undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Energies : une pén... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par livrokaz
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Energies : une pénurie au secours du climat ? [Adolphe Nicolas] BELIN LITTERATURE ET REVUES 2011.Broché.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Energies : une pénurie au secours du climat ? Broché – 8 septembre 2011


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,90
EUR 16,44 EUR 13,89

Concours | Rentrée Kindle des auteurs indés Concours | Rentrée Kindle des auteurs indés


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

L'énergie au centre de tout et le miracle du pétrole

«Les ressources naturelles ne sont pas un problème. Donnez-moi de l'énergie et je tirerai tout ce que vous voudrez du sol, sinon de l'eau de mer.»

Claude Guillemin, responsable de la prospective au BRGM, lors du choc pétrolier de 1973.

L'énergie est au centre de tout. Son flux baigne l'Univers. Elle a créé la vie, improbable, lovée dans un courant détourné de ce flux. On tente d'abord, dans ce chapitre, d'entrer en termes simples dans la physique qui rend compte de ce phénomène extraordinaire. Au-delà, s'élève un hymne au pétrole, qui est encore actuellement l'énergie reine, à la fois par son poids dans le cocktail des énergies et par ses qualités extraordinaires. Le pétrole est d'ailleurs au centre de ce livre, aujourd'hui encore comme porteur de la croissance et demain en raison de sa raréfaction, source de grandes difficultés, avant qu'il ne quitte la scène. Ce livre se fermera néanmoins sur la perspective d'un avenir inattendu.

L'énergie, au centre de tout

Le destin de l'homme s'est façonné dans sa relation à l'énergie. Mieux comprendre, cela permet de mieux prévoir le futur. Esquissée ici, cette relation historique est remarquablement développée par le journaliste scientifique Richard Heinberg.
La première révolution fut celle de Prométhée volant le feu aux dieux et l'apportant aux hommes... Avec le feu, maîtrisé il y a environ 500 000 ans, l'homme préhistorique se protège du froid. Brandissant un tison, c'est maintenant lui qui inspire la peur à l'ours convoitant sa caverne. Ce nouveau pouvoir tient à la maîtrise, avec le feu, d'une énergie bien plus concentrée et puissante que celle des rayons du soleil. Comme le conte avec humour Roy Lewis dans Pourquoi j'ai mangé mon père, ainsi libéré du temps consacré à sa principale occupation, la mastication, l'homme peut se livrer à la découverte et à l'invention. L'évolution sera ainsi marquée par la maîtrise d'autres énergies, toujours plus concentrées, toujours plus puissantes. À ce titre, l'ancêtre de Cro-Magnon, en inventant les premiers outils - coup-de-poing, hache, propulseur ou lance -, qui lui assurent un nouvel avantage sur son environnement, témoigne du début de la maîtrise d'une nouvelle forme d'énergie. Concentrant l'énergie cinétique du bras du chasseur, l'outil frappe la cible avec une puissance accrue. Le feu, énergie-source, énergie primaire, et la lance en vol, chargée de l'énergie du bras du chasseur, illustrent les deux états de l'énergie que nous connaissons.
La révolution majeure dans l'histoire de l'homme, également étape majeure des révolutions énergétiques, est celle de l'Holocène, il y a 10000 ans, avec l'invention de l'agriculture et la domestication des espèces qui ne surent se tenir à distance suffisante. La force de l'homme est décuplée par celle des animaux de traits. Cessant de courir la garrigue à la recherche d'une nourriture de plus en plus rare, l'homme devenu sédentaire dispose maintenant avec l'agriculture de réserves alimentaires et peut dégager du temps pour inventer son futur. Les grandes civilisations au Moyen-Orient et en Asie apparaissent il y a 5 000 ans, avec l'industrie de la céramique, puis celle de la métallurgie du cuivre, grâce à un usage contrôlé du feu.

Biographie de l'auteur

Adolphe Nicolas est géologue, Professeur émérite à l université de Montpellier. Il est auteur chez Belin de deux ouvrages : 2050, rendez-vous à risques (2004, 6000 ex. vendus) et Futur empoisonné (2007, 2250 ex. vendus).



Détails sur le produit

  • Broché: 144 pages
  • Editeur : BELIN LITTERATURE ET REVUES (8 septembre 2011)
  • Collection : BELIN SCIENCES
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2701158540
  • ISBN-13: 978-2701158549
  • Dimensions du produit: 22,5 x 1,1 x 14,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 676.525 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

2.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

Format: Broché
Le titre est accrocheur mais le livre ressemble malheureusement davantage à de l'intox qu'à une projection honnête de ce qui pourrait se passer. Malgré l'intérêt de nombreux développements, il est truffé d'approximations (par exemple sur les bénéfices réels de la voiture électrique)et contient même des contre-vérités flagrantes, que chacun peut vérifier aisément s'il prend la peine de croiser les données citées dans le livre avec d'autres sources bien documentées.
Il en est ainsi notamment de la proportion de CO² que l'océan est capable de continuer à absorber. Il est parfaitement faux de prétendre, comme le fait A. Nicolas, que la moitié du CO² émis par les combustions à venir de carburants fossiles, sera retenue par l'océan. La réalité est en fait beaucoup plus complexe et la sensibilité des facteurs aux variations de paramètres est telle que personne ne peut à ce jour énoncer de prévisions sûres. Il est en effet tout-à-fait possible par exemple que certains puits de carbone deviennent à l'avenir des sources... Sans parler des évaluations de la quantité restante de carbone à brûler, qui sont loin d'être aussi convergentes que ce qu'annonce ce livre.
Or toute la démonstration de la fin de l'ouvrage, visant à baigner le lecteur dans une douce euphorie en minimisant les risques climatiques, repose en fait sur cette capacité d'absorption de l'océan.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?