undrgrnd Cliquez ici Baby NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
EUR 7,65
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Evil eater Vol.1 a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 0,75 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Evil eater Vol.1 Broché – 10 avril 2014


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 7,65
EUR 7,00 EUR 3,80

Boutique Manga Boutique Manga


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Evil eater Vol.1 + Evil eater Vol.2 + Evil eater Vol.3
Prix pour les trois: EUR 22,95

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Chronique 1 (15/20)
En ce mois d'avril, une nouvelle série courte en 3 tomes débarque aux éditions Ki-oon, après avoir pas mal attisé notre curiosité, ne serait-ce que par l'identité des deux auteurs se cachant derrière, deux artistes assez différents, que l'on n'aurait sans doute jamais imaginé ensemble sur un même projet : le scénariste multi-récompensé Issei Eifuku qui signe ici son deuxième scénario après celui du remarqué Samourai Bambou, et Kojino (ou Go Jin Ho, Kojino étant son nom d'artiste au Japon), un dessinateur coréen que l'on a pu découvrir il y a quelques années en France avec le pas très finaud mais plutôt jouissif Jack Frost.
Mais au-delà de cette association d'auteurs un peu improbable, c'est encore plus l'intrigue de base de leur série qui suscite la curiosité, Evil Eater nous promettant une incursion dans les tréfonds de l'esprit humain pour le moins originale...

A la manière d'autres séries d'anticipation psychologiques comme The Top Secret de Reiko Shimizu, la base d'Evil Eater part d'une idée aussi tordue qu'intéressante : dans un Tokyo futuriste, les progrès scientifiques permettent désormais de faire revenir les morts à la vie... en échange d'une autre vie. Pour exploiter au mieux ce principe et éviter tout dérapage, a été promulguée la "loi de compensation", réservée aux autorités judiciaires. Celle-ci autorise la mise à mort des meurtriers, afin de ressusciter l'une de leurs victimes. Les victimes revenues à la vie, nommées Returners, passent ensuite par une étape où le souvenir de leur mort est effacé, car ce souvenir est jugé trop traumatisant pour permettre aux ressuscités de prétendre à une vie normale. Mais cette étape ne suffit pas, car malgré tout, les Returners possèdent bien souvent en eux ce que l'on appelle un "bug", une sorte d'anomalie psychique exacerbant les pires sentiments négatifs qui animaient les victimes avant leur mort ou au moment de leur assassinat, à tel point que celles-ci peuvent devenir de véritables bombes à retardement dont les tourments intérieurs peuvent exploser à tout moment en semant le chaos sur leur passage...
C'est à ce moment précis qu'interviennent les Sorceristes, des individus travaillant pour l'Institut ressuscitant les victimes. Sous forme de binôme, ils ont pour mission d'utiliser leurs pouvoirs pour pénétrer dans le subconscient des Returners afin d'y détruire le bug qui les ronge, avant que le pire n'arrive. Kento Nagumo est l'un de ceux-là. Surnommé le "tueur d'équipier" à cause de son passé dramatique avec ses anciens partenaires, il se voit offrir une nouvelle partenaire, une bleusaille nommée Yôko Amagi, petite demoiselle tout juste sortie de l'Académie, au pouvoir de destruction de bug extrêmement prometteur...

Evil Eater débute avec la rencontre entre Nagumo et Amagi, le statut de nouvelle Sorceriste de la jeune fille étant évidemment un excellent moyen de nous immerger dans la complexité du récit, puisque le lecteur a tout le loisir de découvrir en même temps qu'elle le fonctionnement de l'Institut, les "bugs" pourrissant l'esprit des Returners, et la manière dont les Sorceristes doivent débarrasser les esprits humains de ces fléaux. Issei Eifuku et Kojino parviennent à tout mettre en place de façon claire, à bien nous faire comprendre les enjeux et le contexte, grâce à, dès la première mission, une habile utilisation des deux personnages principaux, très classiques (le Sorceriste expérimenté un peu désabusé, et la petite nouvelle pleine de bonne volonté mais qui ne connaît encore que la théorie), et à une bonne mise en avant de toute le la complexité des missions, avec une première victime déjà assez particulière.

