Et rien d'autre et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Et rien d'autre a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Amazon rachète votre
article EUR 6,82 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Et rien d'autre Broché – 21 août 2014


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 22,00
EUR 11,90 EUR 7,70
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,40
CD-Rom
"Veuillez réessayer"
EUR 23,90

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

EUR 22,00 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Et rien d'autre + Un bonheur parfait + L'homme des hautes solitudes
Prix pour les trois: EUR 36,70

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Meilleur Livre du mois sur Amazon.com (avril 2013) : En commençant le récit de la vie de Phillip Bowman pendant les derniers jours de la Seconde Guerre Mondiale, Salter donne le ton pour le reste de ce roman remarquable. "L'issue des grandes batailles peut se jouer sur la détermination", écrit l'auteur, et Bowman ne manque pas de détermination. Mais sous le récit faussement simpliste du passage à l'âge adulte et du vieillissement - un homme rencontre une femme, la perd, en rencontre une autre, la perd, en rencontre une autre, la perd - se tapit l'histoire profondément personnelle de ce que signifie être un homme du 20ème siècle. Bowman est l'archétype de l'américain plein de défauts, d'ambitions et de désirs. Il est Don Draper. Il est Rabbit Angstrom. Il est votre père. Il est mon père. (Il s'appelle aussi Phil et vient aussi du New Jersey). Ce qui est réellement incroyable ici, c'est l'écriture d'un maître octogénaire. Salter élabore des phrases magnifiques. Il crée des personnages, des vies, des mondes entiers en à peine une ou deux pages. Il est également capable d'écrire des scènes de sexe suggestives à vous faire rougir, ce qui est impressionnant pour un homme proche des 90 ans. Profond et riche, c'est un livre à savourer. C'est l'histoire entraînante d'une vie compliquée, pleine d'erreurs, mouvementée. Une vie d'homme. Une vie bien remplie. --Neal Thompson

