Evanescence

Top albums (Voir les 17)


Voir les 17 albums de Evanescence

Evanescence : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 114
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Vidéos


Image de Evanescence
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

evanescence

Help give Haiti kids the education they deserve. Pls chip in $10+change lives! @AidStillReqd http://t.co/NdClUMIqLD


Biographie

Evanescence naît de la rencontre de deux jeunes adolescents de l'Arkansas : en 1994, Ben Moody, quatorze ans, et Amy Lee, treize ans, tous deux originaires de Little Rock, sympathisent en colonie de vacances, et se découvrent des goûts musicaux communs.

Tous deux commencent rapidement à écrire des chansons, soit chacun de leur côté soit à quatre mains, pour en assurer ensuite ensemble la mise en musique. Les deux jeunes gens enregistrent plusieurs morceaux, Amy assurant le chant et les claviers tandis que Ben se charge de l'accompagnement à la guitare : les radios locales de Little Rock se ... Lire la suite

Evanescence naît de la rencontre de deux jeunes adolescents de l'Arkansas : en 1994, Ben Moody, quatorze ans, et Amy Lee, treize ans, tous deux originaires de Little Rock, sympathisent en colonie de vacances, et se découvrent des goûts musicaux communs.

Tous deux commencent rapidement à écrire des chansons, soit chacun de leur côté soit à quatre mains, pour en assurer ensuite ensemble la mise en musique. Les deux jeunes gens enregistrent plusieurs morceaux, Amy assurant le chant et les claviers tandis que Ben se charge de l'accompagnement à la guitare : les radios locales de Little Rock se risquent à diffuser leur production, qui est suffisamment appréciée des auditeurs pour que Ben et Amy se produisent bientôt en concert dans divers petits locaux.

Le futur tube « My Immortal » figure déjà au répertoire du groupe, qui hésite encore entre divers noms : ce n'est qu'en 1998 que le nom définitif d'Evanescence est choisi. Les duettistes sont encore loin des hautes sphères et ne tirent leurs deux premiers mini-albums, Evanenscence et Sound Asleep qu'à respectivement cent et cinquante exemplaires. Le groupe est néanmoins très actif, enregistrant une démo, « Origin » et s'enrichissant bientôt d'un nouveau membres avec l'arrivée, en 1999, de David Hodges (batteur et choriste). Evanescence réalise au début des années 2000 plusieurs petites tournées, auxquelles collaborent deux copains de Ben et Amy, John LeCompt (bassiste) et Rocky Gray (batteur). Ces derniers finissent par rejoindre le groupe de manière permanente et, en 2002, avec l'arrivée du bassiste Will Boyd, le noyau dur d'Evanescence est enfin formé.

En 2003, le groupe décroche la timbale en signant avec Wind Up Records, label en cheville avec Sony-BMG. Le lancement de Fallen, premier véritable album d'Evanescence, bénéficie d'une promotion de choix avec la participation du groupe au Nintendo Fusion Tour, festival rock sponsorisé par la firme de jeux vidéos. Le succès de la tournée fait monter en flèche la notoriété d'Evanescence, dont le son rock et lyrique, aux compositions soigneusement travaillées et à l'ambiance sombre, touche vivement le jeune public. Deux des chansons de l'album, « Bring Me to Life » et « My Immortal », figurent dans la bande originale du film Daredevil. Fallen se vend à plus de sept millions d'exemplaires aux Etats-Unis, et quinze millions à l'échelle mondiale. Deux autres titres de l'album, « Everybody's Fool » et l'incroyable « Going Under », contribuent à envoyer sur orbite la popularité d'Evanescence.

Gloire et déboires

En octobre 2003, au beau milieu de la première tournée européenne d'Evanescence et alors que le groupe est au faîte de sa popularité depuis quelques mois, Ben Moody tire brusquement sa révérence, prétextant des différends créatifs. Le groupe n'en est pas torpillé pour autant, et c'est Terry Balsamo, guitariste de Cold, qui remplace Moody au débotté pour le reste de la tournée, choisissant au final de rejoindre Evanescence de manière définitive. Plus âgé que les duettistes d'origine, ce musicien chevronné devient rapidement un pilier du groupe, très impliqué dans l'écriture et la composition.

Evanescence se met au travail sur un nouvel album, tout en poursuivant les concerts de manière intensive et en sortant un rutilant CD/DVD live, Anywhere But Home. La préparation de l'album studio prend néanmoins du retard, notamment du fait des problèmes de santé de Terry Balsamo. Après s'être remis de cette malheureuse conséquence d'un « headbanging » excessif, Balsamo reprend sa place dans le groupe, achevant le nouvel album. Les tournées continuent cependant à un rythme si soutenu que le bassiste Will Boyd déclare forfait à l'été 2006, pour être remplacé par Tim McCord.

Le second album studio, The Open Door sort en septembre 2006, atteignant d'emblée la première place des ventes aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens, tout en squattant le Top 5 des hit-parades dans une bonne partie du globe. Sans atteindre sur la durée les chiffres de ventes de Fallen, The Open Door témoigne qu'Evanescence a su cimenter un public fidèle et peut désormais susciter un énorme buzz sur son seul nom. L'album est soutenu par une tournée en Amérique du Nord, en Europe et en Amérique du Sud.

Evanescence est désormais une machine commerciale de tout premier ordre, que la chanteuse Amy Lee gère d'une main que les mauvaises langues disent non seulement de fer, mais également garnie de piquants acérés : c'est ainsi qu'au printemps 2007, elle congédie le guitariste John LeCompt d'un simple coup de fil. Rocky Gray prend la porte peu après, laissant Amy Lee rester la seule membre de la formation initiale à être encore en piste. Will Hunt (batteur) et Troy McLawhorn (guitare) rejoignent Evanescence le temps de la tournée de promotion de l'album. 

Qu'importent ces mouvements de personnel, Evanescence continue à produire un rock lyrique à souhait. Marqué par un changement de producteur à mi-parcours de son enregistrement - le vétéran Steve Lillywhite laissant la place à Nick Raskulinecz - le troisième opus du groupe se nomme tout simplement Evanescence. Sorti le 11 octobre 2011, Evanescence paraît bien taillé pour les sommets malgré le peu de succès du premier simple « What You Want ». Copyright 2014 Music Story Nikita Malliarakis

Evanescence naît de la rencontre de deux jeunes adolescents de l'Arkansas : en 1994, Ben Moody, quatorze ans, et Amy Lee, treize ans, tous deux originaires de Little Rock, sympathisent en colonie de vacances, et se découvrent des goûts musicaux communs.

Tous deux commencent rapidement à écrire des chansons, soit chacun de leur côté soit à quatre mains, pour en assurer ensuite ensemble la mise en musique. Les deux jeunes gens enregistrent plusieurs morceaux, Amy assurant le chant et les claviers tandis que Ben se charge de l'accompagnement à la guitare : les radios locales de Little Rock se risquent à diffuser leur production, qui est suffisamment appréciée des auditeurs pour que Ben et Amy se produisent bientôt en concert dans divers petits locaux.

Le futur tube « My Immortal » figure déjà au répertoire du groupe, qui hésite encore entre divers noms : ce n'est qu'en 1998 que le nom définitif d'Evanescence est choisi. Les duettistes sont encore loin des hautes sphères et ne tirent leurs deux premiers mini-albums, Evanenscence et Sound Asleep qu'à respectivement cent et cinquante exemplaires. Le groupe est néanmoins très actif, enregistrant une démo, « Origin » et s'enrichissant bientôt d'un nouveau membres avec l'arrivée, en 1999, de David Hodges (batteur et choriste). Evanescence réalise au début des années 2000 plusieurs petites tournées, auxquelles collaborent deux copains de Ben et Amy, John LeCompt (bassiste) et Rocky Gray (batteur). Ces derniers finissent par rejoindre le groupe de manière permanente et, en 2002, avec l'arrivée du bassiste Will Boyd, le noyau dur d'Evanescence est enfin formé.

En 2003, le groupe décroche la timbale en signant avec Wind Up Records, label en cheville avec Sony-BMG. Le lancement de Fallen, premier véritable album d'Evanescence, bénéficie d'une promotion de choix avec la participation du groupe au Nintendo Fusion Tour, festival rock sponsorisé par la firme de jeux vidéos. Le succès de la tournée fait monter en flèche la notoriété d'Evanescence, dont le son rock et lyrique, aux compositions soigneusement travaillées et à l'ambiance sombre, touche vivement le jeune public. Deux des chansons de l'album, « Bring Me to Life » et « My Immortal », figurent dans la bande originale du film Daredevil. Fallen se vend à plus de sept millions d'exemplaires aux Etats-Unis, et quinze millions à l'échelle mondiale. Deux autres titres de l'album, « Everybody's Fool » et l'incroyable « Going Under », contribuent à envoyer sur orbite la popularité d'Evanescence.

Gloire et déboires

En octobre 2003, au beau milieu de la première tournée européenne d'Evanescence et alors que le groupe est au faîte de sa popularité depuis quelques mois, Ben Moody tire brusquement sa révérence, prétextant des différends créatifs. Le groupe n'en est pas torpillé pour autant, et c'est Terry Balsamo, guitariste de Cold, qui remplace Moody au débotté pour le reste de la tournée, choisissant au final de rejoindre Evanescence de manière définitive. Plus âgé que les duettistes d'origine, ce musicien chevronné devient rapidement un pilier du groupe, très impliqué dans l'écriture et la composition.

Evanescence se met au travail sur un nouvel album, tout en poursuivant les concerts de manière intensive et en sortant un rutilant CD/DVD live, Anywhere But Home. La préparation de l'album studio prend néanmoins du retard, notamment du fait des problèmes de santé de Terry Balsamo. Après s'être remis de cette malheureuse conséquence d'un « headbanging » excessif, Balsamo reprend sa place dans le groupe, achevant le nouvel album. Les tournées continuent cependant à un rythme si soutenu que le bassiste Will Boyd déclare forfait à l'été 2006, pour être remplacé par Tim McCord.

Le second album studio, The Open Door sort en septembre 2006, atteignant d'emblée la première place des ventes aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens, tout en squattant le Top 5 des hit-parades dans une bonne partie du globe. Sans atteindre sur la durée les chiffres de ventes de Fallen, The Open Door témoigne qu'Evanescence a su cimenter un public fidèle et peut désormais susciter un énorme buzz sur son seul nom. L'album est soutenu par une tournée en Amérique du Nord, en Europe et en Amérique du Sud.

Evanescence est désormais une machine commerciale de tout premier ordre, que la chanteuse Amy Lee gère d'une main que les mauvaises langues disent non seulement de fer, mais également garnie de piquants acérés : c'est ainsi qu'au printemps 2007, elle congédie le guitariste John LeCompt d'un simple coup de fil. Rocky Gray prend la porte peu après, laissant Amy Lee rester la seule membre de la formation initiale à être encore en piste. Will Hunt (batteur) et Troy McLawhorn (guitare) rejoignent Evanescence le temps de la tournée de promotion de l'album. 

Qu'importent ces mouvements de personnel, Evanescence continue à produire un rock lyrique à souhait. Marqué par un changement de producteur à mi-parcours de son enregistrement - le vétéran Steve Lillywhite laissant la place à Nick Raskulinecz - le troisième opus du groupe se nomme tout simplement Evanescence. Sorti le 11 octobre 2011, Evanescence paraît bien taillé pour les sommets malgré le peu de succès du premier simple « What You Want ». Copyright 2014 Music Story Nikita Malliarakis

Evanescence naît de la rencontre de deux jeunes adolescents de l'Arkansas : en 1994, Ben Moody, quatorze ans, et Amy Lee, treize ans, tous deux originaires de Little Rock, sympathisent en colonie de vacances, et se découvrent des goûts musicaux communs.

Tous deux commencent rapidement à écrire des chansons, soit chacun de leur côté soit à quatre mains, pour en assurer ensuite ensemble la mise en musique. Les deux jeunes gens enregistrent plusieurs morceaux, Amy assurant le chant et les claviers tandis que Ben se charge de l'accompagnement à la guitare : les radios locales de Little Rock se risquent à diffuser leur production, qui est suffisamment appréciée des auditeurs pour que Ben et Amy se produisent bientôt en concert dans divers petits locaux.

