout est volontaire. Il dit qu'il a souhaité destructurer les morceaux. Il y parvient à merveille et cet aspect destructurant à la base se transforme en une alchimie où les musiciens pourront admirer la modification des schémas traditionnels, peut être trop utilisés jusqu'à s'user par les joueurs de blues conventionnels, mais où tout amateur de blues moderne sera fasciné par les changements de rythme au sein d'un même morceau, passant du binaire au ternaire, et même de tempo. Bonamassa prouve encore une fois qu'il essaie de faire reculer les frontières du blues moderne et par là même de la musique. Jimi Hendrix avait été admiré pour ces mêmes raisons, il nous aura fallu attendre un quart de siècle pour qu'un autre guitariste s'élève à ce niveau. A écouter et réécouter sans hésitation pour saisir les subtilités de cet album!
Remarque sur ce commentaire 6 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Autant avouer en préambule que je ne portais pas trop Joe Bonamassa au firmament.
Très bon guitariste, certes, mais chanteur moyen et compositeur qui avait du mal à se démarquer de ses références. Jusqu'à "Dust Bowl" inclus, en effet, il n'était pas rare, en écoutant ses compositions, de se dire qu'il y avait un air de déjà entendu qui, perso, me dérangeait. On pouvait y retrouver un je-ne-sais-quoi de Jimmy Page, Pete Townshend ou Tommy Iommi, pour ne citer qu'eux. En même temps, beaucoup seraient extrêmement flattés si l'on disait ça d'eux...
Autant dire que l'écoute de ce nouvel album a été une bonne surprise (d'où le titre du commentaire...)
Les quatre compositions perso de Joe (Dislocated Boy, Driving Towards the Daylight, Heavenly Soul et Somewhere Trouble Don't Go) sont de très bonne facture, agréables voire réjouissantes, bien structurées, équilibrées de façon très harmonieuse entre les parties chantées et les soli qui sont incisifs, exécutés avec brio et absolument pas pesants, pas m'as-tu-vu pour un sou. Même sa façon de chanter s'est améliorée, il a fini de sucer ses cailloux !
J'aime bien aussi,dans cet album, son côté novateur, recherchant de nouvelles façons d'aborder des thèmes, des titres d'illustres prédécesseurs, de les réassembler et finalement de se les réapproprier. Les reprises sont très bonnes et apportent aux originaux une dimension nouvelle très intéressante.
Lire la suite ›
1 commentaire 4 sur 5 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Dr King TOP 500 COMMENTATEURS le 18 juillet 2014
Format: CD Achat vérifié
Le dernier album studio de Joe Bonamassa est un vrai concentré de tubes en puissance : : cela commence par un "Dislocated boy" mélange de Rock et de groove. Ensuite, une version singulière mais qui n'a rien perdu du feeling original du titre "Who's been talking" avec ce riff de gratte funky et intemporel, suivi de très près d'un bon "I got all you need" de sorti de derrière les fagots et qui fout les frissons à chaque fois... :) Ensuite, des ballades magnifiques comme " A place in my heart ou encore "New coat of paint". Et pour terminer et boucler la boucle, un son bien énergique et Rock "Too much ain't enough love" avec le génialissime Jimmy Barnes, à la voix extraordinaire et qui vous entraîne si loin... Bref, de la valeur sûre (comme souvent avec Sir Joe....) ^^.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Les Inconditionnels du BLUES-ROCK seront très certainement amateurs de JOE BONAMASSA........ Reconnu désormais par SES PAIRS , dont CLAPTON , il est en passe de devenir "incontournable". QUEL TALENTUEUX GUITARISTE !
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Ce nouvel album de Joe Bonamassa ne surprendra personne, il reste dans un registre bien rock aux accents bluesy. L'influence de Led Zeppelin se fait sentir sur certains titres comme cette reprise d'Howlin' Wolf « Who's been talking » avec le riff de Whole Lotta Love, on pense aussi à Gary Moore avec « A Place In My Heart » écrit par Bernie Marsden, le son de la guitare, la voix, ce tempo slow-blues, tout rappelle le regretté irlandais.
Sur 11 titres, seuls 4 sont de Joe, le reste est composé de reprises excellentes de Willie Dixon, de Robert Johnson, de Bill Withers, de Tom Waits et un fameux « Too Much Ain't Enough Love » chanté par l'auteur Jimmy Barnes où Joe nous déroule un solo incisif des plus réussi.
La collaboration de Brad Withford, un des guitaristes d'Aérosmith, donne, par moment, une impulsion hard-rock par des riffs bien appuyés « Stones In My Passway ». L'ensemble est riche et varié, de balades en rocks enlevés, en passant par le blues, notre guitariste virtuose nous régale de superbes solos dont il a le secret. Un livret de 38 pages accompagne le CD où sont présentées, entre autres, les différentes guitares utilisées par le musicien (photos et textes explicatifs).
Plus on l'écoute, plus on apprécie ce 13ème album d'un des meilleurs guitaristes de la scène blues-rock. (11 titres / 56mn30).
2 commentaires 7 sur 9 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?