Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Effigy of the Forgotten
 
Agrandissez cette image
 

Effigy of the Forgotten

7 octobre 1991 | Format : MP3

EUR 8,91 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 7,52 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
4:30
30
2
3:50
30
3
4:49
30
4
5:52
30
5
4:16
30
6
2:54
30
7
4:33
30
8
3:02
30
9
3:45

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 7 octobre 1991
  • Date de sortie: 7 octobre 1991
  • Label: Roadrunner Records
  • Copyright: 1991 The All Blacks B.V.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 37:31
  • Genres:
  • ASIN: B0023U50R8
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 175.905 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Emmanuel Gautier TOP 500 COMMENTATEURS sur 21 juillet 2012
Format: CD
Pas grand-chose à ajouter au commentaire précédent, tout y est dit avec clarté et justesse.
Si ce n'est que l'album mérite LARGEMENT cinq étoiles quand on voit l'impact qu'il a eu sur la jeune scène death metal: c'est simple, tous les groupes de death brutal et technique d'aujourd'hui peuvent se réclamer de ce morceau d'anthologie et intemporel, qui constitue une influence majeure du death moderne aux côtés des premiers Morbid Angel, Death, Cannibal Corpse, Deicide, etc.
Il est d'une densité et d'une profondeur incroyables, qui vont bien au-delà du premier ressenti qui rebute tout néophyte par sa brutalité inédite et rarement égalée. Plus bourrin, plus rapide, plus précis, plus technique que la moyenne des albums death de la prolifique année 1991, il a permis au genre d'éviter de s'enliser par la suite dans la répétition du schéma classique et éculé qui en a fait sombrer plus d'un.
En 8 titres et 35 minutes et des poussières, la bande de Frank Mullen flanque une raclée à toute la communauté des deathsters, laissant une marque indélébile dans l'histoire du metal extrême.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par G. Sébastien sur 12 avril 2004
Format: CD
2ème galette pour Suffoc' (après le EP "Human waste"), qui impose sa griffe dans l'univers du death. L'album est doté du meilleur son metal de l'époque, produit aux fameux Morrisound studios à Tampa par le pape de l'époque, Scott Burns ze producteur du début des années 90's, qui coacha Sepultura et même Loudblast, mais surtout toute la clique floridienne désormais célèbre: Cannibal Corpse, Malevolent Creation, Atheist, Deicide et consort...bref la crème...
Le son est donc bien puissant pour l'époque, la double grosse caisse caracole en tête allègrement, et entraîne les grattes dans un festival de riffs bien saignants et techniques: tous les plans y passent, accélérations ultra brutales, breaks, plans lourds...la moulinette death dans toute sa splendeur.
Mais Suffoc', sous leurs airs de bruttes épaisses, se démarquent du style "thrash/death" dominant (ne pas oublier que nous sommes ici en 1991!!!), et même du modèle cannibalien, pour imposer leur marque de fabrique, qui sera largement pompée par la suite. Frank Mullen excelle dans son rôle de beugleur de service, tant ses éructations profondes et graves nous sont servies avec une déconcertante facilité.
"Effigy of the forgotten", pose les jalons du "brutal death", et annonce le génial "Pierced from within" (ou la prestation technique du groupe est hallucinante), avant que le groupe n'entame son chant du cygne avec son ultime EP "Despise the sun", avant de splitter.
"Effigy..." est même devenu quasi collector puisque son édition originale est devenue quasi épuisée et introuvable.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients


Rechercher des articles similaires par rubrique