Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Feast
 
Agrandissez cette image
 

Feast

26 août 2013 | Format : MP3

EUR 11,39 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 13,06 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
1
4:22
2
5:19
3
4:14
4
5:36
5
3:46
6
4:26
7
6:21
8
6:53
9
8:33
Disc 2
1
5:34
2
5:08
3
3:15
4
5:22
5
4:24
6
4:08
7
2:49
8
5:24
9
4:23
10
4:50
11
5:06
12
4:31
13
5:29
14
5:45
15
4:49

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 23 août 2013
  • Date de sortie: 23 août 2013
  • Nombre de disques: 2
  • Label: UDR
  • Copyright: (C) 2013 UDR GmbHThis label copy information is the subject of copyright protection. All rights reserved.(C) 2013 EMI Records Ltd
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 2:00:27
  • Genres:
  • ASIN: B00E3JBN1E
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 21.425 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.4 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 5 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Blaster of Muppets TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE on 26 août 2013
Format: CD
Trois ans après un treizième album éponyme plutôt bien fichu (à défaut d'être étincelant), monsieur Jeff Waters revient avec son groupe Annihilator et une galette intitulée Feast ("festin" en français) à la pochette sombre et peu ragoûtante que l'on croirait sortie de la bande dessinée (ou de la série télévisée) The Walking Dead. Vu la jaquette, on serait en droit de penser que ce quatorzième essai va être bien plus méchant et qu'Annihilator a sérieusement durci le ton... Autant le dire tout de suite, ce n'est pas le cas. Stylistiquement, Feast est dans la lignée des productions alignées par le groupe depuis un moment... mais ce n'est pas forcément une mauvaise chose car la qualité est au rendez-vous, et même un peu plus que sur ses deux prédecesseurs (Metal et Annihilator). Ouvrons une petite parenthèse avant de se lancer dans les détails de ce nouvel album : c'est encore Dave Padden que l'on retrouve derrière le micro, pour la cinquième fois consécutive ! Cette stabilité est plutôt étonnante quand on connait ce groupe aux changements de line-up incessants depuis sa création. Parenthèse refermée, passons à la musique !

Vous êtes venus pour du bon vieux thrash des familles ? Deadlock ne vous fera pas regretter le déplacement. Le riff qui ouvre l'album nous renvoit immédiatement aux débuts du genre, à l'époque des premiers Metallica ou Slayer. Même le chant de Padden, sur le pré-refrain, rappelle le fameux phrasé de Tom Araya. La compo est rapide, incisive, sans temps morts.
Lire la suite ›
5 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Stefan TOP 50 COMMENTATEURS on 5 octobre 2013
Format: CD Achat vérifié
Les années passent, les modes vont, viennent et changent... A peu de choses près, rien de ceci n'a d'emprise sur la musique de Jeff Waters, leader incontesté et incontestable des thrashers canadiens d'Annihilator. Vous ne serez donc pas surpris si je vous dis que Feast, déjà 14ème album du combo depuis 1989 et Alice in Hell, continue de développer ce metal rapide, incisif et mélodique où brille particulièrement la guitare de Jeff.

Et comme c'est (majoritairement) de thrash metal dont il s'agit, il ne faut pas s'étonner que ça parte pied au plancher dès Deadlock qui, pour agressif et véloce qu'il soit, et servi par une performance brute de décoffrage du vocaliste Dave Padden, n'en oublie pas d'être mélodique et accrocheur. C'est d'ailleurs le cas de la majorité des titres où, évidemment, brille toujours l'excellent et cultissime Jeff Waters, instrumentiste fin et technique, mais jamais trop démonstratif, comme chaque riff, chaque solo le démontrent aisément (écoutez en particulier No Way Out et Demon Code, deux modèles du genre).

Parfois, le groupe et son leader dévient de ce chemin tout tracé, cependant. C'est le cas sur Wrapped évoquant à la fois les groove-funkeries "slapesques" des Red Hot Chili Peppers et l'aggro-metal d'un Pantera, c'est d'ailleurs un des seuls moments de gêne de l'album parce que, franchement, pour rigolo et forcément bien joué que ça soit, ce n'est ni ce qu'on attend d'Annihilator, ni le domaine dans lequel ils s'expriment le mieux. Autre moment "off", Perfect Angel Eyes... Une ballade ! Plutôt bien troussée d'ailleurs, et, nul doute !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par F. Stephane on 14 octobre 2013
Format: CD
Je ne vais pas m'apesantir sur les mérites de "Feast", les commentaires déjà présents ont bien retranscris mon avis.
Pas dément (ce genre de groupe a définitivement ses classiques derrière lui) mais très plaisant, voire jouissif parfois (deadlock) ou assez inhabituel (l'intro de "no surrender"). Même la ballade, domaine dans lequel Jeff se plante en général dans les grands largeurs est ici tolérable.

Je voulais surtout ici parler du second CD : 15 classiques réenregistrés avec une prod moderne et le line up actuel. Alléchant sur le papier, décevant dans les cages à miel.
Tout est super bien joué, tout est utlra propre...trop justement !
Certes le son est meilleur (et encore c'est question de goût) mais l'interprétation est trop appliquée, trop scolaire. Padden, qui constitue selon moi une excellente recrue sur les derniers opus, souffre de la comparaison avec tous les chanteurs des versions originales.
J'en veux pour preuve cette version de "world salad" avec une voix utlra mélodique, au lieu de la voix éraillée, certes dégueulasse, mais qui servait bien le propos de Randy Rampage. Idem, même si moins choquant, sur "King of the Kill". Au final, tous les titres perdent en patate à cause de la voix, et c'est vraiment dommage !

Rien de honteux non plus hein (à part sur les titres de Rampage quand même...) mais la grosse claque se transforme en sympathique pichenette...et quand on écoute du metal ce n'est pas le but !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique