Commencez à lire Expo 58 sur votre Kindle dans moins d'une minute. Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici Ou commencez à lire dès maintenant avec l'une de nos applications de lecture Kindle gratuites.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

 
 
 

Essai gratuit

Découvrez gratuitement un extrait de ce titre

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible
 

Expo 58 [Format Kindle]

Jonathan Coe , Josée Kamoun
3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (19 commentaires client)

Prix éditeur - format imprimé : EUR 22,00
Prix Kindle : EUR 15,99 TTC & envoi gratuit via réseau sans fil par Amazon Whispernet
Économisez : EUR 6,01 (27%)
Le prix Kindle a été fixé par l'éditeur

App de lecture Kindle gratuite Tout le monde peut lire les livres Kindle, même sans un appareil Kindle, grâce à l'appli Kindle GRATUITE pour les smartphones, les tablettes et les ordinateurs.

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 7,99  
Format Kindle, 13 février 2014 EUR 15,99  
Broché EUR 22,00  
Poche EUR 8,00  
Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !






Descriptions du produit

Revue de presse

Né en 1961 à Birmingham, Jonathan Coe est l’un des auteurs majeurs de la littérature britannique contemporaine. On lui doit notamment Testament à l’anglaise, prix du Meilleur livre étranger 1996, La maison du sommeil, prix Médicis étranger 1998, le diptyque que forment Bienvenue au club et Le Cercle fermé, La pluie, avant qu’elle tombe ainsi que La vie très privée de Mr Sim.

Présentation de l'éditeur

Londres, 1958. Thomas Foley dispose d’une certaine ancienneté au ministère de l’Information quand on vient lui proposer de participer à un événement historique, l’Exposition universelle, qui doit se tenir cette année-là à Bruxelles. Il devra y superviser la construction du Pavillon britannique et veiller à la bonne tenue d’un pub, Le Britannia, censé incarner la culture de son pays. Le jeune Foley, alors qu’il vient de devenir père, est séduit par cette proposition exotique, et Sylvia, son épouse, ne voit pas son départ d’un très bon oeil. Elle fera toutefois bonne figure, et la correspondance qu’ils échangeront viendra entrecouper le récit des nombreuses péripéties qui attendent notre héros au pays du roi Baudouin, où il est très vite rejoint par de savoureux personnages : Chersky, un journaliste russe qui pose des questions à la manière du KGB, Tony, le scientifique anglais responsable d’une machine, la ZETA, qui pourrait faire avancer la technologie du nucléaire, Anneke, enfin, l’hôtesse belge qui va devenir sa garde rapprochée…Coe embarque le lecteur dans une histoire pleine de rebondissements, sans que jamais la tension ne retombe ou que le ridicule ne l’emporte. Sous la forme d’une parodie de roman d’espionnage, il médite sur le sens de nos existences et dresse le portrait d’un monde disparu, l’Angleterre des années 1950, une société tiraillée entre une certaine attirance pour la liberté que semble offrir la modernité et un attachement viscéral aux convenances et aux traditions en place.

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 491 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 336 pages
  • Editeur : Editions Gallimard (13 février 2014)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00HSQBZGC
  • Word Wise: Non activé
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (19 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°31.329 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Souhaitez-vous faire modifier les images ?


En savoir plus sur l'auteur

Né en 1961, à Birmingham, en Angleterre, Jonathan Coe a fait ses études à Trinity College à Cambridge. Il a écrit des articles pour le Guardian, la London Review of Books, le Times Literary Supplement...
Il a reçu le prix Femina Étranger en 1995 pour son quatrième roman, Testament à l'anglaise et le prix Médicis Étranger en 1998 pour La Maison du sommeil.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Il voit des espions partout 2 mars 2014
Par traversay TOP 50 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Broché
A première vue, Expo 58 est un Jonathan Coe mineur, un divertissement de bon aloi qui surfe sur la mode vintage, et qui ne prête pas à conséquences. Un vrai faux roman d'espionnage qui a des allures de parodie avec un héros manipulé et naïf à mille lieux de James Bond. Mais à y regarder de plus près, le livre contient bien d'autres éléments et sa construction linéaire, aussi simple semble t-elle, recèle tout un tas de sous-niveaux qui en font une étude sociologique aussi savoureuse que pertinente. Une radiographie de l'Angleterre de l'époque, évidemment, mais aussi une vision succulente de l'état d'un monde en pleine guerre froide et qui voit des espions partout. Le lieu central, cette exposition universelle de Bruxelles, est aussi bien cathartique que divergente et privilégiée et Coe ne se prive pas d'étudier avec un caractère d'entomologiste les spécimens -belges, anglais, russes, américains- qu'il analyse avec délectation. Mais c'est dans la sphère intime que le romancier touche une fois encore au plus juste. La dernière partie du livre sert de révélateur. Les errances sentimentales de son héros impliquent, au bout du compte, un choix de vie qui s'avèrera insatisfaisant. Le temps passé à l'Expo 58 était plus qu'une une parenthèse enchantée et se transformera a posteriori comme le constat d'une existence ratée faute d'avoir faire montre de courage et de lucidité au moment opportun. Fondamentalement, le roman de Coe est un livre sur l'échec et ses dernières pages, incroyablement poignantes, éclairent d'un autre jour un ouvrage qu'on avait pris, à tort, pour une oeuvre légère et insouciante.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un vrai faux roman d'espionnage 18 septembre 2014
Par Feron Béatrice TOP 500 COMMENTATEURS
Format:Broché
Thomas Folley s'ennuie entre sa femme et son bébé dans la morose ville de Tooting, quand sa direction l'envoie à Bruxelles pour superviser le pub Britannia de l'Expo 58. Fasciné par l'Atomium, Thomas est aussi attiré par la jeune et jolie hôtesse Anneke Hoskens qui l'accueille chaleureusement. Tout semble paradisiaque pour lui.
Mais Tony et la machine Zêta disparaissent, le patron du pub a un sérieux penchant pour l'alcool, le rédacteur du magazine Spoutnik collectionne les sachets de chips « Salt and shake » et Thomas ne peut pas faire un pas sans tomber sur les énigmatiques et inquiétants Wayne et Radford.
Il m'a fallu du temps pour entrer dans l'histoire. Mais dès qu'on arrive en Belgique, les aventures s'enchaînent et on se laisse prendre.
Jonathan Coe nous entraîne dans une réjouissante parodie de roman d'espionnage avec des épisodes savamment saupoudrés d'humour « so british ».
Le livre est parsemé d'échanges épistolaires entre Thomas et sa femme, prudemment laissée à la maison avec bébé Gill. A cette époque, les portables n'existent pas. Pas de SMS, donc, aucun contact sur Skype, et le téléphone est si cher, quand la conversation n'est pas brouillée par d'étranges grésillements !
Nous avons droit aussi à des chansons, notamment lors d'une mémorable soirée à l'Oberbayern et même à quelques expressions flamandes !
Pourtant, je n'ai pas apprécié de voir citer les noms des rues de Bruxelles dans la langue de Vondel !
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Délicieux moments 17 février 2014
Par Yves Léonard TOP 100 COMMENTATEURS
Format:Broché|Achat vérifié
Thomas Foley, jeune fonctionnaire du ministère de l'information Britannique se voit proposer de participer à l'encadrement de l'Exposition Universelle de Bruxelles en 1958. Voyant là la possibilité d'une aventure professionnelle exaltante Foley accepte en dépit du peu d'enthousiasme de son épouse qui vient de mettre au monde une petite fille.
Le temps de cette exposition (6 mois) constitue un moment très particulier et quelque peu factice ou se côtoient, aux pieds de l'Atomium construit pour l'occasion, les personnels des pavillons des différentes nations. Les hôtesses sont belles, l'alcool coule à flots, les attaches originelles sont loin, tout cela est grisant et le lieu est infesté d'espions avides de s'approprier les technologies des nations rivales (nous sommes en pleine guerre froide). Foley finit par céder au vertige et aux manipulations avant d'être déchargé et de retrouver à Londres le droit chemin guidé par les fermes conseils de sa vieille maman.
Voilà à grands traits l'histoire qui compte nombre de personnages hauts en couleurs et de multiples rebondissements. On ne s'ennuie jamais dans cette parodie de roman d'espionnage pleine d'un humour "british" de la meilleure encre. L'auteur, Jonathan Coe , est un des plus grands écrivains Britanniques actuels.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
4.0 étoiles sur 5 Littérature sur thème d'espionnage
Un peu comme Willian Boyd avec L'attente de l'aube et La vie aux aguets ou Ian McEwan avec Sweet Tooth, un romancier anglais non coutumier du fait écrit un roman... Lire la suite
Publié il y a 7 mois par ParcForêt
5.0 étoiles sur 5 VRAIMENT PARTICULIER
DANS UN GENRE SPECIAL BIEN ECRIT L ON EST ENTRAINER DANS CE LIVRE TOUT A FAIT CELA SORT DE L ORDINAIRE JE LE RECOMMANDE
Publié il y a 7 mois par evelyne benardeau
3.0 étoiles sur 5 pas mal
Amusant mais un peu léger ,j'aurai aimé un peu plus de réflexion au'moins sur le sens réel d'une exposition internationale
Publié il y a 11 mois par Amazon Customer
1.0 étoiles sur 5 Quel ennui !
Mais pourquoi a-t-on fait tant de bruit autour de cette sortie? On meurt d'ennui pendant cette lecture. L'histoire, si il y en a une, s'étire sans fin. Lire la suite
Publié il y a 11 mois par gipsy
4.0 étoiles sur 5 jonathan coe toujours magistral
du pur bonheur
ce livre m'a beaucoup diverti, l'ambiance de l'expo, avec tous ces personnages; est bien rendue, une certaine atmosphère
Publié il y a 11 mois par arnould chantal
2.0 étoiles sur 5 Allô Jonathan ?
Quel ennui que ce nouveau roman du britannique Jonathan Coe. Cette histoire n'en finit pas et manque surtout de substance. Lire la suite
Publié il y a 11 mois par Steve TORTON
3.0 étoiles sur 5 Bien, sans plus...
En Avril 1958 s’ouvrait à Bruxelles la première Exposition Universelle d’après-guerre. Lire la suite
Publié il y a 11 mois par Cetalir
3.0 étoiles sur 5 un roman bien écrit et très sympa
très agréable à lire, un humour british sympa. une bonne parodie de roman d'espionage
un peu trop court au final!
Publié il y a 12 mois par lasne cecilia
3.0 étoiles sur 5 Expo 58
Un roman sympathique qui nous ramène bien dans l'ambiance de cette exposition de 58. L'intrigue est bien construite et l'humour anglais bien présent.
Publié il y a 12 mois par Michel PICANDET
3.0 étoiles sur 5 A bout de souffle.
Un obscur gratte-papier du Foreign Office, à la vie rangée so british est expédié pour 6 mois en mission à Bruxelles à l’occasion de... Lire la suite
Publié il y a 12 mois par Aristide France
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique