Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
En Passant
 
Agrandissez cette image
 

En Passant

13 mars 2006 | Format : MP3

EUR 7,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 6,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
5:25
30
2
3:27
30
3
4:18
30
4
4:25
30
5
4:14
30
6
4:44
30
7
3:17
30
8
3:00
30
9
2:28
30
10
4:24
30
11
7:17

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 25 août 1997
  • Date de sortie: 26 août 1997
  • Label: Columbia
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 46:59
  • Genres:
  • ASIN: B0026U7BA4
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (18 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 3.727 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.2 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par "pinball_wizzard" on 1 juin 2004
Format: CD
Goldman nous offre un magnifique album très attendu. Les textes sont beaucoup plus noirs que sur les précédents, les chansons plus abouties. Dès la première écoute on croit entrer dans l'intimité du chanteur: les mélodies sont sensuelles, les textes qui les accompagnent sont à l'image de la pochette, en noir et blanc. Avec une extrème pudeur, il parvient à se dévoiler quelque peu, nous livrant de magnifiques chansons, telles que "SACHE QUE JE", "QUAND TU DANSES", ou encore "LES MURAILLES" dans lesquelles il dit avec beaucoup de finesse, et de retenue l'amour qu'il ressent encore (c'est l'année du divorce avec sa femme). Goldman sait viser juste : pas un mot de trop, pas une phrase inutile, tout est concentré. Puis "BONNE IDEE" et "LE COUREUR", qu'on apréciera en tant que bons morceaux de guitare accoustique. Enfin, "EN PASSANT", magnifique.
Sensationnel.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par philb TOP 500 COMMENTATEURS on 27 juin 2011
Format: CD
En 1997, quand il publie "En passant", Jean-Jacques Goldman n'a plus rien à prouver. Voilà plus de dix ans que l'auteur de "Comme toi" truste les premières places des hit parades avec une régularité métronomique qui fera bien des jaloux. Que ce soit avec ses disques solo (notamment "Non homologué" et "Entre gris clair") ou ceux de ses interprètes (Hallyday, Céline Dion), Goldman transforme en or tout ce qu'il touche. Un succès qui s'accommode mal avec la modestie et la discrétion du personnage. Ainsi, en 1990, il éprouvera le besoin de se mettre légèrement en retrait, en se fondant dans le (presque) anonymat d'un groupe: c'est le début de l'aventure "Frédéricks Goldman Jones" qui se concrétisera avec deux albums riches en tubes (C'est pas de l'amour, Né en 17 à Leidenstadt, A nos actes manqués).
Quatre ans après l'album "Rouge" publié en 1993, Jean-Jacques Goldman revient en solo sur la pointe des pieds avec "En passant". Le titre et la pochette du disque le présentent comme un quidam, un vieil ami qui passe nous voir discrètement. Dès la première écoute, les 11 chansons gravées sonnent comme une évidence qui ne nous avait jamais autant frappé: Goldman est un auteur majeur, un musicien d'exception, et cette nouvelle cuvée va apporter une plus value certaine à une oeuvre déjà conséquente. Le parti pris acoustique, avec les guitares folk de son comparse Gildas Arzel, donne du relief à des textes qui respirent la sagesse, la maturité.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par "sindalie" on 17 mai 2004
Format: CD
En passant signe le retour de Jean-Jacques Goldman en solo, après les albums de Fredericks-Goldman-Jones. Dans ce disque, le chanteur rompt avec ses opus précédents, pour nous livrer une magnifique leçon de musique, à la fois sobre, douce et gaie. Du début à la fin, différents sentiments nous envahissent, que ce soit l'émotion avec des chansons comme Sache que je... ou En passant, ou une sensation intense de liberté avec Bonne idée ou On ira, sans oublier une certaine mélancolie que l'on peut retrouver dans des chansons telles que Natacha ou Les murailles. Goldman semble s'être apaisé, et nous transmet son calme sans fausses notes, ni violence, à l'image de Tout était dit, un air semblant simple, mais au contraire rempli de finesse et finalement très sensuel. En passant est un album très ouvert et rempli d'espoir et d'apaisement.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client on 15 novembre 2001
Format: CD
Cet album, tant attendu à l'époque, est tout simplement indispensable! Je le conseille à tout ceux qui veulent découvrir ou redécouvrir cet artiste aux mille talents. Avec "en passant" Goldman nous transporte dans un univers plein de mélancolie et de douceur (quand tu dances, tout était dit et sache que ce sont des textes extrêmement subtils appelant à la réflexion et à l'introspection). Au bout de 45 minutes, l'album se termine en apothéose par la chanson-titre de l'album : En passant. Ah, quelle merveille ! Dès la première écoute, cette chanson vous fait froid dans le dos, pour peu que vous ayez un peu d'humanité. Pour moi, c'est le meilleur album de Goldman jusqu'à ce jour... Mais, chansons pour les pieds parait avoir de sérieuses chances de le détrôner, vu la qualité du 1er titre ensemble...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Unvola TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE on 28 mars 2013
Format: CD
Je trouve que cet album de Jean-Jacques Goldman relève d'une instrumentation véritablement exceptionnelle, surtout sur les titres : "Sache que je", "Le coureur", "Les murailles", "Tout était dit", "Juste quelques hommes", "Natacha", "Bonne idée" ; bref, presque tout l'album !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bizeaud Walter on 5 novembre 2003
Format: CD
Après un silence discographique studio de près de quatre ans ("Rouge" étant sorti en décembre 1993 et cet album le 27 août 97), Jean Jacques Goldman surprend son monde. Fini le trio avec Carole Fredericks et Michael Jones, bien que les deux comparses restent dans le giron de JJG pour lui filer un coup de main en studio (et même en live pour MJ). Fini les superproductions dignes de la Nasa. Ici, le style est dépouillé à l'extréme, une guitare acoustique, quelques arrangements... Les chansons se suffisent à elles-mêmes. Marqué par son récent divorce, JJG distille une musique qui s'écoute autant avec la tête qu'avec le coeur, intimiste, et qui détonne parfois d'un registre plus guilleret. Ses textes gagnent en profondeur ("Tout Etait Dit", "Le Coureur") alors que sa musique, elle, n'évolue pas et reste dans le même périmètre. Après tout, achetons du Goldman pour écouter du Goldman non? Le superbe "En Passant", qu'il destinait à Céline Dion, conclut l'album en beauté, un album où figurent de nouveaux classique : "Sache Que Je", "Bonne Idée", "Quand Tu Danses", "On Ira" (qui remplace le rock "The Quo's In Town Tonight" qui figurera sur "Chansons Sur Les Pieds")... C'est un album indispensable, qui recentre le discours musical de JJG après les albums éparpillés artistiquement en trio. L'un de ses meilleurs essais, définitivement
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Commentaires client les plus récents

Rechercher

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique