Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Elephant [Édition Single]


Prix : EUR 9,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Vendu par PLANETECINE et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
11 neufs à partir de EUR 7,15 15 d'occasion à partir de EUR 2,59

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Elephant [Édition Single] + Bowling For Columbine
Prix pour les deux : EUR 17,19

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Alex Frost, Eric Deulen, John Robinson, Elias McConnell, Jordan Taylor
  • Réalisateurs : Alex Frost, Eric Deulen, John Robinson, Elias McConnell, Jordan Taylor
  • Format : Dolby, Plein écran, Cinémascope, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Anglais (PCM Stéréo), Français (Dolby Digital 2.0)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.33:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Warner Home Video
  • Date de sortie du DVD : 12 mai 2004
  • Durée : 80 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (18 commentaires client)
  • ASIN: B0001ZW6VK
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 55.346 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Livret 16 pages
6 bandes-annonces
Remise de la Palme d'Or au Festival de Cannes 2003 (1'40")

Descriptions du produit

Descriptions du produit

1

Amazon.fr

Une journée ordinaire dans un lycée quelconque. On y croise pêle-mêle des ados rêveurs ou tourmentés, des sportifs épanouis, des filles à papa décervelées, et une paire de gamins armés jusqu'aux dents. De l'invraisemblable chaos de la tuerie de Columbine, Gus Van Sant fait surgir la grâce absolue. D'une beauté formelle exceptionnelle, Elephant est un film proprement miraculeux également par l'empathie qu'il suscite à l'égard de ses personnages, simplement par la qualité du regard de son metteur en scène. Et c'est bouleversé et plein de compassion que l'on ressort de ce rêve éveillé qui vire au cauchemar lumineux, couronné par une Palme d’or cannoise en 2003.--Pierre Boeldieu

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par jo sur 18 mai 2007
Format: DVD
L'étrangeté de l'adolescence est parfaitement rendue par les images de paysages et des longs couloirs de l'école. Ces adolescents cherchent qui ils sont et ce qu'ils vont devenir, à l'image du lycéen photographe. J'ai été marqué par l'absence des adultes auprès de ces adolescents qui sont livrés à eux-mêmes, sauf le personnage au t-shirt jaune qui est tenu par l'aide qu'il apporte à son père alcoolique et ce lien de souffrance va le sauver. Il est le seul à comprendre très vite ce qui se prépare sans doute parce qu'il est le plus vivant. Sinon, la phobie de cette société saute aux yeux avec les séquences de repas sous plastiques et le silence assourdissant autour de l'amour et du sexe. Faute de dialogue ces adolescents ne comprennent pas ce que c'est et plein de solitude traite la vie par la violence. Les filles qui se font vomir dans les toilettes sont tout ausi effrayantes que les tueurs par leurs platitudes. Peu de dialogue mais tout est dit par exemple quand un des tueurs préparant sa journée de massacre dit à l'autre qu'il va mourir sans jamais avoir embrassé. Comme dans "full metal jacket" l'arme est l'instrument de puissance virile qui marque l'échec de la rencontre avec l'autre qu'il ne reste plus qu'à détruire. On pense aussi à "twin peaks" tout aussi étrange autour de l'adolescence et à la bd "black hole".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Michel Juvenet TOP 500 COMMENTATEURS sur 30 mai 2007
Format: DVD
Palme d'or incontestable et incontestée du festival de Cannes 2003, « Elephant » est un film dérangeant et interpellant, surtout pour nous européens, car nous confrontés là à la froide violence de l'Amérique d'aujourd'hui, pas tellement différent de celui de la conquête de l'Ouest finalement. Après une présentation sommaire mais émouvante d'une série de personnages (étudiants, professeurs...) dont on devine le destin tragique, Gus van Sant nous livre une peinture froide, sans passion, d'une société qui semble si proche de la nôtre, mais pourtant si différente. Et c'est ce qui crée l'émotion : ces personnes nous ressemblent tellement, avec leurs petits problèmes quotidiens mais aussi leurs petites joies, jusqu'au dérapage propre à l'Amérique : la violence extrême provoquée en particulier par la libre circulation des armes, ce droit inaliénable malheureusement inscrit dans la constitution. Gus van Sant à le tact de ne pas insister sur le massacre lui-même (les victimes sont floues, les scènes de meurtre ne vont pas toujours jusqu'à la conclusion...) et le père désemparé d'un des survivants semble être une projection du spectateur et paraît comme nous évoluer dans un monde presque parallèle, qui n'est pas vraiment celui où s'est déroulée la tuerie, acte incompréhensible à première vue. Une aeuvre de réflexion donc, certainement pas un procès de la société américaine.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
18 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par M. Mouyal Hervé COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURVOIX VINE sur 6 décembre 2004
Format: DVD
"Elephant" ne nous donne pas les raisons exacts qui ont poussés deux adolescents à faire se carnage. Par contre il évoque avec force le malaise d'une société américaine qui ne communique plus ! Pourquoi deux jeunes adolescents, de bonnes familles, en viennent à tuer 12 personnes de sang froid et de façon préméditer ? La réponse se trouve peut être dans cette somptueuse façon qu'a eu Gus Van Sant à les filmer, à filmer leur solitude, leur détresse.
Ce film nous glace le sang. On sait ce qu'il va se passer et pourtant les images choquent ! Quelle idée géniale de toujours filmer ces jeunes de dos, comme s'il n'arrivait pas à filmer leur visage à cause de l'opacité qu'ils dégagent ou encore parce que les n'arrivent pas se regarder dans la glace.
La scène finale est dingue ? Il s'en dégage une sorte de fatalité inéluctable qui s'abat encore une fois dans leur quotidien !
Comment après avoir vu ce film les américains ne se posent pas plus de question sur cette loi qui autorise la vente d'armes ?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mademoiselle sur 23 novembre 2014
Format: DVD
Acheté sur le site.

Mais qu'il est immense Gus ... Ce film est aussi grandiose -si ce n'est même encore d'avantage- que "Restless". Il a reçu 2 Palmes d'or, Gus, pour ce film dont celle de la meilleure mise en scène à Cannes (2003). La remise d'un des 2 Prix par Isabelle Huppert est dans les Bonus, et les larmes de Gus quand il reçoit sa Palme d'or sont bouleversantes ...

Difficile O combien de faire un film sur ce sujet sans tomber dans le mélo, le larmoyant ou le sensationnel ... Michael Moore avec "Bowling For Columbine", avait choisi le strict documentaire, également de grande qualité, mais sans "art". Je sais, c'est difficile d'évoquer l'art pour un tel sujet mais pourtant c'en est bien ici notamment avec des plans séquences de parfois plus de 10 minutes ! (les cinéphiles comprendront).

Gus ne dénonce rien, ne donne pas d'explication (d'ailleurs qui pourrait bien en donner ?) sur les raisons de ce drame terrifiant. Il dépeint simplement les petits événements quotidiens qui ont précédé la tragédie dans ce lycée américain si semblable aux autres. C'est au spectateur de se faire sa propre opinion au regard de certains faits, certains petits "signes" qu'on peut tout de même trouver ...
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?