undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
38
4,6 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

« Les promesses de l'ombre » est un excellent film de David Cronenberg avec un Viggo Mortensen et une Naomi Watts, tous les deux parfaits dans leurs rôles.

Le scénario est subtil, intense, noir et très prenant. L'action se situe dans le grand Londres et dépeint avec force les démêlés de mafieux russe, d'un infiltré et d'une anglaise, elle-même issue d'une famille d'émigrés russes, tous aux prises avec les dilemmes de leur conscience face à la réalité d'une violence dont Cronenberg s'est fait la spécialité de rendre compte. La construction du scénario, la montée en puissance des personnages, de leurs histoires sont merveilleusement traités.

L'image est sombre et froide, comme la loi du silence et le cynisme du parrain russe. L'ensemble produit un film proche du chef d'œuvre, le meilleur film de la carrière de Cronenberg selon moi.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
LES PROMESSES DE L'OMBRE est dans la lignée de HISTORY OF VIOLENCE, précédent opus de Cronemberg. Un film court, sec, un film de genre, une mise en scène épurée, comparée au Cronemberg des années 80.

On rentre immédiatement dans l'histoire, grâce à quelques plans d'une grande concision. Depuis peu, Cronemberg filme à l'économie. Et cela lui va bien. Il a ce talent de mettre le spectateur dans une ambiance en quelques images, quelques gestes ou regards. Regardez cette scène où Naomie Watts frappe à la porte du restaurant. Quand cette porte s'ouvre, qu'elle rentre, on comprend de suite. Ce n'est pas un simple restaurant, c'est l'anti-chambre du diable. Et on comprend que ses ennuis ne font que commencer. Et que dire de l'apparition de Viggo Mortensen (époustouflant, lui aussi dans l'économie), noir vêtu, les mains gantées. Il suinte de cette stature une ambiguïté, avec laquelle Cronemberg jouera jusqu'au dénouement.

David Cronemberg a aussi ce talent de nous saisir, de nous faire rentrer dans son histoire. Encore une fois, par des scènes courtes, d'autant plus sublimées par les mouvements d'appareils élégants et la photographie, qu'elles décrivent des êtres froids, dangereux, sans morale ni scrupule. Le suspens est présent dès le départ, et cette tension ne nous lâchera plus pendant une heure trente. Cronemberg nous avait habitué à filmer des monstres, des hybrides, comme dans LA MOUCHE, EXISTENZ... Ici pas protubérances gluantes, de chairs putréfiées, ou de gynécologues bricoleurs. Mais des monstres, oui, sous l'habit d'humble patriarche, ou de fils à papa (Vincent Cassel impeccable, dont l'accent russe prend des intonations françaises parfois !). La violence est présente, sous-jacente, elle gronde, pour éclater brutalement dans un geyser de sang.

Je ne rentrerai pas dans le détail de l'histoire (un carnet retrouvé sur une fille mère morte en couche, récupéré par son infirmière pour retrouver la famille de la défunte), à vous de la découvrir. En peu de temps, Cronemberg raconte beaucoup de choses. C'est rondement mené, riche, passionnant, subtil. Très certainement un des meilleurs films de cet auteur canadien. Dans la dernière scène, on entrevoit un bébé. Petit morceau de chair, petit morceau d'humanité aussi. Un éclair d'espoir pour Cronemberg, une promesse de lumière...
33 commentaires| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2016
A voir en vost, car on dirait, dans la version française, que les accents russes sortent d'un sketch des Inconnus. Pour ce qui est du film, avec une fin plus hardcore, on aurait frisé le chef d'oeuvre. Dommage...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'histoire se passe à Londres où Anna (Naomi Watts), une sage-femme, récupère le journal intime d'une jeune Ukrainienne morte en couches. La lecture de ce document va l'entraîner dans un univers dangereux dont elle ne soupçonnait pas l'existence, celui de la mafia de l'est et de sa prostitution forcée. Elle y fera la connaissance du vieux Semyon (Armin Mueller-Stahl dans un rôle qui rappelle un peu celui de Music Box), de son fils Kyrill (Vincent Cassel) et de leur homme de main, le mystérieux Nikolaï (Viggo Mortensen).

Dans ce film relativement court d'une heure et demie, Cronenberg poursuit en quelque sorte le voyage dans la mafia et dans le monde des apparences qu'il avait initié dans History of Violence. Ici les tatouages sont à l'honneur et leur code, juste évoqué dans le film, est développé de manière assez intéressante dans les bonus du DVD. A part cela, chaque spectateur retiendra certainement la terrible "scène du sauna", lieu d'un combat d'une grande sauvagerie avec dedans un Viggo tout nu et déchaîné ... si cela peut donner à certains l'envie de voir le film !

Les Promesses de l'Ombre (pourquoi le titre d'ailleurs ?) n'est pas un mauvais film, loin de là, mais il va un peu vite. Les rapports entre Nikolaï et Anna, l'architecture de la filière mafieuse et l'épilogue même ont été traités rapidement, sans prendre vraiment le temps d'installer une ambiance, une émotion. Comme le scénario n'est pas en plus d'une grande originalité, le film prend parfois des allures de documentaire. Du coup, c'est triste à dire, on l'oublie assez vite alors que sur le moment pourtant le temps passait agréablement.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2008
Ce film est un bijou.
Vu en DVD et ensuite en Blu-ray, la encore la HD c'est que du bonheur au service des cinéastes qui soignent l'image autant que le scénario.
Très bon et très grand Viggo Mortensen.
Vincent Cassel est impeccable et Naomi Watts ne devrait jouer que dans de tels films, elle est bouleversante
la scène dans le hammam est à couper le souffle.
mon avis : Film à partir de 16 ans
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Etant un fan de Cronenberg de la première heure, je ne risque pas d'être très objectif. Si le scénario du film est assez classique, son thème et le lieu où il se déroule sont assez particuliers. Décrire la mafia russe à Londres, une ville qui sait être glauque et cruelle était une superbe idée. Le faire avec Cronenberg encore plus. Il apporte sa vision viscérale, son oeil cru, mêlant sexe et sang sans limite, explorant le mental de tous ses personnages. Auparavant Cronenberg décrivait l'horreur extérieure qui s'appliquait physiquement sur ses héros. Désormais il décrit une horreur intérieure, qui ronge chacun des personnages, et les plonge plus loin dans une ruelle sans issue.
Les scènes sont toutes plus mémorables les unes que les autres, et les acteurs sont très doués. Cela vous fera peut-être bizarre de voir Cassel en mafieux russe, mais il s'en sort très bien. Cependant, c'est bien Mortensen qui porte le film de toute sa classe et de tout son jeu ultra complet et convaincant.
Autant A History Of Violence était parfois bizarre, décalé, sans que l'on en comprenne le but réel, autant Les Promesses De L'ombre est très clair et direct tout en restant profond et complexe. On sent que le sujet a passionné le réalisateur canadien, et il a donné toute son âme pour ce film. Si auparavant les sujets abordés par Cronenberg était hautement expérimentaux et difficiles pour les non-initiés, celui-ci est cru et ouvert à tous, car décrivant une réalité qui nous parle. Chapeau bas.
Niveau édition, c'est très complet : des reportages sur la mafia, les significations des tatouages, des interviews à la pelle... Un son et une image de grande qualité...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une vrai belle découverte.
L'histoire se déroule dans le milieu de la pègre russe à Londres où une famille en apparence bien sous tout rapport gère sous la couverture d'un restaurant ses affaires mafieuses.
Tout aurait pu continuer tranquillement quand un jour une jeune fille arrive enceinte aux urgences et décède quelques heures plus tard. L'infirmière qui a permis de sauver l'enfant orphelin va entrer dans un engrenage qui va faire exploser ce milieu très brutal.

Un film grandiose, ultra-violent, très fort et qui révèle une mécanique à tirroir implacable.

A voir de toute urgence!
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juin 2008
On est loin de la mafia glamour et clinquante des Affranchis ou de Casino. Ici, c'est sordide et sale.

Cronenberg nous laisse entrer peu à peu dans le monde de la pègre russe. On voit d'abord par l'entrebaillement de la porte, ça a l'air correct bien qu'un brin dérangeant, puis on entre et c'est vraiment pas beau à voir à l'intérieur.

Les acteurs servent le film avec beaucoup de talent, mais il faut tout de même louer le travail de Viggo Mortensen qui a beaucoup apporté au film (voir les bonus). En plus pour une fois les bonus, justement, sont intéressants.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 août 2014
Bien que romancé ce film reprend les idées tirées des faits réels. Bien que j'ai vu et revu ce film de nombreuses fois depuis sa sortie, je ne m'en lasse pas. Les scènes crues (limite gores) sont bien tournées et les prestations des acteurs sont à la hauteur. Destiné aux amateurs des films policiers celui-ci illustre la criminalité organisée russophone installée en Grande Bretagne.
J'aurais aimé retrouver ce film en haute définition s'il existe.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Toute l'oeuvre de David Cronenberg a pour objet l'exploration de l'univers mental de l'homme et part du postulat que les apparences sont trompeuses. Avec Les promesses de l'ombre, David Cronenberg livre un film noir, très noir, mais néanmoins supportable même pour les âmes sensibles, dans lequel la tension et le suspense vont croissant, un peu au rythme du Boléro de Ravel. Une jeune femme meurt à l'hôpital lors d'un accouchement. Bouleversée par la mort de la jeune femme qu'elle aidait à accoucher, une infirmière, Anna (Naomi Watts), essaie de retrouver la famille du nouveau-né à l'aide d'un journal intime de la défunte, écrit en russe. Elle est d'autant plus poussée à effectuer cette recherche qu'elle est d'origine russe par sa mère. Elle trouve la piste d'un restaurant russe appartenant à un patriarche bonhomme, Semyon. Cronenberg profite de ce voyage exploratoire pour dérouler la découverte symétrique de deux caractères: qui se cache derrière le paisible Semyon (Armin Mueller-Stahl) et qui est réellement son homme de main (Viggo Mortensen)? Le film aurait pu s'appeler Faux Semblants. Le récit est bien mené, à un rythme rapide (1H37), les acteurs très crédibles, le réalisme crû et l'univers de la mafia russe très documenté. Le double DVD comprend outre des interviews des acteurs et du réalisateur plusieurs documentaires sur la mafia russe ( notamment sur la pratique des tatouages -très importants dans le film pour prouver l'appartenance et le rang des membres de la mafia russe- dans les prisons russes, un entretien avec Pierre Lorrain sur les caractéristiques des mafias russes et leur développement à Londres).
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,04 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)