Elvin Jones

Top albums (Voir les 90)


Voir les 90 albums de Elvin Jones

Elvin Jones : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 221
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Elvin Jones

Biographie

Dans la famille Jones, Elvin est le cadet ; ses deux frères sont aussi musiciens de jazz : Hank est pianiste, Thad trompettiste. Ce sont ses deux frères qui initient Elvin à la musique (1939). De 1946 à 1949, il joue dans l'orchestre de l'armée. Il accompagne de nombreux musiciens qui viennent jouer au Bluebird de Detroit, durant près de trois ans (1949-1952). En 1955, il joue avec Charles Mingus au festival de jazz de Newport. En 1956, il s'installe à New York, sa réputation de batteur dynamique commence à s'établir. Il joue et enregistre avec Bud Powell, Jay Jay Johnson, Donald Byrd, Pepper ... Lire la suite

Dans la famille Jones, Elvin est le cadet ; ses deux frères sont aussi musiciens de jazz : Hank est pianiste, Thad trompettiste. Ce sont ses deux frères qui initient Elvin à la musique (1939). De 1946 à 1949, il joue dans l'orchestre de l'armée. Il accompagne de nombreux musiciens qui viennent jouer au Bluebird de Detroit, durant près de trois ans (1949-1952). En 1955, il joue avec Charles Mingus au festival de jazz de Newport. En 1956, il s'installe à New York, sa réputation de batteur dynamique commence à s'établir. Il joue et enregistre avec Bud Powell, Jay Jay Johnson, Donald Byrd, Pepper Adams. En 1960, John Coltrane fait appel à lui ; l'association des deux musiciens marche parfaitement durant cinq ans, l'une des plus significatives de l'histoire du jazz. En 1966, John Coltrane décide d'engager un second batteur (Rashied Ali). Elvin Jones estime qu'il est impossible d'avoir deux batteurs dans le groupe. Il quitte Coltrane et passe quelques jours dans l'orchestre d'Ellington, lors d'une tournée européenne. Après le décès de John Coltrane en juillet 1967, Jones monte ses propres groupes, auxquels il associe son ancien compagnon de la formation de Coltrane, Jimmy Garrison. Durant les années 70, il tourne dans le monde entier, apparaît dans le film de George Engluwd « Zachariah » (1970). En 1987, à l'occasion du vingtième anniversaire de la mort de John Coltrane, Elvin fait une tournée avec les anciens musiciens de Coltrane dont Freddie Hubbard, Mc Coy Tyner, Reggie Wokman. Dans la lignée des boppers puissants tels qu'Art Blakey et Max Roach, Elvin Jones est à la batterie ce que Scott La Faro est à la contrebasse, un grand novateur ; le rôle rythmique de la batterie explose par la richesse du jeu de Jones qui donne à ceux qui l'écoutent le sentiment que le musicien n'est plus seulement un accompagnateur mais un véritable soliste.Music Story Copyright 2014 Music Story

Dans la famille Jones, Elvin est le cadet ; ses deux frères sont aussi musiciens de jazz : Hank est pianiste, Thad trompettiste. Ce sont ses deux frères qui initient Elvin à la musique (1939). De 1946 à 1949, il joue dans l'orchestre de l'armée. Il accompagne de nombreux musiciens qui viennent jouer au Bluebird de Detroit, durant près de trois ans (1949-1952). En 1955, il joue avec Charles Mingus au festival de jazz de Newport. En 1956, il s'installe à New York, sa réputation de batteur dynamique commence à s'établir. Il joue et enregistre avec Bud Powell, Jay Jay Johnson, Donald Byrd, Pepper Adams. En 1960, John Coltrane fait appel à lui ; l'association des deux musiciens marche parfaitement durant cinq ans, l'une des plus significatives de l'histoire du jazz. En 1966, John Coltrane décide d'engager un second batteur (Rashied Ali). Elvin Jones estime qu'il est impossible d'avoir deux batteurs dans le groupe. Il quitte Coltrane et passe quelques jours dans l'orchestre d'Ellington, lors d'une tournée européenne. Après le décès de John Coltrane en juillet 1967, Jones monte ses propres groupes, auxquels il associe son ancien compagnon de la formation de Coltrane, Jimmy Garrison. Durant les années 70, il tourne dans le monde entier, apparaît dans le film de George Engluwd « Zachariah » (1970). En 1987, à l'occasion du vingtième anniversaire de la mort de John Coltrane, Elvin fait une tournée avec les anciens musiciens de Coltrane dont Freddie Hubbard, Mc Coy Tyner, Reggie Wokman. Dans la lignée des boppers puissants tels qu'Art Blakey et Max Roach, Elvin Jones est à la batterie ce que Scott La Faro est à la contrebasse, un grand novateur ; le rôle rythmique de la batterie explose par la richesse du jeu de Jones qui donne à ceux qui l'écoutent le sentiment que le musicien n'est plus seulement un accompagnateur mais un véritable soliste.Music Story Copyright 2014 Music Story

Dans la famille Jones, Elvin est le cadet ; ses deux frères sont aussi musiciens de jazz : Hank est pianiste, Thad trompettiste. Ce sont ses deux frères qui initient Elvin à la musique (1939). De 1946 à 1949, il joue dans l'orchestre de l'armée. Il accompagne de nombreux musiciens qui viennent jouer au Bluebird de Detroit, durant près de trois ans (1949-1952). En 1955, il joue avec Charles Mingus au festival de jazz de Newport. En 1956, il s'installe à New York, sa réputation de batteur dynamique commence à s'établir. Il joue et enregistre avec Bud Powell, Jay Jay Johnson, Donald Byrd, Pepper Adams. En 1960, John Coltrane fait appel à lui ; l'association des deux musiciens marche parfaitement durant cinq ans, l'une des plus significatives de l'histoire du jazz. En 1966, John Coltrane décide d'engager un second batteur (Rashied Ali). Elvin Jones estime qu'il est impossible d'avoir deux batteurs dans le groupe. Il quitte Coltrane et passe quelques jours dans l'orchestre d'Ellington, lors d'une tournée européenne. Après le décès de John Coltrane en juillet 1967, Jones monte ses propres groupes, auxquels il associe son ancien compagnon de la formation de Coltrane, Jimmy Garrison. Durant les années 70, il tourne dans le monde entier, apparaît dans le film de George Engluwd « Zachariah » (1970). En 1987, à l'occasion du vingtième anniversaire de la mort de John Coltrane, Elvin fait une tournée avec les anciens musiciens de Coltrane dont Freddie Hubbard, Mc Coy Tyner, Reggie Wokman. Dans la lignée des boppers puissants tels qu'Art Blakey et Max Roach, Elvin Jones est à la batterie ce que Scott La Faro est à la contrebasse, un grand novateur ; le rôle rythmique de la batterie explose par la richesse du jeu de Jones qui donne à ceux qui l'écoutent le sentiment que le musicien n'est plus seulement un accompagnateur mais un véritable soliste.Music Story Copyright 2014 Music Story


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page