Extrait

Au point du jour

Toute la nuit, dans le noir, la mer avait défilé.
Sous le pont, dans leurs lits métalliques étages les uns au-dessus des autres par rangées de six, des centaines d'hommes, silencieux, gisant pour la plupart sur le dos, n'avaient toujours pas trouvé le sommeil alors que le jour allait poindre. Les lampes étaient en veilleuse, les moteurs vrombissaient inlassablement, les ventilateurs brassaient l'air humide : quinze cents soldats, chacun avec des armes et un paquetage assez lourds pour le faire couler à pic, comme une enclume jetée dans l'océan, rien qu'une fraction de l'immense armée en route vers Okinawa, la grande île située à la pointe sud du Japon. En vérité, Okinawa, c'était déjà le Japon, l'archipel en faisait partie, une terre étrange et inconnue. La guerre, qui durait depuis trois ans et demi, était entrée dans sa phase terminale. D'ici une demi-heure, les premiers groupes de soldats formeraient la file d'attente du petit-déjeuner, ils mangeraient debout, épaule contre épaule, l'air grave, sans échanger un mot. Le navire fendait doucement les flots, avec un léger ronronnement. L'acier de la coque grinçait.
Dans le Pacifique, la guerre ne ressemblait pas à ce qu'il se passait ailleurs. Même les distances étaient énormes. Jour après jour, rien que la mer, immense et vide, et puis les noms insolites d'endroits éloignés de plus d'un millier de kilomètres les uns des autres. Cette guerre avait embrasé des îles innombrables, arrachées une à une au contrôle des Japonais. Guadalcanal, qui devint une sorte de mythe. Les îles Salomon, le détroit de Nouvelle-Géorgie, surnommé la Fente. Et l'atoll de Tarawa où les péniches de débarquement se heurtèrent à des récifs éloignés du rivage et où les hommes se firent massacrer par un feu ennemi nourri, aussi dense que des essaims d'abeilles ; l'horreur des plages, les corps gorgés d'eau ballottés par les vagues, tous ces fils de la nation, certains beaux comme des dieux.
Au début les Japonais s'étaient emparés à une vitesse fulgurante de toute la région : les Indes néerlandaises, la Malaisie occidentale, les Philippines. De solides bastions, des forteresses considérées comme imprenables, furent assaillis et passèrent entre leurs mains en quelques jours. Seule contre-attaque notoire : la première bataille de porte-avions au beau milieu du Pacifique, près de Midway, au cours de laquelle quatre bâtiments japonais irremplaçables et leurs contingents de jets et de soldats aguerris furent coulés. Un coup de massue, mais l'ennemi restait implacablement combatif. L'étreinte de la main de fer qui s'était refermée sur le Pacifique allait devoir être desserrée, en brisant avec fracas un os après l'autre.
Les combats, dans la jungle inextricable et la fournaise, étaient sans fin et d'une violence inouïe. Près des rives, après les assauts, les palmiers se dressaient, dénudés tels de hauts poteaux de bois, toutes leurs feuilles emportées par les tirs. Les ennemis étaient de farouches soldats, on s'étonnait des chapiteaux en forme de pagode sur leurs navires de guerre, mais aussi de leur mystérieuse langue sifflante, de leurs corps trapus, et de leur férocité. Jamais ils ne se rendaient. Ils luttaient jusqu'à la mort. Ils exécutaient leurs prisonniers au fil des épées à deux mains qu'ils brandissaient bien haut, et ils ne montraient aucune pitié en cas de victoire, les bras levés dans d'exubérantes manifestations de triomphe.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 6,82
Vendez Et rien d'autre contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 6,82, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 368 pages
  • Editeur : L'OLIVIER (21 août 2014)
  • Collection : OLIV. LIT.ET
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2823602909
  • ISBN-13: 978-2823602906
  • Dimensions du produit: 22 x 2,7 x 14,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (32 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 7.653 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par mazeau le 23 novembre 2014
Format: Broché Achat vérifié
Je n'ai pas pu "entrer" ni dans l'histoire (y en a-t-il une ?), ni dans les divers personnages, ni même dans le personnage principal (un éditeur) dont la psychologie, les émotions, les aventures (en a-t-il ?), les désirs, les intérêts me sont restés complètement étrangers. Je me suis un peu forcée malgré mon ennui mais j'ai abandonné aux 2/3 du livre ...
je me damande si je suis passée à côté de quelque chose que je n'ai pas su détecter, ou si vraiment, il s'agit d'un livre plein d'un vide sidéral ...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par FORT antoinette le 23 novembre 2014
Format: Format Kindle Achat vérifié
Emportée par la revue LIRE je me suis empressée de l'acheter. Bof. Je m'ennuie. Divers récits de ses histoires amoureuses, pas plus intéressantes que ça pour moi. En plus fautes d'orthographe et grammaire ce qui n'arrange rien. Bref j'ai eu du mal à le terminer et pour moi pas à recommander. J'en ai discuté avec un ami qui m'a dit c'est normal c'est un livre de mec !!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par aurore614 le 18 janvier 2015
Format: Broché
J'ai emprunté ce livre après voir lu un article qui en faisait l'éloge, et je ne doutais pas de lire quelque chose de formidable. Quelle erreur une vraie punition. Je suis allée au bout par acquis de conscience, revenant parfois en arrière pour situer le personnage dont il était question, on ne savait jamais très bien de qui il s'agissait car l'auteur passe d'un personnage secondaire à un autre leur vie parfois résumée en 10 lignes et d'autres qui n'ont droit qu'à la description d'un instant de la leur.
Le héros n'est pas attachant se laissant balloter par ses histoires d'amour, se vengeant d'un ex en couchant avec sa fille qu'il a connu enfant, d'un coup, de "victime des femmes" on se dit qu'il ressemble aux autres hommes du roman. Les scènes de sexes se ressembles toutes et sont très ennuyeuses (mais ça n'a aucune importance) elles permettent juste de montrer à quel point le héros ne se sent fort que lorsqu'il donne du plaisir, bref très réducteur. Je déconseille.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par lourmarin le 14 novembre 2014
Format: Broché
Tout à fait d'accord avec le commentaire d'Ethan. J'ai bien lu toutes les critiques enthousiastes concernant ce roman mais de l'enthousiasme j'en ai été bien loin! Le fait qu'il n'y ait aucune intrigue claire (les multiples péripéties qui émaillent la vie d'un homme n'en constituent pas une) ne m'a pas gêné mais il m'a été impossible de me projeter moi-même dans cette histoire qui m'a laissé totalement froid. Alors que je suis un dévoreur de livres, celui-ci m'a demandé un mois de lecture et chaque fois que je m'y suis mis cela était comme une corvée. Je ne peux relever qu'un seul point positif : la traduction qui semble excellente. Slater n'aurait commis que peu de romans dans sa longue vie, je ne le regrette pas...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ethan le 4 octobre 2014
Format: Broché
Dans ce faux roman il n'y a pas d'intrigue à proprement parler ; les personnages, dans l'ensemble, ne font que passer.
Les chapitres, aussi brefs que nombreux, sont autant d'épisodes d'une série TV qui aurait pour thème la vie de Ph. Bowman (et notamment ses amours).

