Quantité :1
Fevers & Mirrors a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par tousbouquins
État: D'occasion: Bon
Commentaire: D'occasion-Bon: état correct, peut avoir des annotations limitées, traces d'usage ou aspect défraîchi. Expédie par avion depuis Londres; prévoir une livraison entre 8 à 10 jours ouvrables. Satisfait ou remboursé
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 17,27
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Fulfillment Express
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Fevers & Mirrors
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Fevers & Mirrors Import


Prix : EUR 17,42 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
17 neufs à partir de EUR 7,92 4 d'occasion à partir de EUR 7,91

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Bright Eyes

Discographie

Image de l'album de Bright Eyes

Photos

Image de Bright Eyes

Biographie

Né le 15 février 1980 à Omaha, Nebraska, Conor Oberst est issu de la classe moyenne (son père est cadre dans une compagnie d'assurances, sa mère est enseignante). D'une précocité incroyable, il touche à son premier instrument de musique à trois ans et compose des bouts de chansons à dix ans sur une guitare ... Plus de détails sur la Page Artiste Bright Eyes

Visitez la Page Artiste Bright Eyes
31 albums, 9 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Fevers & Mirrors + Letting Off The Happiness + i'm wide awake it's morning
Prix pour les trois: EUR 43,72

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (30 mai 2000)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B00004TRWE
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 677.902 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. A Spindle, A Darkness, A Fever, And A Necklace
2. A Scale, A Mirror And Those Indifferent Clocks
3. The Calender Hung Itself...
4. Something Vague
5. The Movement Of A Hand
6. Arienette
7. When The Curious Girl Realizes She Is Under Glass
8. Haligh, Haligh, A Lie, Haligh
9. The Center Of The World
10. Sunrise, Sunset
11. An Attempt To Tip The Scales
12. A Song To Pass The Time

Descriptions du produit

Critique

Lo-fi. Le disque s’ouvre sur une voix d’enfant, prélude qui introduit un album tout auréolé d’une atmosphère de neurasthénie et de décomposition vénéneuse. Le leader de Bright Eyes, Conner Oberst, originaire du Nebraska, a reçu une éducation catholique très rigide qui explique sans doute pourquoi Fever And Mirrors se veut être une confession. Mais celle-ci, bien loin d’être cathartique, évoque plutôt angoisse, solitude et dégoût de soi. La frustration et la rage se retrouvent donc au détour de chaque morceau, amplifiées par des arrangements minimalistes et des vocaux où hantise et franchise brute se conjuguent. On se détourne ici de toute transcendance et de réconciliation avec soi-même pour effleurer plutôt les rivages de la déraison et de l’isolement. L’album se clôt sur une interview où Oberst explicite sa quête, démarche pathétique mais guère éloignée d’un panache qui confine au grandiose. -- Compact

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par "heliogabale" le 16 août 2003
Format: CD
Si j'avais su qu'il fallait avoir les nerfs solides pour écouter de la musique je n'aurais pas acheté Fevers and mirrors. Ce album est bouleversant de mélancolie ("Haligh, haligh, a lie...", "Something Vague", "sunrise sunset") et la voix "sanglotante" d'Oberst y est certainement pour beaucoup. Un album digne de ce nom. Il est vraiment dommage que le groupe ne soit pas plus distribué en France.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: CD
Fondé en 1995 par le guitariste, chanteur et interprète Conor Oberst, Bright Eyes appartient à la scène musicale d'Omaha, la ville la plus importante du Nebraska, où il est né. Après avoir initié de nombreux autres projets, il est rejoint par Mike Mogis et Nate Walcott, qui deviennent les membres permanents du groupe. Fevers and Mirrors est leur troisième album, qui démarre par un texte dit par un enfant dont on devine qu'il apprend la lecture ; le morceau se poursuivant à la guitare et au glockenspiel, où lentement Conor Oberst pose une voix hésitante, donnant le ton d'un voyage ambigu, tout en secrets… Les accords énergiques, les rythmes effrénés de The Calendar Hung Itself contrastent avec le chanteur à la limite de la dissonance, à force de creuser son tortueux passé ; chaque chanson possède sa propre douleur, grise plutôt que noire où la voix singulière s'impose dans la réverbération lo-fi, derrière l'accordéon, la mandoline ou le piano rétro… Mention à Sunrise Sunset, par contre l'entretien parodique n'apporte rien à cet album déjà égocentrique, lourd des tentures reproduites dans le livret.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?