Acheter d'occasion
EUR 13,55
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Eye Ii Eye

3.2 étoiles sur 5 15 commentaires client

3 neufs à partir de EUR 38,36 6 d'occasion à partir de EUR 13,55

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Scorpions


Détails sur le produit

  • CD (25 mars 1999)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: East West Allemagne
  • ASIN : B00000INME
  • Autres éditions : CD  |  Cassette
  • Moyenne des commentaires client : 3.2 étoiles sur 5 15 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 33.586 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Mysterious
  2. To be no 1
  3. Obsession
  4. 10 light years away
  5. Mind like a tree
  6. Eye to eye
  7. What u give u get back
  8. Skywriter
  9. Yellow butterfly
  10. Freshly squeezed
  11. Priscilla
  12. Du bist so schmutzig
  13. Aleyah
  14. A moment in a million years


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Vincent TOP 1000 COMMENTATEURS le 2 septembre 2009
Format: CD
-Comment prendre cet album ?
-Comment le classer ?
-Est-ce vraiment du Scorpions ?
-Pourquoi la pochette ne représente-t-elle que trois membres sur les cinq que compte le groupe ?
-Pourquoi, avec le pédigré qui était le sien, Scorpions a-t-il opté (osé) pour une telle orientation ?
Un élément (important) de réponse a été apporté par un Amazoniac: "Eye to eye" devait initialement être le premier album solo de Klaus Meine (le chanteur). Mais la maison de disque... Et patati et patata.
-Pourquoi alors avoir placé Rudolph Schenker ( l'un des guitaristes) au centre de la pochette ?
Bref ! A l'aube de ce nouveau millénaire, Scorpions semble bien perdu et nous avec. En 1999, voilà peut être ce que l'on pourrait qualifier de "dernier point commun" entre le groupe et son Fan base.

Ne tournons pas autour du pot. "Eye to eye" ne peut être qualifié, estampillé, labelisé sous l'appelation que celle de "Scorpions".
Est-ce à dire que, parce que l'on n'y retrouve pas (ou si peu) ses marques, "Eye to eye" soit automatiquement à ranger dans la catégorie des albums dit "de M...." ? Pour moi non.
Certes, la première chose qui choc c'est évidemment l'option du son effectué sur la batterie. Qu'est ce que ça sonne boite à rythme !! C'est pourtant bien James Kottak qui cogne. Et si les rythmes qu'il insuffle son plus variés que jamais, dieu que tout cela sonne "carton pâte" !
Difficile également de reconnaitre le jeu de Mathias Jabs.
Lire la suite ›
11 commentaires 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Voodoo TOP 1000 COMMENTATEURS le 25 mai 2013
Format: CD
1999 avant le clash du nouveau millénaire, les Scorpions se lâchent mettant à rude épreuve leurs fans, avec cette fois un album électro/hard.
Aussi incroyable que cela puisse paraître, cet album surprenant peut s'avérer (au moins à 50%) convaincant, mais peut aussi repousser toujours plus définitivement les moins convertis. Reste que la patte Scorpions est bien présente, et que l'on ne peut se tromper sur l'origine du produit. Avant tout il faut reconnaître que la production y est excellente, et que les instruments sonnent. Les morceaux les plus énergiques (bien que minoritaires), sont réellement inspirés, mais leur impact avec ces breaks modernes sont indéniablement diminués. Ainsi "Mysterious" qui déboîte (à rythme) avec deux secondes de gros riffs aussitôt cassé par un beat techno, surprend. C'est la première composition signée par Ralph Rieckermann (avec Rudolf et Matthias), sa basse rebondit, la batterie cogne sec, les guitares dépotent et Matthias balance (comme tout au long du skeud) des solos énergiques. Encore plus intriguant "To Be No.1" évoquerait Prince, un titre de Matthias qui n'empêche pas le soliste de se lâcher encore une fois à la voice box. Mais tous ces titres arrangés par le producteur Peter Wolf, comme "Du Bist So Schmutzig" (leur premier titre interprété en Allemand, où James Kottak le nouveau batteur déclame des couplets en mode rappeur), ou "Aleyah" qui est assez énorme, possèdent des breaks et des sons électro.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Paru après un "Pure instinct" (assez inspiré mais vraiment trop soft), "Eye II eye" est une énorme prise de risque.
Scorpions décidant en effet d'ajouter une pointe de modernisme dans ses compositions, avec en sus il faut bien le dire une production excellente.
Quelques touches électro apparaissent en effet ci et là pour un résultat pas toujours convaincant, mais louable quant au fait d'avoir essayer.
Mais franchement ce n'est pas ce qui dérange le plus tant certaines compositions passent plutôt bien, "To be N°1" est assez sympa", et les semi-ballades "10 light years away" ou "Eye to eye" sont réussies.
Par contre, l'auditeur ne peut rester que dubitatif devant d'autres morceaux, euh comment dire ... dans l'ère du temps mais complètement dénués de supplément d'âme.
Pour exemple en priorité ce titre en allemand "Du bist so schmutzig" assez horrible, ce "Priscilla" pénible et encore un "Aleyah" qui laisse pour le moins perplexe ...
"Eye II eye" aurait pu être plus digeste en enlevant ces trois titres franchement mauvais, seuls auraient suffi pour le modernisme "Yellow butterfly" ou encore "Freshly squeezed" qui, sans être indispensables ne sont pas complètement inintéressants.
Enfin heureusement l'album se conclut par une merveille qu'est le slow triste mais émouvant "A moment in a million years" ayant mérité d'ailleurs un aussi large succès que "Winds of change" ou "Still loving you".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?