Par la suite, les missions s'enchaînent et ne se ressemblent pas. Celles-ci sont courtes, vont à l'essentiel, peut-être un peu trop parfois, et ne souffrent d'aucune répétitivité, si l'on excepte le rappel systématique à chaque début de chapitre du contexte de l'histoire, ce qui peut rapidement paraître un peu lourd. Très vite, les auteurs nous offrent des cas très différents, et Amagi découvrira aux côtés de Nagumo que l'esprit humain, loin d'être parfait et d'être totalement prévisible, peut réserver bien des surprises. Il faut avouer que, du fait de la courte durée des missions, les incursions de nos héros dans l'esprit humain sont brèves, mais cela n'empêche pas les auteurs d'en dégager l'essentiel : la manière dont les esprits humains peuvent évoluer face aux choses qui les tourmentent. Dans un cas le conditionnement d'une secte pousse à la paranoïa puis à la peur de tout le monde, dans un autre la mise à l'écart entraîne une forme de narcissisme, dans un autre encore le Returner ne souhaite tout simplement pas revenir à la vie pour des raisons précises, etc... En faisant un peu plus dans l'analytique que dans l'ambiance (les petits éléments malsains sont présents mais très discrets dans leur représentation, et le trait de Kojino, jouant beaucoup sur les contrastes noir/blanc, reste propre) ou que dans l'action (les affrontements contre les "bugs" sont expéditifs bien que ceux-ci soient assez stylisés), les auteurs offrent un équilibre intéressant, qui a en plus le mérite de soulever, petit à petit, pas mal d'interrogations encore discrètes, sur les limites de ce procédé, sur l'utilisation presque douteuse qu'en fait parfois l'Institut à ses propres fins, sur la moralité de ce "jeu" avec la vie et la mort... et sur nos deux personnages principaux, tous deux rongés par un passé loin d'être joyeux, que l'on découvre par bribes.

La base d'anticipation et le côté fantastique/magique sont donc utilisés à bon escient pour offrir une oeuvre psychologique suffisamment prometteuse pour donner envie de lire la suite. Parallèlement aux brèves missions, les auteurs soulèvent des petites questions intéressantes, intriguent sur leurs deux personnages principaux, et accélèrent même déjà le rythme dans une fin de tome où l'arrivée d'un nouveau personnage particulier et inquiétant risque bien de mettre à mal les convictions de la jeune Amagi... Affaire à suivre !



Chronique 2 (15/20)
Ki-oon continue de surfer sur la vague seinen fantastique horrifique (qui lui réussit plutôt bien pour le moment) avec ce nouveau titre court de trois volumes seulement avec aux commandes un scénariste de talent qu’on n’aurait pas forcément imaginé sur ce genre de titre : Issei Eifuku, auteur du très surprenant « Samourai Bambou » qui va radicalement changer de cadre avec ce titre mélangent magie et psychologie.

Dans un futur peut être pas si éloigné, la magie sous toutes ses formes est devenue une science à part entière, encadrée par l’état : le sorcerisme. Les fonctionnaires d’un nouveau genre chargés d’encadrer ces pratiques sont les sorceristes, ils veillent à éviter tout débordements liés à la magie.
Cette nouvelle science, reposant sur des règles élémentaires, offre de nouvelles possibilités à l’humanité. Par exemple, les morts peuvent être rappelés, mais à une condition très stricte, la vie ne naît pas à partir de rien, en respectant le principe de « une vie contre une vie », communément appelée « la loi de compensation ». Ainsi les assassins sont exécutés pour ressusciter leurs victimes, et dans le cas où il y aurait plusieurs victimes, c’est la première qui est rappelée. Les revenants, nommés « Returners », reviennent dans notre monde avec un bug qui pourrait faire d’eux des individus dangereux, c’est là qu’interviennent les sorceristes.
Travaillant en binôme, ces magiciens utilisent leurs pouvoirs pour identifier le bug en pénétrant au plus profond de la conscience des returners et l’éliminer.
Et c’est ce que nos deux héros seront appelés à faire : Kento Nagumo « Deep Searcher » aussi surnommé « le tueur d’équipiers » à cause d’un passé trouble ; et une nouvelle recrue, la naïve Yoko Amagi, « Evil Eater » qui malgré son inexpérience possède un pouvoir incroyable…

Après quelques premières pages assez confuses, on rencontre immédiatement les protagonistes principaux, qui d’entrée de jeu apparaissent assez clichés : le sorceriste expérimenté, pas spécialement avenant, cachant un lourd fardeau, en opposition avec la novice enjouée qui malgré un fort potentiel a encore tout à apprendre. C’est un artifice assez classique mais le personnage de Yuko va permettre aux auteurs d’expliquer les tenants et aboutissants de leur concept, de nous donner un maximum de détails grâce justement à cette novice qui découvre un monde qui lui est étranger, un peu comme pour le lecteur, justifiant ainsi toutes les explications qui seront données. Et très rapidement nous entrons dans le vif du sujet avec une première mission qui ne se déroule pas comme elle aurait du et qui va permettre d’expliquer ce qu’il en est des retours à la vie, des bugs et de la façon de les combattre.

On se rend compte que ce que les auteurs (et les personnages donc) appellent des bugs ne sont rien d’autres que des traumatismes psychologiques survenus avant la mort du sujet. Ces derniers, ayant oublié les évènements liés à leur mort, se focalisent sur un traumatisme antérieur qui va prendre une place beaucoup trop importante dans leur psyché jusqu’à ce que cela tourne à la psychopathie. Ainsi les returners sont susceptibles de devenir aussi dangereux, sinon plus, que leurs assassins, du fait de ces affects refoulés prêt à ressurgir à tout moment, faisant d’eux de véritables bombes à retardements. Ainsi, bien que représentés de manière très imagé dans le titre, les sorceristes sont un peu des psychologues d’un nouveau genre : ils plongent au plus profond de l’inconscient des patients pour identifier le problème, le traumatisme, le bug, afin de le faire ressurgir pour mieux s’y confronter. Ici la thérapie est particulièrement violente... (Critique de www.manga-news.com)

Biographie de l'auteur

Né le 1er janvier 1965 à Tokyo, Issei EIFUKU est mangaka et moine bouddhiste. Diplômé des Beaux-Arts et de l’Ins- titut bouddhique de Tokyo, il a été l’assistant de Taiyô MATSUMOTO (Amer Béton), et sera ensuite le seul scénariste avec lequel le maître ait jamais accepté de travailler. Sa carrière, débutée en 1991 avec Colored Blue, récompensé par le prix Tetsuya Chiba, culmine avec Le Samouraï bambou (2006- 2010), unanimement salué par la critique dans le monde entier.



Détails sur le produit

  • Broché: 208 pages
  • Editeur : KI-OON (10 avril 2014)
  • Collection : Evil eater
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2355926719
  • ISBN-13: 978-2355926716
  • Dimensions du produit: 18,1 x 1,8 x 13,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 173.823 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Médias liés

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

Par Prodigious le 12 novembre 2014
Format: Broché Achat vérifié
L'histoire est originale (la 1ère victime d'un meurtrier revient à la vie après l'exécution de ce dernier), même si le dessin est au premier abord agréable, je trouve personnellement les dessins d'action assez brouillon, mais cela ne gâche en rien l'histoire, juste quelque cases qui vous prendront quelques secondes avant de comprendre ce que vous être en train de regarder.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par V P le 20 juillet 2014
Format: Broché Achat vérifié
On est vite plongé dans l'histoire, de plus elle est originale !
Les dessins sont très bien réalisés...
Le côté parfois "décousu" dans les explications est sympa aussi !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?