EUR 14,60
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Empire Burlesque a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Empire Burlesque Import

2 étoiles sur 5 5 commentaires client

2 d'occasion à partir de EUR 3,68

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Bob Dylan


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Empire Burlesque
  • +
  • Shot Of Love
  • +
  • Saved
Prix total: EUR 25,43
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (1 février 2008)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B0012GMYLY
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 2.0 étoiles sur 5 5 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 222.255 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

2.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Kinks TOP 1000 COMMENTATEURS le 29 juillet 2014
Format: CD Achat vérifié
Cet album de 1985 a eu un certain succès des deux cotés de l’Atlantique (#11 UK et #33 US). Pour ma part je ne l’apprécie pas, je le juge globalement fatiguant avec peu de morceaux attrayants. L’orchestration est souvent répétitive. Après un premier titre acceptable « Tight connection to my heart » le second « Seeing the real you at last » n’est pas une réussite. « I’ll remember you » est plus reposant mais manque d’originalité. « Cleancut kid » est fatiguant avec une orchestration saccadée tout comme les suivants « Never gonna be the same again » et « Thrust yourself ». Un peu de plaisir avec « Emotionally yours » qui propose une mélodie plus dylannesque avant la reprise d’un rythme saccadé avec « When the night comes falling from the sky ». « Something’s burning, baby » n’accroche pas. Enfin une ballade plaisante avec « Dark eyes », il était temps mais c’est fini.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Il est vrai que "Empire Burlesque" inclut quelques excellentes chansons de Dylan. Malheureusement la production les a quasi toutes détruires, à l'exception de "Dark Eyes". Une sorte de batterie machinale (pas une drum-machine ?) y met un rythme à coups de canon qui est en conflit total avec le contenu des chansons. "When the sky starts falling" par exemple est infiniment meilleur live et dans d'autres versions comme sur "bootlegs". Dylan devrait reengistrer cet album afin de le sauver.
Remarque sur ce commentaire 5 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Empire Burlesque est le 23 ème album de Bob Dylan, il a été enregistré en février et mars 1985 et a été publié le 8 juin 1985.

" Je veux faire un disque comme ceux de Prince ou de Madonna et je veux en vendre des millions" avait dit Dylan au jeune producteur, le "très à la mode" Arthur Baker, connu pour ses collaborations avec New Order, Afrika Bambaataa, Cyndi Lauper et même le Boss du New Jersey. En effet, Bob désire, pour son prochain album, un son un peu plus "actuel". Malheureusement, le résultat ne sera pas à la hauteur des espérances du "Zim" et le choix d'Arthur Baker en matière de production s'avèrera être une grossière erreur : le son de la batterie est atroce, les chœurs féminins insupportables et les synthés bien pourris.
Bob Dylan (sur la pochette avec une veste qu'il semble avoir volé à Rod Stewart) a remis les bandes à Arthur Baker et ce dernier s'est chargé de les mixer et n'a pas pu s'empêcher de faire subir aux chansons les pires outrages en vogue dans les années 80. Le comble du sacrilège c'est sur le titre "Trust Yourself" où la batterie de l'excellent Jim Keltner a été remplacée par une boite à rythme !!!
Lire la suite ›
2 commentaires 4 sur 5 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Le fond... et prétentieux avec ça! ( voir ses "intentions") et grandiloquent, mais sans personnalité, sans originalité, sans nouveauté, sans intérêt, sans rien de bon, de brave, de naturel ou de sophistiqué. Non c'est gros et vide.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Sorti en 1985, Empire Burlesque est le 22ème album studio de Bob Dylan. Faisant suite à sa trilogie chrétienne (Slow Train Coming, Saved, Shot Of Love) et à sa coda Infidels de 1983 (pas vraiment chrétien, mais pas loin), c'est un disque plus ou moins de retour aux sources pour le Barde. Vendu sous une pochette totalement dans le mouv' de l'époque (aah, ces putain de 80's...) et sous un titre assez ridicule, ruiné par une production (faite par Dylan lui-même) totalement merdeuse qui sera d'ailleurs très critiquée en son temps, Empire Burlesque est pourtant un des plus mauvais crus dylaniens. Bon, il est meilleur que Shot Of Love ou que le futur Knocked Out Loaded de 1987, mais il reste un des pires, croyez-moi !

Encore une fois, Dylan s'est entouré d'une foule de grands musiciens, comme Robbie Shakespeare (du reggae), Alan Clark (de Dire Straits), Jim Keltner, Ron Wood (des Stones), Sly Dunbar (du reggae), Mike Campbell, Al Kooper (fidèle) ou Mick Taylor (ancien des Stones). Taylor, Shakespeare et Dunbar faisaient déjà partie du staff d'Infidels, le précédent album. Considéré comme un des meilleurs albums de Dylan pour la décennie 80 avec Infidels et Oh Mercy (pas difficile, la décennie 80 fut CATACLYSMIQUE pour le Barde, à part les deux albums que je viens de citer et qui sont très bons), Empire Burlesque est surtout un des albums dylaniens les plus controversés, entre ceux qui le défendent bec et ongles et ceux qui lui chient à la face. Je fais partie des seconds.
Lire la suite ›
2 commentaires 4 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?