Le problème de ce livre, c'est qu'il n'est au fond rien d'autre que la somme de ses sous-parties, alors qu'on reconnaît un grand livre au fait qu'il est davantage que cela. Ici il y a beaucoup d'épisodes gratuits, lesquels semblent n'être là que pour remplir des pages, et puis les nombreux personnages (tous de passage) manquent affreusement de substance.
Le prologue est assez beau mais il ne "résonne" pas dans le reste de la narration : il ne s'intègre pas dans l'économie du roman.

On suit dès lors un feuilleton bien raconté, et par moments intéressant, mais dont les épisodes ne sont là que pour eux-mêmes sans être au service d'un dessein plus grand et plus profond qu'une simple narration. Voilà pourquoi j'ai fini par parcourir en diagonale les 30 dernières pages, quand j'ai compris que ce roman était hélas dépourvu de réflexion intéressante sur un ou plusieurs sujets de fond, et qu'il n'y avait là, au mieux, qu'un divertissement raffiné où l'"esprit" du roman, cher à Kundera, ne souffle pas.

Bref, n'en déplaise à une certaine critique parisienne facilement impressionnable et volontiers béate dès qu'il s'agit d'un "écrivain américain", on n'a pas véritablement affaire à une œuvre littéraire, mais à un synopsis de série intello. Là est le défaut de construction de ce qui n'est pas, à vrai dire, un roman.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lunedemiel le 19 octobre 2014
Format: Broché
J'ai refermé le livre à la 200e page en passant beaucoup de passages, ce qui est rare. J'essaie toujours d'aller au bout de l'histoire. Mais là, je me suis ennuyée. L'écriture est belle mais je n'ai pas compris le fil de l'histoire. Trop de personnages qui passent, des descriptions bien trop longues et sans intérêts.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Anouchka TOP 1000 COMMENTATEURS le 22 novembre 2014
Format: Broché
En terminant ce livre, les premiers mots qui me viennent à l esprit sont écriture élégante et style raffiné. Ce roman est le fruit d une autre époque. Il y règne un léger parfum de nostalgie teintée d une mélancolie surannée. Notre héros Philip Bowman, est un homme ordinaire. Sa biographie semble être le survol d une vie sans existence. Pourtant on ne s ennuie pas. C est toute la magie du livre. Le temps passe et ne repasse pas. On s arrête sur quelques moments de grâce, sur quelques rencontres éphémères. Par ailleurs, les scènes intimes sont décrites avec un érotisme émoustillant qui jamais ne bascule dans la vulgarité. On n apprend pas grand chose de la vie de Bowman mais on s attache à ce personnage simple, amateur de belles lectures et avides de rencontres féminines. Ce livre est léger comme un murmure d enfant et aussi sensuel qu un souffle dans le cou. Que demander de plus?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?