D'occasion:
EUR 116,00
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par Funkingdom
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Vendeur Pro - Très bon état - Garantie satisfait ou remboursé - Envoi rapide et protégé sous 5 à 15 jours ouvrés - 150325 -
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,49

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Enter Sandman
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Enter Sandman Import


Voir les offres de ces vendeurs.
2 d'occasion à partir de EUR 115,99
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Déballer sans s'énerver par Amazon
Certification « Déballer sans s'énerver par Amazon »
Ce produit est certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Le programme « Déballer sans s'énerver par Amazon » vous propose des produits disposant d'un emballage simplifié, facile à retirer sans avoir à s'acharner dessus. N'utilisant que des cartons recyclables faciles à ouvrir et dépourvus de matériaux superflus, les emballages certifiés « Déballer sans s'énerver par Amazon » sont conçus pour être ouverts sans l'aide d'un cutter ou d'un couteau tout en protégeant votre article aussi bien que l'emballage traditionnel.
Voir tous nos produits certifiés « Déballer sans s'énerver ».

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Metallica

Discographie

Image de l'album de Metallica

Photos

Image de Metallica

Biographie

La formation du groupe s'étend de 1980 à 1983. Le Danois Lars Ulrich a 16 ans, il joue de la batterie en écoutant en boucle ses idoles du metal anglais, dont Diamond Head. Sa passion le conduit d'ailleurs de Los Angeles en Angleterre, durant l'été 1981, où il rencontre les membres de son groupe fétiche. Il squattera même deux ... Plus de détails sur la Page Artiste Metallica

Visitez la Page Artiste Metallica
125 albums, 31 photos, discussions, et plus.

Détails sur le produit

  • Album vinyle (14 février 2009)
  • Date de sortie d'origine: 1 janvier 1991
  • Nombre de disques: 2
  • Format : Import
  • Label: Vertigo
  • ASIN : B000057L66
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  DVD audio  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (67 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 107.396 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Disque : 1
1. Enter sandman
2. Sad but true
3. Holier than thou
4. The unforgiven
5. Wherever I may roam
6. Don't tread on me
Disque : 2
1. Through the never
2. Nothing else matters
3. Of wolf and man
4. The god that failed
5. My friend of misery
6. The struggle within

Descriptions du produit

Description du produit

Au total, METALLICA a totalisé plus de 100 millions d'albums vendus, plus de 80 numéro 1 dans les charts et a été certifié DISQUE DE PLATINE et DISQUE D'OR dans plus de 40 pays ! Récompensé par 6 Grammy Awards, METALLICA est sans aucun doute le plus grand groupe de rock de tous les temps. Ils l'ont par ailleurs prouvé à travers le monde lors de tournées marathon qui semblent ne jamais s'arrêter ! Aujourd'hui une réédition exceptionnelle du mythique Black Album est proposée en version 2 LP 33 tours et 4 LP 45 tours ! Cet album est un des plus grands succès du groupe (plus de 15 millions d'exemplaires vendus à travers le monde)

Critique

Metallica est le nom de ce cinquième album, mais aussi le nom du groupe ; façon de jouer avec une identité que cet opus remet radicalement en question. Nous sommes avertis : la pochette noire laissant apparaître discrètement un serpent lové en surimpression est à l’image du contenu de cet album : une interrogation sur le sens de l’identité artistique. Plus communément, l’album est connu sous le titre de Black Album, à l’image du White Album des Beatles.

 

Instrumentalement, l’album rompt avec le thrash/speed des productions précédentes pour un heavy au rythme plus lent et des guitares plus graves, même si l’on retrouve les riffs et solos saturés qui sont la marque de fabrique du groupe. Ces profonds changements métamorphosent l’univers de Metallica, qui perd en hargne ce qu’il gagne en maturité émotionnelle : mélancolie, désespoir, colère rentrée (« The struggle within »). Cette transformation est vécue comme l’extinction des certitudes (« Exit : light / Enter : night », dans « Enter Sandman »). Elle vise le caractère tragique de la disproportion de l’homme par rapport à son monde (« Through the never ») et l’incertitude concernant l’identité musicale du groupe, ses valeurs. Les chansons reviennent souvent sur la question de la fidélité : faire de la musique, est-ce être fidèle à une cause (« The god that failed ») ou d’abord un moyen d’exprimer une intériorité fantasmée ?

 

« The Unforgiven » et « Nothing else matters », sans doute les deux moments les plus forts de l’album, sont deux cris de révolte. Le premier, par une introduction évoquant une bande-son de western, joue de la référence cinématographique du desperado qui n’a pas eu le choix et plaide la tragique dualité de l’homme : paraître ce que l’on n’est pas, jusqu’à se trahir. Cette contradiction semble aller jusqu’à la schizophrénie, grâce l’alternance polyphonique des mélodies et des timbres de chant qui révèlent le déchirement intérieur. Quant à « Nothing else matters », le titre affirme la nécessité de refuser toute compromission quand sa propre identité est en jeu (« Forever trusting who we are / And nothing else matters »).

 

Metallica est un album de rupture et de justification, inséparablement. Le groupe revendique le risque d’une crise d’identité et tente de se redéfinir musicalement, il rejette l’étiquette de groupe engagé dans « My friend of misery ». Une telle mission est un fardeau sans fin, tragique ; les sentiments de désespoir et d’impuissance sont renforcés par le solo mélancolique de ce titre.

 

Ces hésitations et tensions font du Black Album le disque le plus personnel du groupe, et peut-être aussi le plus pessimiste. En même temps, ce revirement laisse planer un doute quant à la sincérité revendiquée. L’album est bon, mais relativement peu audacieux par rapport à ce que Metallica a pu produire auparavant. L’équivoque demeure : courage d’être musicalement soi en dépit des fans, ou mercantilisme ?

 



Nicolas Kotasek - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par gégé-blues TOP 500 COMMENTATEURS le 22 septembre 2013
Format: CD
Metallica effectue un virage conséquent en 1991 avec le black Album en abandonnant son speed metal débridé et percutant qu’il produisait encore 4 ans plus tôt avec l’album …And Justice For All sorti en 1988. Et Voilà donc ce fameux 5ème album tant décrié, mais pourquoi donc ? le groupe a changé de style, il ralentit le tempo, crée des mélodies imparables, reste dans un registre bien lourd et puissant, Kirk Hammet nous comble avec des solos de guitare travaillés et plein d’effets, la section rythmique, précise et percutante soutient solidement l’ensemble et James Hetfield n’a jamais chanté aussi bien. Alors, que demande le peuple ? Comment ne pas vibrer à l’écoute des ces titres imparables que sont « Enter Sandman » « « Sad But True » « The Unforgiven » ou le superbe « Nothing Else Matters » ! Metallica a élargi son public, perdu les inconditionnels du speed metal mais a gagné les amateurs d’heavy rock costaud et original, il s’est remis en question avec raison et confirmera son potentiel créateur avec les albums suivants « Load » et « Reload ». Un superbe album au son excellent produit magnifiquement par le canadien Bob Rock qui s’est aussi occupé de Mötley Crüe, Bon Jovi, The Cult et bien d’autres… (12 titres /62mn39).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
26 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile  Par the_declaration le 23 mai 2004
Format: CD
Après un album riche et complexe (And Justice for all...), Metallica, dont la célébrité commence à poindre, prend un virage musical. Qu'importe le rôle qu'aura joué Bob Rock dans cette évolution, l'extraordinaire réussite du Black Album lui incombe pour une bonne partie.
La rencontre entre le producteur (qui n'avait jamais officié dans le metal auparavant) et le groupe se fait pendant la tournée de Justice. Bob leur affirme modestement que même si leur musique est de qualité, ils n'arrivent pas à capturer en studio la puissance de leurs morceaux. Le rendez-vous est donc pris, la relation va s'avérer fructueuse.
Ce cinquième album se concentre davantage sur l'efficacité que les précédents. Pas d'instrumentaux de huit minutes, ni de compositions alambiquées : couplet/refrain, couplet/refrain, solo, couplet/refrain. La réussite tient au final à l'excellence des riffs et des compositions, aux progrès d'Hetfield au chant et à la production titanesque. Le son s'avère d'une puissance inégalable, il reste difficile de croire que cette album est sorti en 1991 tant il est intemporel.
Enter Sandman est un classique du groupe, au riff mémorable. Sad but true est incroyablement heavy, The Unforgiven et Nothing else matters sont de superbes ballades, sans compter toutes les autres chansons qui sont chacune des perles, même pour les moins connues (Struggle Within, The God that failed,...).
Si au final Metallica signe un chef-d'œuvre, il est vrai que le disque n'explore pas de terrains vierges au regard des 4 précédents. L'accusation de « dérive commerciale » par certains fans tient donc plus à leur volonté de s'identifier à une musique underground et de se détacher de la masse. Faux procès donc : Metallica signe ici bel et bien une perfection.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Adrien Crepin le 29 juillet 2003
Format: CD
Fans de Metallica, que penser d'un album dans lequel même les chansons les moins bonnes sont excellentes?
Excellente voix de Hetfield, batterie puissante, plus simple que dans les 4 premiers albums, mais d'une efficacité remarquable. Kirk Hammett a un son de guitare absolument génial (écoutez donc Wherever I may roam!!!) et la basse de Newsted, quasiment inaudible dans ...and Justice for All apporte enfin une lourdeur délectable au son de cet album, et soutient magnifiquement la guitare rythmique de Hetfield.
Le changement dans cet album vient d'une différence rythmique : des chansons moins rapides (difficile de faire plus rapide que Motorbreath!!!) mais surtout beaucoup plus lourdes (Sad but True est le meilleur exemple) et enfin on se demandait si les 4 Horsemen pourraient écrire une autre chanson "douce" depuis Fade to Black : voici Nothing Else Matter!
Et pour finir en beauté, une bonne claque, the Struggle Within, excellente chanson enmenée sur un cadence déchaînée, une chanson peu connue et qui n'a jamais été jouée en live, soupir!
Mais inutile de vous allécher sur les megatubes de l'album (Enter Sandman entre autres) je vous laisse le plaisir de les découvrir!
Pas étonnant que cet album figure en Angleterre parmi les 100 disques les mieux vendus au monde! Incontournable pièce de Heavy Metal!
VOUS NE POUVEZ PAS CONNAITRE METALLICA SANS LE BLACK ALBUM!!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ferrandez Thomas le 3 décembre 2011
Format: CD
Je ne vais pas faire d'analyse approfondie. D'autres l'ont sûrement faite avant moi.
Je dirai juste que j'aime les 4 premiers opus de MetallicA et j'aime autant ce Black Album. Oui il est différent mais cet album est un mythe, tout comme le groupe.

Vous aimez MetallicA ? Vous aimez le Metal ? Alors vous aimerez obligatoirement cet album.
Comment ne pas tomber sous le charme d'un Unforgiven ou d'un Wherever I may roam ?...

Metal up your ass !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?