• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 9 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Amazon rachète votre
article EUR 2,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Epépé Broché – 3 octobre 2013


Voir les 6 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 9,95
EUR 6,00 EUR 5,00
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 11,99

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Epépé + Je dénonce l'humanité
Prix pour les deux : EUR 18,95

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Budaï, brillant étymologiste hongrois, se rend à Helsinki pour un congrès de linguistique lorsque son avion atterrit inexplicablement dans une mégalopole inconnue. Impossible pour Budaï d’en sortir ou d’en saisir l’énigmatique langage, lui qui maîtrise pourtant plusieurs dizaines d’idiomes. Prisonnier de cette ville qui le harponne autant qu’elle nie son existence, Budaï fait la fort heureuse rencontre d’Épépé, si tant est que tel soit son prénom ! , une douce liftière auprès de laquelle il tente désespérément de comprendre ce monde cauchemardesque et indéchiffrable… où survivre, quand on est étranger, devient une épopée infernale.

Biographie de l'auteur

Fils de l’une des figures mythiques de la littérature hongroise du début du XXe siècle, Ferenc Karinthy (1921-1992), journaliste, dramaturge, traducteur de Molière et champion de water-polo, est au centre de la vie littéraire de son pays. Épépé, paru pour la première fois en Hongrie en 1970 et en France en 1996, est sans conteste un immense chef-d’oeuvre.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,00
Vendez Epépé contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 284 pages
  • Editeur : Zulma (3 octobre 2013)
  • Collection : LITTERATURE Z/A
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2843046602
  • ISBN-13: 978-2843046605
  • Dimensions du produit: 17,4 x 11,4 x 2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 37.262 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par louga de montelimar TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 27 décembre 2013
Format: Broché
Présenté comme un roman culte par l'éditeur (et dans une préface d'Emmanuel Carrère) et agrémenté d'un bandeau affirmant que Perec aurait aimé le livre (argument étonnant, à quand un "Goscinny aurait approuvé" sur les nouveaux Astérix?) j'ai longtemps cru qu'il ne s'agirait que d'un roman cauchemar comme l'europe de l'Est en a le secret (conséquence des années de totalitarisme grotesque et arbitraire?): Un certain Budaï, linguiste se rendant à un congrès en Finlande se trompe d'avion (ou pas?)et atterrit dans un pays inconnu dont il ne comprend aucun des habitants, et dont il ne parvient pas à s'extraire. On pense fortement au Kafka du "chateau" pour l'acharnement du héros et le caractère inextricable de sa situation, ou au livre de Karel Pecka "le passage" pour la description des errements dans la ville.
C'est désespérant dès le début et on pressent bien que ça va le rester, et qu'il ne se passera pas grand chose (de ce côté, si on cherche vraiment à comparer avec Perec, on peut penser à "un homme qui dort").
Mais c'est un peu plus que celà, des pistes sont évoquées qui ne sont pas explorées (Est-ce que les autres se comprennent entre eux? Est-ce une sorte d'allégorie du purgatoire, de la tour de Babel, des sociétés communistes, le héros a-t-il perdu la raison, un mystérieux personnage qu'il croise donne aussi un côté science fiction,à la fin les événements s'accélèrent pour finir sur une note d'espoir alors que depuis le début on attend la déchéance totale...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Patricia Alberte sur 20 février 2011
Format: Broché
Un linguiste, vraiment passionné par les langues, quitte la Hongrie pour se rendre à un congrès à Helsinki. Il s'endort dans l'avion et se retrouve dans un lieu qu'il ne connaît pas : une ville inconnue dans un pays inconnu. Commence alors une enquête passionnante, haletante, où cet homme perdu cherche à comprendre où il se trouve et quelle langue est parlée en ces lieux étrange. Le professeur d'université est bien vite obligé de descendre de son piédestal pour affronter la réalité, aussi trouble et troublante qu'elle soit.
"Épépé" est sans conteste l'un des romans qui m'a le plus captivé et bouleversé dans ces dix dernières années de lecture. C'est un des tout grands romans du XXe siècle, à mettre à côté de "Procès" de Kafka et du "Voyage au bout de la nuit" de Céline.
Une fois le roman achevé, vous serez comme moi, vous aurez envie de le faire lire à tout le monde autour de vous. C'est un roman contagieux. Bonne lecture.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Franz D. sur 5 décembre 2013
Format: Broché
Budaï, un père de famille sans histoires, linguiste de profession, s'est endormi dans l'avion qui le mène à Helsinki pour y donner une conférence. Encore groggy de son voyage, il monte dans la navette pour le centre-ville sans faire attention au monde qui l'entoure. Reprenant peu à peu conscience, il réalise que rien de ce qui l'environne ne lui est familier. Lorsque le bus le dépose devant un bâtiment semblable à un hôtel, il est emporté par un invraisemblable flot d'individus, dans un brouhaha inaudible. Il tente de décrypter quelques bribes mais ses efforts restent sans succès. Une langue inconnue, une écriture qui ne ressemble à aucune autre, une foule qui se décline à perte de vue, Budaï est totalement perdu et désemparé. Un heureux concours de circonstances lui permet d'obtenir la clé d'une chambre qu'il rejoint par un ascenseur interminable au sein de l'étourdissante cohue.
Dès lors commence la lutte d'un homme qui tente par tous les moyens de communiquer avec les autres, ne serait-ce que pour parvenir à quitter cette métropole qui s'étend à n'en plus finir, mais l'échange est impossible face aux « édédé, épépé ou étyétyé » inintelligibles de la langue du pays. Sillonner la ville n'est pas plus probant ; l'espace urbain semble infini, sans limites ni frontières. Budaï se débat, privé de repères dans ce lieu hermétique devenu sa prison, s'acharne même pour trouver une logique à cette situation absurde et déroutante.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cripure sur 16 octobre 2008
Format: Broché
Passionnant. Oppressant, angoissant. On est pris au piege aussi vite que le narrateur. On etouffe. La ville non identifiee semble s'etendre a l'infini. Surtout, la langue qui y est parlee, inconnue du heros (pourtant linguiste de profession), n'obeit pas a la regle de base, la permanence et l'immuabilite du signifiant face a son signifie. La jeune groom de l'ascenseur parait se nommer "Epepe". Du moins aujourd'hui. Car ce soir ou meme dans une heure, ce frele point de repere ne sera plus. Cet ouvrage pourrait etre le pendant de la Maison des feuilles de Danielewski : ici l'on est prisonnier d'une maison, la d'une cite, mais dans les deux cas la notion de permanence a disparu.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?