Plus d'options
Elgar: String Quartet in E Minor / Piano Quintet in A Minor
 
Agrandissez cette image
 

Elgar: String Quartet in E Minor / Piano Quintet in A Minor

1 avril 1997 | Format : MP3

EUR 7,99 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre Artiste
Durée
Popularité  
30
1
8:13
30
2
9:18
30
3
8:56
30
4
13:34
30
5
12:12
30
6
10:11
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Performers: Maggini Quartet, Peter Donohoe
  • Date de sortie d'origine : 1 août 2006
  • Date de sortie: 1 avril 1997
  • Label: Naxos
  • Copyright: (C) 1997 Naxos
  • Durée totale: 1:02:25
  • Genres:
  • ASIN: B0022SUQES
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 172.291 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Etienne Leclercq le 7 novembre 2008
Format: CD
Depuis que j'ai découvert son sublime concerto pour violoncelle, je suis un fanatique sans borne d'Elgar. J'ai découvert son concerto pour violon, qui m'a ému peut-être plus encore (si cela est possible), ses symphonies, ses variations Enigma, ses œuvres vocales et cela ne s'est jamais démenti.
Cela dit, sa musique de chambre m'était jusqu'ici inconnue. Et c'est par ce disque que je l'ai découverte il y a de cela un an. Le quatuor, au premier mouvement intense perd de sa substance géniale dans le mouvement suivant avant de retrouver une belle verve dans le finale. L'interprétation des Maggini pâtit de grosses approximations dans certains passages qui sonnent bien faux. Malgré l'ardeur incontestable de leur version, ces problèmes de justesse empêchent une écoute optimale de ce beau quatuor.
Cependant, la seconde partie du programme est dévolue au Quintette pour piano, d'essence brahmsienne mais meilleur encore que celui de son illustre aîné. L'émotion à fleur de peau nous transporte dans un au-delà onirique et profondément bouleversant par son intensité. Le premier mouvement, au rythme de danse très marqué, encadré par des plages plus méditatives et intériorisées -électrisantes-, émeut comme du grand Elgar. Le mouvement médian est de la même eau : rêveur en même temps qu'intense d'expression, il est une nouvelle preuve de l'extrême subtilité de la musique d'Elgar.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer