Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Féodalités reviennent (Les) Broché – 1 janvier 1999


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 10,28

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés



Détails sur le produit

  • Broché: 126 pages
  • Editeur : Bruno Le Prince (1 janvier 1999)
  • Collection : Articles Sans C
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2909634280
  • ISBN-13: 978-2909634289
  • Dimensions du produit: 20,5 x 14 x 1,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 399.025 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Frédéric Beck sur 24 mai 2008
Format: Broché
La Charte européenne des langues régionales ou minoritaires a donné lieu à un curieux débat, où le fond est resté absent et où la répétition de l'affirmation ponctuée de gesticulations a tenu lieu d'analyse. Depuis la décision annoncée par le premier ministre de signer la Charte, on a attendu en vain que les grands quotidiens nationaux ouvrent le débat : il n'a pas eu lieu, et ce fut à qui, du Monde ou de Libération, chanterait le mieux la gloire de la Charte, de la modernité dont elle faisait preuve, toute opinion inverse étant taxée d'archaïsme. Le Monde a conclu la série de ses litanies par le terme « intégrisme républicain » pour qualifier la décision du Conseil constitutionnel, se dispensant une fois de plus d'une analyse critique.

Il est nécessaire, comme il se doit dans un débat républicain, que la raison l'emporte sur la passion partisane. Il faut lire la Charte. L'interprétation proposée n'a pas d'autre prétention que d'ouvrir un débat qui n'a pas encore vraiment eu lieu. Est-ce indigne de notre République ?

René Andrau est agrégé de lettres classiques et enseigne le Français au lycée Dumont d'Urville à Toulon. Considérant que les valeurs républicaines, souvent oubliées et décriées aujourd'hui, sont le meilleur rempart contre le risque de désagrégation sociale que fait courir à notre société le libéralisme froid, il a publié en septembre 1998, dans la revue Humanisme, une analyse critique de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Il est, avec André Bellon, le coprésident du Comité républicain contre la Charte.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?