Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Dvorak: Symphonies Nos 7,8 & 9
 
Agrandissez cette image
 

Dvorak: Symphonies Nos 7,8 & 9

Carlo Maria Giulini/London Philharmonic Orchestra/Philharmonia Orchestra
24 avril 2006 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 8,66 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre Artiste
Durée
Popularité  
30
1
11:34
30
2
11:33
30
3
7:58
30
4
9:39
30
5
10:10
30
6
10:53
30
7
6:55
30
8
10:03
Disc 2
30
1
9:16
30
2
12:33
30
3
7:51
30
4
11:16
30
5
9:33
30
6
14:01

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 18 septembre 2006
  • Date de sortie: 3 avril 2006
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Warner Classics
  • Copyright: (C) 2006 EMI Records Ltd.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 2:23:15
  • Genres:
  • ASIN: B0023CN5B4
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 53.959 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mélomaniac 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS sur 8 avril 2009
Format: CD Achat vérifié
La sagesse rythmique et la prosodie « tempo ritenuto » typiques de l'art de Giulini animent patiemment la Symphonie n°7 comme une fresque narrative en quatre volets.
Aussi minutieuse dans le soin du détail que cohérente par sa vision d'ensemble, cette approche lyrique insuffle une fascinante respiration collective au London Philharmonic, s'attarde à modeler les volumes instrumentaux (le dégradé des cordes...) et s'entend comme une alternative à d'autres baguettes qui imposent un poids dramatique plus direct à ce peu souriant opus 70.

Captée quatorze ans auparavant, en 1962 au Kingsway Hall, l'interprétation de la Huitième manifeste aussi de riches phrasés, qu'on dirait ainsi sous influence brucknérienne.
La gracieuse découpe de l'Allegretto manque de légèreté. Et la lecture du Finale n'évite pas l'emphase : à mon sens, la fulgurance (telle qu'attisée par un Antal Dorati, Mercury) s'avère la seule voie pour s'affranchir de la pompe.

La généreuse étoffe du Philharmonia habille la Neuvième d'un vêtement ample dont on regrette que certaines coutures ne paraissent pas impeccables, notamment chez les cuivres : les cors qui précèdent l'Allegro molto, les fanfares staccato de trompettes qui le concluent...
Comme s'il voulait adoucir l'impétuosité que réclame la partition, le maestro italien ne me semble pas vraiment à l'aise avec le Scherzo dont il relâche la pulsation rythmique et tente de régler le folklore du Trio sur un mécanisme rigide.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients


Rechercher des articles similaires par rubrique