Le futur tube « My Immortal » figure déjà au répertoire du groupe, qui hésite encore entre divers noms : ce n'est qu'en 1998 que le nom définitif d'Evanescence est choisi. Les duettistes sont encore loin des hautes sphères et ne tirent leurs deux premiers mini-albums, Evanenscence et Sound Asleep qu'à respectivement cent et cinquante exemplaires. Le groupe est néanmoins très actif, enregistrant une démo, « Origin » et s'enrichissant bientôt d'un nouveau membres avec l'arrivée, en 1999, de David Hodges (batteur et choriste). Evanescence réalise au début des années 2000 plusieurs petites tournées, auxquelles collaborent deux copains de Ben et Amy, John LeCompt (bassiste) et Rocky Gray (batteur). Ces derniers finissent par rejoindre le groupe de manière permanente et, en 2002, avec l'arrivée du bassiste Will Boyd, le noyau dur d'Evanescence est enfin formé.

En 2003, le groupe décroche la timbale en signant avec Wind Up Records, label en cheville avec Sony-BMG. Le lancement de Fallen, premier véritable album d'Evanescence, bénéficie d'une promotion de choix avec la participation du groupe au Nintendo Fusion Tour, festival rock sponsorisé par la firme de jeux vidéos. Le succès de la tournée fait monter en flèche la notoriété d'Evanescence, dont le son rock et lyrique, aux compositions soigneusement travaillées et à l'ambiance sombre, touche vivement le jeune public. Deux des chansons de l'album, « Bring Me to Life » et « My Immortal », figurent dans la bande originale du film Daredevil. Fallen se vend à plus de sept millions d'exemplaires aux Etats-Unis, et quinze millions à l'échelle mondiale. Deux autres titres de l'album, « Everybody's Fool » et l'incroyable « Going Under », contribuent à envoyer sur orbite la popularité d'Evanescence.

Gloire et déboires

En octobre 2003, au beau milieu de la première tournée européenne d'Evanescence et alors que le groupe est au faîte de sa popularité depuis quelques mois, Ben Moody tire brusquement sa révérence, prétextant des différends créatifs. Le groupe n'en est pas torpillé pour autant, et c'est Terry Balsamo, guitariste de Cold, qui remplace Moody au débotté pour le reste de la tournée, choisissant au final de rejoindre Evanescence de manière définitive. Plus âgé que les duettistes d'origine, ce musicien chevronné devient rapidement un pilier du groupe, très impliqué dans l'écriture et la composition.

Evanescence se met au travail sur un nouvel album, tout en poursuivant les concerts de manière intensive et en sortant un rutilant CD/DVD live, Anywhere But Home. La préparation de l'album studio prend néanmoins du retard, notamment du fait des problèmes de santé de Terry Balsamo. Après s'être remis de cette malheureuse conséquence d'un « headbanging » excessif, Balsamo reprend sa place dans le groupe, achevant le nouvel album. Les tournées continuent cependant à un rythme si soutenu que le bassiste Will Boyd déclare forfait à l'été 2006, pour être remplacé par Tim McCord.

Le second album studio, The Open Door sort en septembre 2006, atteignant d'emblée la première place des ventes aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens, tout en squattant le Top 5 des hit-parades dans une bonne partie du globe. Sans atteindre sur la durée les chiffres de ventes de Fallen, The Open Door témoigne qu'Evanescence a su cimenter un public fidèle et peut désormais susciter un énorme buzz sur son seul nom. L'album est soutenu par une tournée en Amérique du Nord, en Europe et en Amérique du Sud.

Evanescence est désormais une machine commerciale de tout premier ordre, que la chanteuse Amy Lee gère d'une main que les mauvaises langues disent non seulement de fer, mais également garnie de piquants acérés : c'est ainsi qu'au printemps 2007, elle congédie le guitariste John LeCompt d'un simple coup de fil. Rocky Gray prend la porte peu après, laissant Amy Lee rester la seule membre de la formation initiale à être encore en piste. Will Hunt (batteur) et Troy McLawhorn (guitare) rejoignent Evanescence le temps de la tournée de promotion de l'album. 

Qu'importent ces mouvements de personnel, Evanescence continue à produire un rock lyrique à souhait. Marqué par un changement de producteur à mi-parcours de son enregistrement - le vétéran Steve Lillywhite laissant la place à Nick Raskulinecz - le troisième opus du groupe se nomme tout simplement Evanescence. Sorti le 11 octobre 2011, Evanescence paraît bien taillé pour les sommets malgré le peu de succès du premier simple « What You Want ». Copyright 2014 Music Story Nikita Malliarakis


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page