Exile On Main Street a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 14,49

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Exile On Main Street
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Exile On Main Street


Prix : EUR 25,96 LIVRAISON GRATUITE Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 8 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Livré et vendu par Amazon dans un emballage certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
23 neufs à partir de EUR 21,99 1 d'occasion à partir de EUR 35,00
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Déballer sans s'énerver par Amazon
Certification « Déballer sans s'énerver par Amazon »
Ce produit est certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Le programme « Déballer sans s'énerver par Amazon » vous propose des produits disposant d'un emballage simplifié, facile à retirer sans avoir à s'acharner dessus. N'utilisant que des cartons recyclables faciles à ouvrir et dépourvus de matériaux superflus, les emballages certifiés « Déballer sans s'énerver par Amazon » sont conçus pour être ouverts sans l'aide d'un cutter ou d'un couteau tout en protégeant votre article aussi bien que l'emballage traditionnel.
Voir tous nos produits certifiés « Déballer sans s'énerver ».

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Rolling Stones

Discographie

Image de l'album de The Rolling Stones

Photos

Image de The Rolling Stones

Biographie

Lewis Brian Hopkins Jones (né le 28 février 1942) adore jouer en toutes circonstances de la guitare, au risque de se faire arrêter par la police au premier coin de rue. 

Michael Philip (Mick) Jagger (né le 26 juillet 1943) poursuit des études d'économie. Mais il aime également chanter du rhythm'n'blues avec son ami, le ... Plus de détails sur la Page Artiste The Rolling Stones

Visitez la Page Artiste The Rolling Stones
556 albums, 32 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Exile On Main Street + Let It Bleed + Sticky Fingers (3 CD + DVD + cartes postales + livret)
Prix pour les trois: EUR 149,74

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Album vinyle (16 juillet 2012)
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Polydor
  • ASIN : B003AIEOCY
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  DVD audio  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (54 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 10.013 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Disque : 1
1. Rocks off
2. Rip this joint
3. Shake your hips
4. Casino boogie
5. Tumbling dice
6. Sweet virginia
7. Torn and frayed
8. Sweet black angel
9. Loving cup
Disque : 2
1. Happy
2. Turd on the run
3. Ventilator blues
4. I just want to see his face
5. Let it loose
6. All down the line
7. Stop breaking down
8. Shine a light
9. Soul survivor

Descriptions du produit

Description du produit

Exile On Main Street L'album mythique des Rolling Stones ressort avec 10 titres inédits enregistrés en 1972 Considéré comme l'un des meilleurs albums de l'histoire du rock'n'roll et aussi l'un des plus importants de la discographie des Stones, Exile sera disponible le 17/05. À sa sortie, il y a plus de trente ans, Exile on Main Street a innové en mêlant les genres musicaux, les instruments et même les artistes pour créer un fascinant chef-d'oeuvre. Cette réédition comporte dix titres enregistrés à l'époque d'Exile, mais qui n'ont été découverts que récemment. Ces dix titres ont été produits par Jimmy Miller, The Glimmer Twins et Don Was. Le double album original de 18 titres a été enregistré en plusieurs fois dans divers endroits, dont les studios Olympic à Londres, Nellcote, le manoir de Keith Richards en France (relaté dans le livre Nellcote de Robert Greenfield), et Los Angeles, dont la véritable "Main Street" (rue principale) a donné son nom à l'album. Les circonstances exceptionnelles entourant cet enregistrement ont grandement affecté le contenu du disque, une oeuvre profonde, influencée par l'instabilité sociopolitique ayant marquée la fin des années 60 et le début des années 70 L'album a rassemblé tout un panel de talents dont Dr. John, Billy Preston, le pianiste Nicky Hopkins et Mick Taylor, le guitariste qui a remplacé Brian Jones dans le groupe peu avant la mort de ce dernier en 1969. À certains moments, il est arrivé que ces musiciens et d'autres vivent dans le studio d'enregistrement avec le groupe, ce qui a permis une ambiance propice aux collaborations.

Critique

Exile on Main St. est certainement l'album de The Rolling Stones le plus ambitieux, tout en étant le plus dépouillé.

Ambitieux, car il s'agit du seul double album studio produit par le groupe. Ambitieux car misant sur une musique brute, sur un retour aux sources du blues et du rhythm'n'blues. Ambitieux car prélude et support à la plus grande tournée américaine entreprise alors par le groupe.

Dépouillé car dépourvu de méga-tube, dépouvu de morceaux de bravoure autant que de fioritures. Exile on Main St. est un album du groupe The Rolling Stones, pas un album de The Rolling Stones de Brian Jones ou de Mick Jagger.

La voix de Mick Jagger est d'ailleurs extrêmement peu mise en valeur, elle est fonduee dans le mix. Les vedettes ici ce sont les guitares de Keith Richards et de Mick Taylor, à l'apogée de leur éphémère complicité. Un régal de chorus et de solos, une encyclopédie express du blues.

Finalement, Exile on Main St. c'est Beggar's Banquet sans « Street Fighting Man » et « Sympathy for the Devil », surtout sans la présence embarrassante d'un Brian Jones au bord de la rupture. C'est un disque extraordinairement compact, dont aucun titre ne ressort vraiment, tous s'avérant excellents.

La tournée qui suivit est marquée par les excès, et prélude au départ de Mick Taylor, une nouvelle page se tourne, sur un nouveau et dernier chef d'oeuvre.

La version "Deluxe Edition" sortie en mai 2010, bénéficie tout d'abord d'une remasterisation qui fait oublier le mastering CD désastreux de 1994 et rend enfin hommage au son d'origine de l'album.

Ce n'est pas tout, The Rolling Stones gratifient au passage les fans de dix titres supplémentaires, dont huit véritables inédits. Loin d'être anecdotiques, ces titres apportent encore une dimension supplémentaire au déjà énorme Exile on Main Street.

« Pass the Wine (Sophia Loren) » est un blues rampant, comme The Rolling Stones les affectionnent. « Plundered My Soul » devient un tube en 2010, autant dire que le titre n'a pas pris une ride et vaut à lui seul les vingt dernières années de la carrière de ses auteurs.

Sur la ballade « Following the River », la voix de Mick Jagger rappelle à quel point elle pouvait faire frisonner dans la nuit, « Dancing in the Light » fait la part belle aux guitares, en particulier au son blues de Mick Taylor.

Les versions de « Lovin Cup » et « Soul Survivor », donnent forcément un éclairage supplémentaire aux titres concernés, tandis que « Good Time Women » est en fait une version de travail de « Tumbling Dice ». Le tout se conclue avec la mini-jam de «Title 5 », ultime cadeau de The Rolling Stones qui cachent certainement encore bien des perles exploitables, au vu de leur fantastique première partie de carrière.



François Alvarez - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par elvisisalive TOP 1000 COMMENTATEURS le 29 septembre 2010
Format: CD
Exile On Main Street, un des plus grands albums des Stones et pourtant, le moins connu du grand public. Très peu de hits sur cet album mais de nombreuses perles qui, années après années, ont contribué à faire d'Exile, un album légendaire, chéri par de nombreux rockers de tous âges. Et c'est bien là le signe d'un grand disque : depuis près de 40 ans, Exile ne cesse de rallier à sa cause toujours plus d'aficionados, quelque soit leur âge, des plus jeunes, rockers en herbe en quête d'une culture musicale la plus exhaustive possible, aux plus âgés, qui - personne n'en est à l'abri - sont passés à côté du chef d'oeuvre à l'époque de sa sortie, à l'orée des seventies.

Bon, on ne va pas refaire l'histoire archi connue de la genèse de ce double album, mais quand-même... rappelons que la plupart des sessions se sont déroulées en France, dans la cave pourrie de la Villa Nellcôte louée par Keith à Villefranche Sur Mer en cette année 1971. Véritable auberge espagnole, Nellcôte verra défiler une ribambelle de copains, copines, amis, dealers et autres parasites attirés par la joyeuse anarchie qui règne en ces lieux.

Le reste - des Stones qui fuient l'administration fiscale de leur pays, des sessions chaotiques qui se déroulent dans une ambiance décadente (sex, drugs & rock n'roll), sulfureuse mais néanmoins ultra créative - appartient à l'Histoire et surtout à la légende et a largement été relaté dans de nombreux ouvrages et documentaires de qualité variable.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Eminian TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 25 mai 2010
Format: CD
Près de quarante ans plus tard les Rolling Stones nous replongent dans nos meilleures années, moi parce que j'étais jeune et eux parce qu'ils étaient au sommet de leur art.

Eté 1971 les Stones se débattent avec les autorités anglaises, leur style de vie en fait des cibles idéales pour les tenants de l'ordre, police et impôts les harcèlent. Obligés de s'exiler, ils se sont installés sur la Côte d'Azur, dans la villa (villa Nellcôte) louée par Keith Richards à Villefranche-sur-mer, et dans sa cave vont enregistrer l'un des plus grands disques de l'histoire du rock Exile On Main Street. au titre en forme de clin d'œil. Les photos d'époque nous les restituent à l'apogée de leur gloire, poses et tenues rock'n rollienne, icônes éternelles de notre adolescence envolée, symboles de liberté et de rébellion. Une seule photo de Keith Richards éclipsera pour toujours tous les prétendants au trône de star du rock. Ca ne se discute même pas.

Les cinq musiciens, Mick Jagger (chant), Keith Richards et Mick Taylor (guitares), Bill Wyman (basse) et Charlie Watts (batterie) avec leurs femmes et enfants qui ont investi la Côte ainsi que des amis de passage (Graham Parsons) constituent la tribu. En 1972 le disque paraît sous la forme d'un double album de 18 titres, brassant toutes les musiques américaines du blues à la soul en passant par le country rock, qui aujourd'hui encore sont des moments forts lors de leurs prestations scéniques. Tumbling Dice, Sweet Virginia, Happy chanté par Keith, All DownThe Line etc. Tout est bon, tout est génial.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par fred2808 TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 19 janvier 2005
Format: CD
Si je devais garder un seul disque, ça serait celui-là. Le meilleur disque des Stones, le plus varié (rock, folk, country, blues, gospel), le plus difficile à analyser et à apprécier lors des premières écoutes. Exile on main street est tout simplement le chef d'oeuvre rock, le disque que tout rocker se doit de posséder. Il est cependant trop peu connu du grand public. Mais comment un groupe anglais peut il aussi bien retranscrire la musique américaine? Incontournable , tout simplement!!!!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
37 internautes sur 41 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Bal TOP 50 COMMENTATEURS le 3 octobre 2006
Format: CD
Avec une discographie comme celle des Stones, difficile parfois de faire son choix selon l'humeur du jour ou l'envie de la nuit. Pourtant, malgré "Fingers", "Banquet" et "Bleed", le meilleur album de la bande à Elmo Lewis (RIP) restera à jamais pour moi "Exile on Main Street". Et le plus étonnant, c'est que ce disque ne comporte que deux malheureux "hits" estampillés (Tumbling Dice et Happy) alors qu'il est double. Oui, mais QUEL double!
Enregistré essentiellement en été dans la cave de la villa de Keith Richards à Villefranche-sur-Mer - avec la complicité intellectuelle de quelques beautiful loosers du gabarit de Gram Parsons - Exile possède un son moite, crade et étouffant qui résume à lui seul toute la généalogie du rockn'roll primal, depuis les tambours de la jungle, jusqu'au boogie de Chuck Berry, en passant par les bars mal famés du Chitlin' Circuit et les bordels à blues du Mississipi des années 20-30. Le tout servi chaud avec le concours de "spécialistes" tels que Bobby Keyes et Jim Price aux cuivres suitants, sans oublier l'immense Nicky Hopkins, Prince des claviers rock'nrolliens.
Et c'est ce son incroyable, crasseux et malgré tout classieux, qui confère son authenticité à ce qui n'est, quoi qu'on en dise, qu'une évocation bigarée produite par des gamins anglais issus pour la plupart d'un bon milieu bourgeois.
Notez qu'aimer spontanément Exile n'est pas forcément facile, il m'a fallu personnellement quelques années (Eh, j'avais 14 ans quand il est paru!).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?