undrgrnd Cliquez ici Toys Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles16
3,7 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:12,89 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

"The postman always rings twice" a raison: la justice finit toujours par triompher. Peut-être pas au 1er coup de semonce... mais au 2è, sans aucun doute. C'est ce que vont apprendre à leurs dépens Cora Smith et Frank Chambers. Tous 2 ont un plan, un plan machiavélique fomenté au creux de la passion et de l'adultère dont ils sont coupables.
Nick Papadakis, l'époux cra-cra de Cora est un obstacle à la fougue de leurs ébats? Il suffit de le supprimer, c'est pas compliqué! Voilà la base ultra simple du film de Bob Rafelson. 2ème adaptation du livre de 1934 de James M. Cain. Provoquant une élévation considérable de la température ambiante sans trop faire d'efforts particuliers, Jack Nicholson et Jessica Lange entrent au panthéon des icônes de ciné avec ces 2 personnages.
Leur couple est crédible et, au fond, il est aisé de comprendre leurs motivations, même si leurs desseins sont particulièrement sombres et glauques. Loin des clichés d'Hollywood et des canons stéréotypés de la beauté, Nicholson n'en demeure pas moins désirable aux yeux de la belle Lange. J'ai adoré cet aspect réaliste du film: une honnêteté voulue à recréer l'ambiance des années 40 dans cette Californie rurale. Le côté terre à terre du récit apporte une vraie dimension supplémentaire.
Je vous recommande vivement ce DVD où le grand Jack s'amuse encore une fois avec un personnage antipathique qu'il semble être le seul à pouvoir sauver à nos yeux. Excellente séance à tous et toutes.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2003
Quel dommage qu'il n'existe que la zone 1 pour ce fantastique remake et que l'anglais compris y soit donc obligatoire pour comprendre toute la finesse et le merveilleux jeu d'acteur de ce film, "le facteur sonne toujours deux fois".
Anyway, ceci ne retire rien à ce chef d'oeuvre où l'on retrouve une Jessica Lange et un Jack Nicholson au meilleur de leur forme.
Vous ne pouvez pas manquer ce DVD, c'est impardonnable........
11 commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2016
je n'ai pas vu la version de Tay Garnett qui est soit-disant supérieure à celle-ci, et notamment l'interprétation de Lana Turner plus intense que celle de Jessica Lange. Alors, là, si c'est vrai, il faut que je la visualise vite fait, parce que, dans la version de Bob Rafelson, Jessica Lange campe une femme fatale qui dégage un grand magnétisme. Quand en plus elle a à ses côtés Jack Nicholson, dans un de ses meilleurs rôles, ça donne un drame policier ponctuée de quelques scènes à tendance érotique (telle que la fameuse scène d'étreinte sur la table de la cuisine). Il y a une ambiance particulière et bien rendue qui se dégage de cette période de crise économique où on rencontrait beaucoup de petits truands prêts à extorquer quelques dollars à n'importe qui, et qui est bien rendue dans cette histoire qui malheureusement se termine mal...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2016
Cocorico ! La première adaptation du roman de l'américain James Mc Cain (publié en 1934) date de 1939 et est française : c'est "Le dernier tournant" signé Pierre Chenal (honnête réalisateur) avec le grand Charles Spaak comme adaptateur et dialoguiste, le merveilleux Michel Simon et l'éphémère Corinne Luchaire (fille de son père) devant l'écran. Un bon film, sorti au printemps 39, qui passa hélas inaperçu à la veille de la seconde guerre mondiale.
Luchino Visconti (alors assistant de Renoir) découvrit le roman dans sa traduction française. Il en fit "Ossessione" ("Les amants diaboliques"), premier de ses films comme réalisateur (1942-44), une des oeuvres qui tranchent (esthétiquement, politiquement, cinématographiquement) avec la production fasciste de l'époque et annoncent le néo-réalisme à venir. Une réussite sur fond de delta du Pô et de rêves avortés. Massimo Girotti y gagna ses galons de vedette tandis que Clara Calamai prouvait être davantage qu'une figure de papier glacé. Juan de Landa en ex-bersaglier et chanteur de bel canto est excellent. De même Elio Carmuzzo en vagabond revenu de la guerre d'Espagne.
Suivra sans doute la version la plus célèbre, celle de Tay Garnett avec Lana Turner et John Garfield (1946), solide film noir.
Vint enfin celle qui nous occupe, celle de Bob Rafelson avec Jack Nicholson (le coq) et Jessica Lange (la poule). Ce n'est certainement pas la version la plus réussie : la touffeur du climat, la moiteur de l'air sont à peine suggérés. Les rapports d'amour puis de haine entre les deux amants criminels sont juste effleurés alors qu'ils sont essentiels à l'action et à son dénouement. Nicholson-le-rictus fait trop gangster et Jessica Lange-le-sourire pas assez femme au foyer. Restent leurs étreintes, charnelles, passionnées, fête de la chair sur une table de cuisine ou dans une odeur d'essence et de mort. Une sensualité crue et exacerbée rarement montrée à Hollywood. Rafelson a le mérite de faire du sexe (et non de l'argent) le vrai ressort de cette intrigue mortifère.
Autres bons points : une belle photographie et l'interprétation de John Colicos (acteur canadien) en mari cocu. Les scènes dans la communauté grecque sont aussi bien vues. Autre réussite : ce que Nicholson entrevoit ou devine (par les yeux et les oreilles) des soirées imbibées sur fond de gramophone entre le mari et sa femme, à l'étage de la maison principale. L'art de la suggestion...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2013
Ah! Quel plaisir de revoir ce grand fou de Jack Nicholson dans un rôle crapuleux, lui qui avait terrorisé le monde entier dans sa prestation dans "Shining" de Stanley Kubrick! Le film est le remake d'un film des années 1940 mais il n'a pas à rougir devant l'original car le successeur le dépasse dans tous les domaines! Le scénario est très bien construit, il est très riche, très dense et attire les yeux du spectateur un peu voyeur devant les scènes sulfureuses et parfois très violentes réalisées de main de maître par Bob Rafelson. Le film respecte les codes du film noir dans la mesure où trois protagonistes sont liés à savoir le mari, la femme et son amant. Devant un tel spectacle, difficile de rester insensible devant cette débauche d'énergie délivrée par Jack Nicholson et Jessica Lange qui impressionnent par leurs talents d'acteurs. Le film relate un crime, celui de tuer le mari. Le long-métrage regorge de rebondissements et nous sommes exposés à suivre les opérations des deux amants qui veulent réaliser le crime parfait. Le réalisateur montre les policiers comme des traqueurs et des chercheurs de troubles pour inculper les deux amants. L'intérêt dans tout cela, c'est de montrer comment une femme soumise dans les années 1940 est malheureuse et cherche un homme qui saurait la sortir de son quotidien répétitif et ennuyeux à cause duquel elle éprouve une terrible névrose. D'un autre coté, voici l'exemple d'un opportuniste déjà emprisonné qui voit se profiler un cas intéressant: un mari qui passe son temps à se saouler et à donner des tapes sur les fesses de sa femme et qui possède un restaurant assez bien coté. Il endort sa méfiance en se faisant embaucher comme simple mécanicien pour mieux séduise sa femme lorsqu'il s'absente. Les rapports entre la femme et son amant sont complexes: ils se désirent, ils s'aiment mais ils ont peur de commettre le crime. Au final, un film qui se veut sulfureux, intelligent, immoral avant la dernière scène du film vraiment épouvantable.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2010
Tout d'abord, il est possible de trouver cette version de Rafelson en DVD zone 2, Vf/Vost, du reste d'excellente qualité, mais chez un concurrent, qui paraît posséder l'exclusivité de l'édition en France.

Ensuite et surtout, je ne suis pas du tout de l'avis de Roger Turbide : ce remake n'a rien, mais alors rien de "fantastique". Il s'agit d'une nouvelle adaptation du livre de Cain, peut-être assez fidèle quant à la couleur locale, mais qui ne tient pas la route au plan de l'intrigue.
Mettre bout à bout des séquences ne suffit pas à faire un film, surtout quand certains éléments clés de cette histoire aussi sordide que fatale sont traités de façon tellement allusive qu'ils paraissent escamotés. Là où le drame devrait se jouer de façon implacable (montée des désirs, et après consommation de l'adultère, tentation puis résolution du meurtre, déchirement du couple, punition finale), on a des "morceaux" enfilés presque à la façon "marabout-bout de ficelle". Le réalisateur a cru que deux ou trois scènes de sexe à la fois violent et explicite suffirait à dramatiser l'atmosphère. Or c'est typiquement le genre d'histoire où c'est le sexe qui est banal, et intéressante la manière dont les amants sont acculés à se faire meurtriers, puis à se déchirer entre eux. Or de ce point de vue leur histoire n'est tout simplement pas racontée. Bref on n'atteint pas ici le quart de la tension qu'obtenait Tay Garnett, sur le même sujet, en 1946. Ou encore Carné dans Thérèse Raquin.

Deux étoiles tout de même pour les décors et de la reconstitution historique très réussis, et aussi pour le couple Lange/Nicholson - encore que Nicholson ait souvent un peu l'air égaré dans ses répliques.
33 commentaires|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2014
Le film est parfait mais pour les amateurs de version originale, la piste son de ce blu-ray est abominable. Si c'est votre cas, achetez la version DVD.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 février 2016
Fasciné par l'original, j'ai été voir ce remake à sa sortie (Jack Nicholson quoi !!!).

Quelle déception. Plus d'intrigue de séduction, plus de tension qui s'accumule, plus de point culminant ou tout peut être encore sauvé, plus de piège qui se referme, plus de rêve rédempteur qui ne s'avère qu'un rêve ...

Dans l'original, Lana Turner avait tellement possédé son rôle.

Je ne pouvais pas en vouloir à Jack, merdalors quoi !!! Easy Riders, Chinatown, Vol au dessus d'un nid de coucou, on venait tout juste de voir Shining, je l'adorais ce type. Alors j'en ai voulu à Jessica Lange et j'ai soigneusement évité ses films lol.

Je recommande la version de 1946 de Tay Garnett
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2014
Bob Rafelson réalise une version cinématographique époustouflante du roman de James M. Cain.
Les deux héros à la dérive dans des vies médiocres, très éloignées de ce qu'ils désirent, vont vivre une rencontre passionnelle et pathétique qui les conduira au pire.
Jack Nicholson et Jessica Lange livrent une interprétation incroyablement vraie de sensualité, de désir dont l'obsession conduit à la déviance, mais aussi d'amour sincère et désespéré.
A voir et à revoir encore...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2002
La passion humaine a des racines tres profondes.L homme devient animal et en ce moment na pas de raison.Les 2 acteurs font une peformance formidable et donnent cette passion bestiale d une maniere hors concours.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus