EUR 29,41
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 9,11 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Eloge des voyages insensés : Ou L'île Broché – 10 janvier 2008


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 10 janvier 2008
"Veuillez réessayer"
EUR 29,41
EUR 29,41 EUR 23,90

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Eloge des voyages insensés : Ou L'île + Espace et labyrinthes : Récits
Prix pour les deux : EUR 48,21

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

Livre du rêve

La nuit

Dans la chambre d'hôtel glaciale. Sous deux couvertures. En caleçon de laine. Nuit. Pluie derrière la fenêtre.
Pourquoi ? Pourquoi tout cela ? Envie soudaine de manger, de prendre une douche chaude.
Qu'est-ce que je cherche ? L'île ? Elle a été découverte bien avant moi. L'île, mon invention saugrenue ! Pas besoin de rêver longtemps pour se représenter ce qu'il y a là-bas. Étendue plate. Toundra. Ciel gris, bas, creusé en labour de nuages sombres. Soleil terne, blafard, toujours caché. Herbes chétives tremblant dans le vent et fleurs de camomille - apothéose de la floraison estivale... Odeur d'humidité, partout des marécages, et le bord de mer qui ne sent que l'argile car l'eau, on ne sait pourquoi, ne sent rien. Jaune, glaciale...
Pour le reste, tout doit être comme ici, à Narian-Mar, en pire. Le même froid, la même misère. Depuis deux jours, à l'hôtel, il n'y a pas de chauffage et pas d'eau. Je prends l'eau dehors, à un robinet, dans une gamelle. Le matin, il y en a assez pour se laver, rincer la cuvette, faire le thé. Le soir, pour se laver, mouiller la serviette, s'essuyer, vider la cuvette, faire le thé. Au premier étage de l'hôtel, une porte avec l'inscription : «Buffet». Pas une seule fois je ne l'ai vue ouverte. Et c'est le nouvel hôtel, le plus cher de la ville... le meilleur...
Je râle, de nouveau : la nuit, de lâches pensées me traversent, serrées, en bancs de poissons. Parfois les poissons sont nombreux, parfois moins. Parfois je perds la tête, tellement tout se met à frémir, à scintiller de mille craintes - déferlement de harengs se jetant dans les filets...
Tout ça parce qu'il faut attendre l'hélicoptère dans une ville inconnue. Les Moscovites sont incapables d'attendre. Surtout les journalistes.
Je sais. Les vraies pensées surgissent toujours après. Quand tout est accompli. Prêter attention à ces bancs de poissons n'a aucun sens. J'ai une sinusite. Je ne supporte pas le froid. Physiquement. Et cette pluie, jour après jour...
Qu'est-ce qu'il disait, Korepanov ? Que sur l'île existeraient deux temps parallèles : le temps de l'abstinence et le temps de la soûlerie ? Et qu'il valait mieux ne pas arriver dans le second ? Que plus un homme était intéressant et captivant quand il était à jeun, plus il serait terrifiant, ivre ? Cette pensée est plus profonde qu'il n'y paraît. Korepanov sait de quoi il parle : il a été trois ans président sur l'île... Je ne sais pourquoi, ses histoires me sont restées dans la tête. Le réveil à la vie de l'île au printemps, quand le soleil de mars inonde les glaces d'une lumière rose et transparente, que le silence est assourdissant et que soudain, dans la sombre humidité de la mer, un bélouga se met à battre lourdement de la queue... L'histoire de mystérieux petits hommes souterrains... Et aussi, l'histoire du couteau...
L'histoire du couteau... Je n'y étais pas du tout préparé. Franchement, j'ai peur. Le projet romantique de mon voyage se révèle une duperie totale : il n'y a rien de moins romantique que le Grand Nord d'aujourd'hui. J'ai peur de ne pas y trouver ce que j'attendais. Omnia praeclara rara. Les Anciens m'avaient prévenu. En deux millénaires d'histoire européenne, peu de choses ont changé. La seule différence est que maintenant, pour exprimer les vérités d'antan, nous employons des langues nouvelles : Beauty is a Rare Thing. Même en musique, putain !... D'après ce que j'avais lu sur le Grand Nord, il semblait possible d'y trouver encore les vestiges d'une beauté des origines. Mais, si je regarde autour de moi, ce que je vais avoir à affronter risque d'être plutôt pénible, voire dangereux, comme ce couteau dans la main d'un ivrogne...
De nouveau. Le banc de poissons. Du radeau de ton lit d'hôtel, frappe l'eau de ta rame ! Chasse-le ! Dehors, misérable fretin, dehors...

Revue de presse

Tout ensemble autofiction, récit de voyage très physique, méditation exaltée sur la place de l'homme dans la nature et le monde, le sens de la vie de l'individu, la destinée collective des peuples..., ce gros livre baroque semble avancer sans fil directeur, mais jamais ne s'égare. Il digresse du côté de la mythologie et de l'histoire, il est secoué parfois d'accès de fièvre, mais sait s'arrêter longuement devant d'admirables paysages septentrionaux, déclinant dans l'air sec et transparent toutes les nuances du gris, du vert, du blanc. (Nathalie Crom - Télérama du 7 mai 2008 )


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 9,11
Vendez Eloge des voyages insensés : Ou L'île contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 9,11, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 505 pages
  • Editeur : Editions Verdier (10 janvier 2008)
  • Collection : Slovo
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2864324431
  • ISBN-13: 978-2864324430
  • Dimensions du produit: 22 x 13,8 x 4,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 106.592 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Massilian sur 22 décembre 2009
Eloge des voyages insensés est un livre précieux et rare.
Pas besoin d'être un grand amateur de récits de voyages, un lecteur de Nicolas Bouvier ou Bruce Chatwin pour être emporté dés les premières pages par le récit d'une expérience de vie extraordinaire. Le livre ne se lâche plus. On marche la nuit au côté de Golovanov, on partage ses doutes, son besoin de fuir, son urgence à se confronter à un formidable ailleurs pour remettre les choses en place.
Et en plus, on découvre l'île de Kolgouev et ses habitants oubliés du reste du monde.
Un livre magnifique, un véritable "grand livre", qui se lit les yeux dans les yeux, à hauteur d'homme.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mme francoise Bouet sur 2 février 2009
S'embarquer dans ce livre c'est partager un voyage dans le temps, au bout des horizons, à l'intérieur de soi, dans une Russie des confins, insensée, que Vassili Golovanov nous invite pourtant à comprendre. Une oeuvre de haute tenue litéraire, en plus. A lire, et à méditer.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par delauney sur 2 mars 2013
Achat vérifié
un voyage a l’intérieur de soi même ou il fais bon revenir .on ne sors pas indemne de cette toile filante
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
0 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mr. Benedetto Fabrice sur 11 janvier 2014
C'est ma première lecture d'un récit de voyage, et quelle lecture!
Avec un immense talent, Golovanov nous entraîne dans sa quête de lui-même, se perdant dans un lieu perdu pour mieux se retrouver.
Rudesse de la géographie, authenticité perdue de certains hommes, fierté en péril d'autres. L'auteur nous emmène dans un lieu et des moments "entre deux", où l'on sent que quelque chose est en train de se perdre, ou est même déjà perdu. Point ici de description grandiose des espaces vierges ou des hommes "purs" du grand nord, telle qu'on aurait pu l'imaginer de la part d'un citadin émerveillé, mais au contraire une profonde empathie, un désir de comprendre et de partager, de nous faire partager. Point non plus de réflexion philosophique abstraite: les petites choses du quotidien sont ici suffisantes pour nous élever.
On comprend bien que l'expérience de Golovanov sur les pas de Trevor-Battye l'écossais est trop intense pour être simplement retranscrite. Son épiphanie dans la toundra ne se raconte pas, elle se vit comme il le reconnaît lui-même. Mais quelle beauté, quelle pudeur et quelle élégance dans cette évocation de sa quête insensée chez les Nenets et les Siirts!

On a l'impression d'avoir lu un grand livre dès qu'on l'a refermé.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?