Appli Amazon

Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Feldman: Piano and Orchestra - Flute and Orchestra - Oboe and Orchestra - Cello and Orchestra
 
Agrandissez cette image
 

Feldman: Piano and Orchestra - Flute and Orchestra - Oboe and Orchestra - Cello and Orchestra

1 janvier 2000 | Format : MP3

EUR 17,98 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 18,79 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre Artiste
Durée
Popularité  
30
1
32:35
30
2
18:41
Disc 2
30
1
21:10
30
2
26:37
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Performers: Armin Aussem, Roswitha Staege, Roger Woodward, Siegfried Palm, Hans Zender, Saarbrucken Radio Symphony Orchestra
  • Conductors: Hans Zender
  • Date de sortie d'origine : 1 janvier 2000
  • Date de sortie: 1 janvier 2000
  • Nombre de disques: 2
  • Label: CPO
  • Copyright: (C) 2000 CPO
  • Durée totale: 1:39:03
  • Genres:
  • ASIN: B00CLBTJFS
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Becquart Eric TOP 1000 COMMENTATEURS le 7 novembre 2011
Format: CD Achat vérifié
Dans ces 4 oeuvres pour instrument soliste et orchestre (la notion de concerto s'estompe dans ses échanges "a-plat" même s'ils révèlent in fine de véritables interractions), Feldman se situe plus (piano et orchestre) ou moins (violoncelle et orchestre) à la frontière du silence, "sans jamais laisser tomber le son", ce qui donne un relief extraordinaire au son le plus ténue. Est-ce la diversité des prises de son, étalées de 1973 à 1978 à l'occasion de prises radiophoniques, parfois au cours des premières ? Chaque oeuvre révèle sa propre atmosphère, sidérale pour violoncelle et orchestre, sons et silences de la nuit pour piano et orchestre, lutte souterraine entre lumière et ombre pour flute et orchestre... hautbois et orchestre m'apparaisant moins réussi, n'échappant pas au risque pris par une telle musique, celui de la stagnation. On notera la qualité des interprétations, avec un gros travail sur les pianissimis.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par brissaud TOP 500 COMMENTATEURS le 30 décembre 2012
Format: CD
On entre avec ce disque dans un domaine peu avenant et très conceptuel de la musique "contemporaine" par l'un des 3 ou 4 plus grands compositeurs américains de la la seconde moitié du XXème siècle (avec Carter, Crumb et Nancarrow), proche de Zender lui-même qui donna les créations mondiales de "Cello" et de "Flute and Orchestra".
Écriture primitive, sans aucun effet de timbres pittoresques , avec seulement, aux différentes sources instrumentales, des successions de notes répétées, d'intervalles (la plupart du temps à 2 notes) ou, très rarement, de courts motifs. Les objets musicaux ainsi créés, subissent une évolution tributaire de la position des exécutants dans l'espace, de l'organisation du temps en épisodes qui ne sont que la modification de l'angle de perception d'un sujet toujours identique et presque constamment joué "piano", mais toujours changeant (les instruments s'isolent et se rapprochent tour à tour en échangeant les bribes d'un discours monodique en une savante désynchronisation) et enfin de l'infinie permutation des combinaisons de couleurs permises par l’orchestration.
Ces compositions interrogent l'auditeur sur la nature de l'acte consistant à écouter de la musique, ou , plus justement, à l’entendre.
Un passionnant investissement esthétique, idéalement rendu par un orchestre et des solistes (Siegfried Palm, Roger Woodward), sublimes. Un album ardu, mais majeur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer