• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Eloge de l'anormalité a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Eloge de l'anormalité Broché – 20 mars 2014

3.1 étoiles sur 5 17 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 14,90
EUR 14,90 EUR 3,99

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Eloge de l'anormalité
  • +
  • Quand la France s'éveillera
  • +
  • La France au défi
Prix total: EUR 47,80
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Athènes, mars 2010. Dans son bureau, le Premier ministre grec, Georges Papandreou, découvre que son pays est en faillite. J'étais avec lui. Avec sa population appauvrie, son chômage galopant, son tissu social dévasté, ses partis extrémistes florissants, la Grèce est aujourd’hui ce que l’Europe toute entière sera demain si nos dirigeants persistent dans leur entêtement : une société cassée, épuisée par les cures d’austérité budgétaire, cette nouvelle barbarie à visage humain qui peut tout saccager. Un remake de la crise des années 30. En 1932, le chancelier Heinrich Brüning se félicitait de remettre les comptes de l’Allemagne à l'équilibre en pleine crise. Un an plus tard, Hitler arrivera au pouvoir dans un champ de ruines. En 2013, que font les leaders du monde ? La même chose ! Entre l’audace et l’enlisement, ils ont choisi : l’enlisement. Surtout ne rien changer, quitte à mourir guéris. Ont-ils d’ailleurs choisi ? En sont-ils encore capables ? Le manque d’ambition et de dessein collectifs, l’improvisation maquillée en pragmatisme, l’inefficacité des politiques publiques, tout indique le contraire. La faillite n’est pas seulement économique, elle est politique aussi. Les gouvernements, résignés, ont choisi d’être des observateurs et non des acteurs. Refuser de « sortir du cadre », d’innover, d’oser, c’est pourtant se condamner à un désastre sans précédent : économique, politique, social, et surtout moral. A moins d’un sursaut, nous sommes en 1932. C’est pourquoi j’ai voulu écrire ce livre de colère… et d’espoir.

Biographie de l'auteur

Directeur général de Lazard France et responsable de son activité mondiale de Conseil aux Gouvernements, Matthieu Pigasse est le propriétaire du magazine Les Inrockuptibles et, avec Pierre Bergé et Xavier Niel, un des trois actionnaires du quotidien Le Monde depuis 2010. Il a publié Le Monde d’après, une crise sans précédent, avec Gilles Finchelstein (Plon, 2009) et Révolutions (Plon, 2012).

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Format Kindle
Certains lecteurs ont apprécié ce livre ; je respecte leur opinion.
Je me suis demandé, en ce qui me concerne, si je ne rêvais pas en lisant cet opuscule !
Crise de 2007= celle du libéralisme. Ah bon, il fallait nous prévenir qu'une économie dans laquelle 53% (en 2007) du PIB transite par l'Etat est une économie libérale.
Vous ne le saviez pas, stupides que vous êtes, mais les flux d'immigration se sont inversés : maintenant, il y a la queue devant les consulats africains ("A Lisbonne, Madrid ou ailleurs") pour obtenir des autorisations de travail (en Afrique) !
Enfin, Européens rancis, remerciez ces immigrés qui ont la bonté de venir faire leurs enfants chez vous. Le seul tort de la France est de ne pas avoir ouvert plus grandes les portes à ces Chances pour la France.
Quant à la crise des subprimes, elle n'est en aucune manière la conséquence du Community Reinvestment Act de Jimmy Carter revu Clinton qui est venu obliger les banques à accorder des crédits subprime !
Je passe sur les autres inepties que ce cher Matthieu Pigasse débite dans ce bréviaire de la bienpensance qui, personnellement me donne le tournis.
Remarque sur ce commentaire 12 sur 14 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
En toute modestie et toute simplicité, Mr Pigasse commence sa dernière grande oeuvre (de trois) par un : "Athènes, mars 2010, je suis dans le bureau du premier ministre... etc... ". Dés le départ, on sait au moins qu'on va rigoler. Mieux que Zavatta donc.
Comment peut-on, comment ose-t-on publier quoi que se soit où la bêtise à chaque phrase le dispute à la suffisance, à l'incompétence. Mr Pigasse enfile à satiété les lieux communs et les bêtises prud'hommesques les plus invraisemblables utilisant tout du répertoire le plus éculé des hommes politiques les plus médiocres.
Quel dommage qu'au lieu du Monde qu'il a partiellement racheté (accessoirement avec quel fric, et venu d'où), il n'ait pas racheté le journal Libération. Il aurait alors pu consulter dans les archives du journal le courrier d'une lectrice se plaignant à l'époque (la grande) des coquilles du journal sous le titre : "Bonjour les boquilles" : "je suis en train d'enfiler les merles sur la plage... ".
Car "Eloge de l'anormalité" est dans la simple continuité de la remarque de cette lectrice, mais encore plus bête, suffisant, bref témoignant d'une incompétence hors du commun.
Remarque sur ce commentaire 8 sur 10 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Quel livre pathétique. M. Pigasse n'est autre que le porte-étendard que l'establishment français, que ce soit par ses investissements en son nom propre (les titres de presse dont il est propriétaire et qui véhiculent des idées conformistes), par son parcours, dans la seule école de la pensée qu'admettent nos élites, que par son métier qui verrouille le capitalisme français à la faveur de quelques initiés. M. Pigasse fait également partie de ces banquiers (lui ou ses homologues nourris du même sang - peu importe) qui ont aidé la Grèce à cacher ses dettes. Il faut se pincer lorsqu’on lit que le premier ministre de ce pays a « appris » la faillite de son pays en mars 2010, fait connu de tous depuis longtemps alors, et des initiés dont M. Pigasse depuis encore plus longtemps. Il faut rire plutôt que de mourir de tristesse que de voir M. Pigasse faire référence à Guy Debord, sa critique de la société de consommation via la Société du Spectacle. (Encore plus savoureux quand vous lisez ces références dans une magazine de grande consommation qui a interviewé l’auteur).
Il y a peut-être deux ou trois idées intéressantes dans ce livre. Déjà il est ridicule de comparer la situation d’aujourd’hui avec 1932. Il est un peu tard pour se plaindre de l’austérité – d’autres l’ont fait avant et de façon bien plus intelligente, Krugman et Stieglitz par exemple.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 16 sur 20 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
En allant à la Fnac, j'ai prix ce livre pour l'acheter, mais heureusement j'ai lu le petit texte sur la couverture avant de payer. En fait, Pigasse ne vante pas l'anormalité, mais sa version de la normalité, matérialisée dans des "grands desseins" que la société dans son ensemble doit avoir. Autrement dit, il veut remplacer le grand dessein d'origine judéo-chrétienne avec le sien (sachant que chaque "grand dessein" définit sa propre "normalité".
Remarque sur ce commentaire 6 sur 8 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Format Kindle Achat vérifié
Ouvrage justement polémiste et bien écrit sur des thèmes connus; faute d'agrémenter ses thèses de solutions concrètes explicitées (comme sur la mutualisation des dettes ou la rénovation des institutions de la zone euro) l'auteur s'abandonne au verbiage...longuet.
Remarque sur ce commentaire 6 sur 8 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?