Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Emile Jacotey
 
Agrandissez cette image
 

Emile Jacotey

27 septembre 2010 | Format : MP3

EUR 7,79 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 11,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
4:08
30
2
4:51
30
3
5:47
30
4
2:56
30
5
3:47
30
6
4:05
30
7
4:14
30
8
2:54
30
9
6:31
30
10
4:17
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 1 janvier 2009
  • Date de sortie: 27 septembre 2010
  • Label: Universal Music Division Mercury
  • Copyright: (C) 2009 Mercury (France)
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 43:30
  • Genres:
  • ASIN: B0042JAP82
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 31.419 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par prince saphir TOP 1000 COMMENTATEURS le 5 août 2009
Format: CD
Pour ce quatrième album réalisé en 1975, Christian Decamps et sa bande (c'est-à-dire à l'époque Francis Decamps aux claviers, Daniel Haas à la basse, Jean-Michel Brézovar aux guitares et Guénolé Biger, dont cela devait constituer l'unique prestation au sein du groupe, à la batterie) sont allés puiser leur inspiration dans la campagne de leur Franche-Comté natale, et ont rencontré un vieux maréchal-ferrand qui leur a conté au coin du feu des histoires et des légendes à l'origine de ces chansons très prenantes et envoûtantes.
Une inspiration moins moyen-âgeuse que sur l'album précédent, et un ton (et un son) un peu plus dur aussi, comme sur "Bêle, bêle petite chèvre" ou "Ego et Deus" et même "Le nain de Stanislas" et son solo de guitare final très rock. Mais on retrouve également des climats acoustiques enchanteurs comme sur les sublimes "Sur la trace des fées" et "Jour après jour", enrichis des claviers magiques de Francis Decamps (en particulier les synthétiseurs) aux sonorités aussi subtiles qu'imaginatives et qui n'appartiennent qu'à lui.
"Aurélia" (l'une de mes chansons préférées du groupe) est une pure merveille, qui commence doucement puis qui s'élève très haut (avant de finir comme elle a commencé), avec des paroles qui touchent au génie ("Aurélia, à tes pieds de rivière, je m'abreuve doucement" (...) "Ta nuit dirige mon âme, à frôler ton échine / Qui reste la seule route, atteignant l'Eternel !
Lire la suite ›
4 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Barthel Damien le 15 décembre 2009
Format: CD
Emile Jacotey, paru en 1975, est le quatrième album studio du groupe de rock progressif français Ange. Le titre de l'album, en hommage à un maréchal-ferrant, est un élément-clé pour la compréhension du disque : si les albums précédents d'Ange étaient des collections de chansons indépendantes, Emile Jacotey, lui, a tout ou presque de l'album conceptuel, le genre d'albums que l'on retrouve souvent dans le rock progressif (The Lamb Lies Down On Broadway de Genesis, Animals de Pink Floyd, Tales From Topographic Oceans de Yes...). Au moment de l'enregistrement de cet album, Ange est constitué du chanteur/claviériste Christian Décamps, de son frangin Francis (orgue, claviers divers), du batteur et percussionniste Guenole Biger (aussi guitariste), du bassiste Daniel Haas et du guitariste Jean-Michel Brézovar.

Emile Jacotey ne marque pas vraiment un pas en avant comparé à Au-Delà Du Délire (le précédent album). On y retrouve les mêmes ingrédients : paroles poétiques (qui, parfois, sont un peu beaucoup kitsch : Bêle, Bêle, Petite Chèvre me fait rire, c'est embarrassant), musique progressive et souvent d'ambiance médiévale, comme le Genesis de la période 1970-1973...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Adanson COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 28 octobre 2013
Format: CD
Après "Caricatures" en 1972, "Le Cimetière des Arlequins" en 1973 et "Au-delà du délire" (disque très médiéval) en 1974, les frères Francis et Christian Decamps sortent ce magnifique album en 1975.
"Emile Jacotey" qui est le nom d'un vieux maréchal-ferrant est encore plus construit que le précédent et se base sur des contes et légendes du Territoire de Belfort.
Sur ce disque on trouve de vraies perles que j'écoutes avec autant de plaisir presque 40 ans après.
Citons bien évidemment "Sur la trace des fées", chanson très onirique nous promenant dans les forêts profondes peuplées de fées en robes blanches ou encore "Jour après jour", l'histoire d'une chasseresse au destin irréel.
Bien sur il y a "Emile Jacotey" qui au début du morceaux nous dit quelques mots et qui restera à jamais le symbole du vieux patriarche transmettant par oral tous les anciens mythes, fables et traditions.
Ce concept-album se poursuit avec tout un folklore comme "Bêle, bêle petite chèvre", "Le nain de Stanislas" ou encore "Aurélia".
Pourtant, point de vue personnelle, il y a deux ou trois titres qui sont en deçà comme "Ego et Deus" ou "Le marchand de planètes".
On à un peu l'impression que le groupe s'est relâché.
En tout cas ce groupe de rock progessif Français nous a concocté quelques merveilleux albums comme "Au delà du délire" déjà cité, "Par les fils de mandrin" et bien sur celui là qui est une véritable ode à la paysannerie française et qui est de loin mon préféré.
Lire la suite ›
4 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique