Dropkick Murphys

Top albums (Voir les 28)


Voir les 28 albums de Dropkick Murphys

Dropkick Murphys : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 281
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Dropkick Murphys
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

DropkickMurphys

RT @timdkm: On our way to North Bay, Ontario. One more flight. Hope to see a bunch of people at the show tomorrow night!


Biographie

Formé à Quincy (Massachusetts) dans la banlieue de Boston, Dropkick Murphys est d'entrée marqué par une double appartenance. Le groupe s'inspire du punk revendicatif des irlandais de Stiff Little Fingers, et se situe "à gauche" de l'échiquier politique américain, en soutenant en particulier des actions syndicales. En sus, Dropkick Murphys défend des racines irlandaises et une forte appartenance à la région de Boston.

Signé par le label Hellcat Records, Dpopkick Murphys sort en 1998 l'album Do or Die. Dans ces premières années, Dropkick Murphys connaît de nombreux chjangements de personnel et ... Lire la suite

Formé à Quincy (Massachusetts) dans la banlieue de Boston, Dropkick Murphys est d'entrée marqué par une double appartenance. Le groupe s'inspire du punk revendicatif des irlandais de Stiff Little Fingers, et se situe "à gauche" de l'échiquier politique américain, en soutenant en particulier des actions syndicales. En sus, Dropkick Murphys défend des racines irlandaises et une forte appartenance à la région de Boston.

Signé par le label Hellcat Records, Dpopkick Murphys sort en 1998 l'album Do or Die. Dans ces premières années, Dropkick Murphys connaît de nombreux chjangements de personnel et finit par s'appuyer sur la colonne vertébrale formée par Al Barr (chant), Ken Casey (basse) et Matt Kelly (batterie, percussions, chant). Le deuxième album du groupe, The Gang's All Here sort en 1999 et conforte la notoriété locale de Dropkick Murphys.

L'évolution celtisante de Dropkick Murphys s'intensifie en 2001 avec l'album Sing Loud, Sing Proud. Outre la participation de Shane MacGowan, Sing Loud, Sing Proud marque surtout la présence permanente d'un joueur de cornemuse au sein du groupe. Blackout en 2003, ajoute au répertoire de Dropkick Murphys deux de ses hymnes, « Walk Away »et  «Fields of Athenry ».

Dropkick Murphys sort en 2004 une reprise de « Tessie », un des morceaux fétiches de l'équipe de baseball de Boston, les Red Sox. Le titre est repris ensuite sur l'album The Warrior's Code en 2005. Entré dans les cinquante meilleures ventes du Billboard, The Warrior's Code témoigne de l'intérêt grandissant pour Dropkick Murphys, qui ne tarde pas à signer pour la major Warner.

Doté de moyens promotionnels adéquats, Dropkick Murphys triomphe en 2007 avec The Meanest of Time. Classé n° 20 des ventes, The Meanest of Time montre que le succès populaire n'est pas forcément synonyme de reniement. Désormais largement crédible, Dropkick Murphys est le groupe incontournable de Boston, allant jusqu'à être invité sur scène par Bruce Springsteen lors de son passage local avec le E Street Band.

Justement, Live on Lansdowne, Boston MA sort en mars 2010 pour apporter la preuve que guitares stridentes et cornemuses hurlantes font bon ménage, au sein d'un groupe à l'énergie sans faille. Dropkick Murphys s'aventure avec bonheur dans un album conceptuel avec Going Out in Style qui lui vaut son premier succès international en 2011. Les Bostoniens reviennent à un style plus habituel avec Signed and Sealed in Blood, dégoulinant de punk celtique en 2013. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Formé à Quincy (Massachusetts) dans la banlieue de Boston, Dropkick Murphys est d'entrée marqué par une double appartenance. Le groupe s'inspire du punk revendicatif des irlandais de Stiff Little Fingers, et se situe "à gauche" de l'échiquier politique américain, en soutenant en particulier des actions syndicales. En sus, Dropkick Murphys défend des racines irlandaises et une forte appartenance à la région de Boston.

Signé par le label Hellcat Records, Dpopkick Murphys sort en 1998 l'album Do or Die. Dans ces premières années, Dropkick Murphys connaît de nombreux chjangements de personnel et finit par s'appuyer sur la colonne vertébrale formée par Al Barr (chant), Ken Casey (basse) et Matt Kelly (batterie, percussions, chant). Le deuxième album du groupe, The Gang's All Here sort en 1999 et conforte la notoriété locale de Dropkick Murphys.

L'évolution celtisante de Dropkick Murphys s'intensifie en 2001 avec l'album Sing Loud, Sing Proud. Outre la participation de Shane MacGowan, Sing Loud, Sing Proud marque surtout la présence permanente d'un joueur de cornemuse au sein du groupe. Blackout en 2003, ajoute au répertoire de Dropkick Murphys deux de ses hymnes, « Walk Away »et  «Fields of Athenry ».

Dropkick Murphys sort en 2004 une reprise de « Tessie », un des morceaux fétiches de l'équipe de baseball de Boston, les Red Sox. Le titre est repris ensuite sur l'album The Warrior's Code en 2005. Entré dans les cinquante meilleures ventes du Billboard, The Warrior's Code témoigne de l'intérêt grandissant pour Dropkick Murphys, qui ne tarde pas à signer pour la major Warner.

Doté de moyens promotionnels adéquats, Dropkick Murphys triomphe en 2007 avec The Meanest of Time. Classé n° 20 des ventes, The Meanest of Time montre que le succès populaire n'est pas forcément synonyme de reniement. Désormais largement crédible, Dropkick Murphys est le groupe incontournable de Boston, allant jusqu'à être invité sur scène par Bruce Springsteen lors de son passage local avec le E Street Band.

Justement, Live on Lansdowne, Boston MA sort en mars 2010 pour apporter la preuve que guitares stridentes et cornemuses hurlantes font bon ménage, au sein d'un groupe à l'énergie sans faille. Dropkick Murphys s'aventure avec bonheur dans un album conceptuel avec Going Out in Style qui lui vaut son premier succès international en 2011. Les Bostoniens reviennent à un style plus habituel avec Signed and Sealed in Blood, dégoulinant de punk celtique en 2013. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Formé à Quincy (Massachusetts) dans la banlieue de Boston, Dropkick Murphys est d'entrée marqué par une double appartenance. Le groupe s'inspire du punk revendicatif des irlandais de Stiff Little Fingers, et se situe "à gauche" de l'échiquier politique américain, en soutenant en particulier des actions syndicales. En sus, Dropkick Murphys défend des racines irlandaises et une forte appartenance à la région de Boston.

Signé par le label Hellcat Records, Dpopkick Murphys sort en 1998 l'album Do or Die. Dans ces premières années, Dropkick Murphys connaît de nombreux chjangements de personnel et finit par s'appuyer sur la colonne vertébrale formée par Al Barr (chant), Ken Casey (basse) et Matt Kelly (batterie, percussions, chant). Le deuxième album du groupe, The Gang's All Here sort en 1999 et conforte la notoriété locale de Dropkick Murphys.

L'évolution celtisante de Dropkick Murphys s'intensifie en 2001 avec l'album Sing Loud, Sing Proud. Outre la participation de Shane MacGowan, Sing Loud, Sing Proud marque surtout la présence permanente d'un joueur de cornemuse au sein du groupe. Blackout en 2003, ajoute au répertoire de Dropkick Murphys deux de ses hymnes, « Walk Away »et  «Fields of Athenry ».

Dropkick Murphys sort en 2004 une reprise de « Tessie », un des morceaux fétiches de l'équipe de baseball de Boston, les Red Sox. Le titre est repris ensuite sur l'album The Warrior's Code en 2005. Entré dans les cinquante meilleures ventes du Billboard, The Warrior's Code témoigne de l'intérêt grandissant pour Dropkick Murphys, qui ne tarde pas à signer pour la major Warner.

Doté de moyens promotionnels adéquats, Dropkick Murphys triomphe en 2007 avec The Meanest of Time. Classé n° 20 des ventes, The Meanest of Time montre que le succès populaire n'est pas forcément synonyme de reniement. Désormais largement crédible, Dropkick Murphys est le groupe incontournable de Boston, allant jusqu'à être invité sur scène par Bruce Springsteen lors de son passage local avec le E Street Band.

Justement, Live on Lansdowne, Boston MA sort en mars 2010 pour apporter la preuve que guitares stridentes et cornemuses hurlantes font bon ménage, au sein d'un groupe à l'énergie sans faille. Dropkick Murphys s'aventure avec bonheur dans un album conceptuel avec Going Out in Style qui lui vaut son premier succès international en 2011. Les Bostoniens reviennent à un style plus habituel avec Signed and Sealed in Blood, dégoulinant de punk celtique en 2013. Copyright 2014 Music Story François Alvarez


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page