Quantité :1
Endtroducing DJ Shadow a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par TUNESUS
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: Vendeur américain. CD, DVD, jeux vidéo, disques vinyles et plus! Livraison rapide! Tous les articles garantis!
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,59

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Endtroducing DJ Shadow
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Endtroducing DJ Shadow Import


Prix : EUR 17,56 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
20 neufs à partir de EUR 6,59 9 d'occasion à partir de EUR 4,33

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.
EUR 17,56 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste DJ Shadow

Discographie

Image de l'album de DJ Shadow

Photos

Image de DJ Shadow

Biographie

Né en 1973 à Hayward une banlieue « classe moyenne » de San Francisco, Josh Davis est dès l'âge de neuf ans happé par le mouvement hip-hop émergeant. Il se distingue grandement de ses camarades blancs, tous versés dans le hard rock dominant des années 80. Le jeune Josh Davis se passionne pour les scratches, breaks et autres ... Plus de détails sur la Page Artiste DJ Shadow

Visitez la Page Artiste DJ Shadow
37 albums, 11 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Endtroducing DJ Shadow + The Private Press + The Outsider
Prix pour les trois: EUR 33,55

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (24 mars 2000)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Sba
  • ASIN : B000005DQR
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (17 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 180.571 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. Best Foot Forward
2. Building Steam With A Grain Of Salt
3. The Number Song
4. Changeling
5. What Does Your Soul Look Like (Part 4)
6. Untitled
7. Stem/Long Stem
8. Mutual Slump
9. Organ Donor
10. Why Hip Hop Sucks In '96
11. Midnight In A Perfect World
12. Napalm Brain/Scatter Brain
13. What Does Your Soul Look Like (Part 1-Blue Sky Revisit)

Descriptions du produit

Descriptions du produit

ENDTRODUCING DJ SHADOW

Critique

Précédé de maxis déjà prometteurs, le premier long format de DJ Shadow dépasse toute attente. Composé uniquement à partir de samples, Endtroducing est un album cohérent et sans temps mort. Le travail accompli est énorme : Josh Davis a sélectionné dans son immense discothèque vinyle (suggérée par la pochette : selon la rumeur folle 700 000 disques) des séquences de batterie, basse, flûte, cuivre, violon, orgue et voix qu’il a ensuite collées et modifiées à l’aide de ses platines et d’un sampleur. Le rendu de ces manipulations d’orfèvre sonne incroyablement organique et vivant alors que toute la matière provient d’autres disques.

Qu’on ne s’y trompe pas : Endtroducing se situe dans la tradition des DJs hip-hop les plus novateurs capables d’intégrer tous les sons et influences possibles. Toutefois, DJ Shadow possède par rapport à d’illustres prédécesseurs comme Grandmaster Flash, Kool Herc ou Dynamix II, une capacité sans pareille à assombrir ses morceaux. Les nombreux riffs samplés de guitares sixties sont ralentis donnant une touche mélancolique unique à ses titres. Autre caractéristique : un travail sur les rythmes et les beats tellement changeants et sinueux que l’on croit entendre par instants le jeu d’un véritable batteur. Les basses énormes et ventrues semblent sortir du sound system le plus performant. L’exploit d’Endtroducing est de s’adresser à la fois à l’esprit et au corps : on bouge au rythme de la musique et on rêve porté par les images qui naissent de cette symphonie urbaine.

Le premier morceau « Building Steam » est un archétype du souffle qui traverse l’album : une intro poignante au piano suivie d’un breakbeat tonitruant et des chœurs célestes qui tiennent le tout. Une dynamique unique qui scotche l’auditeur comme sur le plus tonitruant « The Number Song », qui alterne breaks accrocheurs avec, couronnement suprême, un solo de batterie reconstitué à partir de samples. Dans le psychédélique « Stem/Long Stem », autre moment phare, des cordes et harpes évanescentes sont mariées à un breakbeat en ébullition.

Aux guitares sauvages de « Mutual Slump », il mêle les premières mesures de « Possibly Maybe » de Björk. Emprunt non déclaré et vite pardonné par l’artiste, vu la qualité du résultat. « Organ Donor » et son orgue envoûtant, devient le hit qui fait éclater DJ Shadow à la face du monde. Faisant le lien avec ses travaux d’antan, il ferme pertinemment l’album avec la partie 1 du maxi « What Does Your Soul Look Like? ». A la fin du titre se glisse malicieusement un extrait de la série Twin Peaks, comme pour signifier le caractère cinématographique de sa musique.

Véritable tapisserie musicale où le sampling est élevé au rang d’art majeur, Endtroducing est sanctifié par la presse musicale et un large public.

En 2006, ce grand classique bénéficie d’une sortie en édition « deluxe » en deux disques avec un livret de 20 pages analysant le choc culturel que fut Endtroducing et recueillant les impressions a posteriori de l’artiste lui-même. Le CD inédit comprend des versions alternatives de l’album, des remixes jusqu’alors indisponibles et un extrait « live » de 12 minutes chaud comme braise. Cette édition est bien sûr indispensable aux fans de l’artiste.



François Bellion - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

34 internautes sur 39 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jidé COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 24 mai 2004
Format: CD
Sur la pochette , un magasin de disques américain comme il y'en a beaucoup en Californie : la passionné peut même s'ingénier à y reconnaître certains disques : Ron Carter, Elvis Costello, des machins jazz-rock, Jorge Dalto (pianiste de jazz argentin) et même un quarante-cinq tours des infréquentables Death In June, groupe cold-wave aux ambiguïtés glaçantes .
A l'intérieur, le jeu se complexifie avec une impressionnante suite de samples de toutes origines : pas seulement l'inévitable James Brown, trop samplé par tous les rappeurs de la planète, mais encore Tangerine Dream, une référence presque honteuse pour tout amateur de hip-hop ! Une note de pochette indique que ce disque est un hommage à une culture alors en pleine disparition : la « vinyl culture » , et le son de ce disque, mal rendu d'ailleurs sous les feux du laser, est à lui seul la recréation chaude et ronde du bon vieux son vinylique (à la même époque, Portishead et bon nombre de formations affiliées au « Trip-Hop » s'attachaient à recréer les pleins et les déliés de l'analogique).
Cet album est également indissociable de l'émergence du label Mo'Wax, monté au début de la décennie 90 par l'ami James Lavelle : les maxis « In Flux » et « What Does Your Soul Look Like » avaient déjà préparé le terrain trois avant la sortie de « Endtroducing », si bien que l'album fut très attendu à sa sortie, ce qui n'est jamais trop bon pour un disque (exemple : le deuxième Stone Roses, attendu comme le messie, déçut fatalement) :mais rien ne préparait malgré tout à une telle claque !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: CD
Joshua Paul David dit « DJ Shadow » est un musicien et producteur américain né en 1972 à Hayward. Collectionneur de vinyles depuis l'âge de 12 ans, il est encore lycéen lorsqu'il réalise ses premiers mixes, qui le feront connaître dix ans plus tard grâce au label Mo'Wax. Sa technique alors pionnière consiste à mélanger des genres aussi divers que le funk, le rock, le jazz, l'ambient et le hip hop, aboutissant à des morceaux entièrement nouveaux au moyen de collages et de superpositions, de scratching et de rajouts à la beatbox… Paru en 1996, son album Endtroducing pousse cette logique à son paroxysme, exclusivement composé de samples provenant d'autres sources. 62 minutes d'un continuum sonore inextricable et pourtant harmonieux, largement instrumental à l'exception de quelques monologues enrobant 13 séquences enchaînées avec soin… Quatre ans plus, The Avalanches vont renouveler la performance avec un album remarquable lui aussi, mais c'est à Joshua que revient le mérite de la première fois, lui valant d'être assimilé aux origines du trip hop, à côté de Massive Attack ou Portishead.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Frederic Ghipponi le 14 avril 2011
Format: CD
Je découvre à peine cet album ainsi que son auteur. Je le trouve fascinant , ce mélange de pop et hip hop ; beaucoup de créativité , moi qui suis amateur de musique électronique . J'y ai trouvé des sons uniques pour une ambiance funky , de belles sonorités , guitare , il y a du Massive Attack chez cet artiste . Définitivement un beau produit .
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par John Doe le 5 août 2014
Format: CD Achat vérifié
Cet album est simplement une preuve de maestria de la part du membre de UNKLE. Les pistes s'enchaînent et ne se ressemblent pas, empruntant aux Trip-Hop, à l'abstract Hip-Hop, et à des styles aussi divers et variés que la soul, la funk, la Pop et le thrash Metal (si, si! la piste de batterie de Stem est typique! ) utilisant des samples d'instrumentation d'un autre âge couplé à des pièces de l'époque de la sortie du disque. Brisant les codes, imposant sa vision libre dans certaines structures musicales ,DJ Shadow nous sert ici un album aux pistes sombres mais envoûtantes, chargées d'une énergie particulière, qui explique pourquoi certaines des pistes de cet album sont utilisées au cinéma, à la télévision ou dans la publicité (Stem a servi par exemple à l'OST de 187 code meurtre, ou a une campagne publicitaire pour la promotion de la prévention du SIDA).

Un grand album à ranger parmi les plus précieux. Une mine à samples!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Client d'Amazon le 27 janvier 2003
Format: CD
Revendiquant un héritage hip-hop, DJ Shadow déconstruit et détourne les codes généralement apposés à cette étiquette. Ses breaks-beats bien posées tissent des liens étroits avec les musiques électroniques dont le trip-hop n'est qu'une figure. Célébré pour son art du sample et un art de la composition empreint de ruptures, le célèbre producteur californien joue toujours son rôle de précurseur, en scratchant sereinement sillons vinyles et rythmes synthétiques au sein de différents labels et formations. Son récent hommage à David Axelroad célèbre producteur des années soixantes, dont Gainsbourg lui-même s'inspira, augure de fructeuses collaborations pour ses albums à venir.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?