3 d'occasion à partir de EUR 10,59

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Fireball
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Fireball Import


Voir les offres de ces vendeurs.
3 d'occasion à partir de EUR 10,59

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Deep Purple

Discographie

Image de l'album de Deep Purple

Photos

Image de Deep Purple

Biographie

C'est en 1968 à Hertford que l'histoire commence. L'Angleterre en a alors terminé avec le British Blues Boom et s'essaie au psychédélisme ; Clapton sanctifie le rôle du guitar-hero en fondant Cream et Jimmy Page ne va pas tarder à l'imiter avec Led Zeppelin.

Ritchie Blackmore est déjà un guitariste de studio ... Plus de détails sur la Page Artiste Deep Purple

Visitez la Page Artiste Deep Purple
464 albums, 32 photos, discussions, et plus.

Détails sur le produit

  • CD (26 août 2008)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B001CBW13A
  • Autres éditions : CD
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 64.974 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Descriptions du produit

Critique

Déjà propulsé au sommet par In Rock, Deep Purple va réaliser en 1971 le plus dur : confirmer un succès.

Là ou In Rock surprenait et enthousiasmait par son innovation, Fireball va séduire par la constance de ses compositions, « Strange Kind of Woman », « Fireball », « The Mule », « Fools » sont autant de morceaux de bravoure où les cinq membres du groupe affichent leur plaisir de jouer ensemble, leurs egos un instant assagis par le succès se complètent à merveille. Sur Fireball, Deep Purple est sans conteste l’un des tous meilleurs groupes de l’époque, atteignant un équilibre remarquable, avec des compositions inspirées, une interprétation parfaite et un son net, précis qui met admirablement l’ensemble en valeur.

La particularité de Deep Purple par rapport à beaucoup d’autres artistes de heavy metal, c’est justement ce son « propre », rond, clair quasi beatlesien qui permet d’apprécier la virtuosité et le panache de chacun des cinq solistes de Deep Purple.

Fireball installe définitivement Deep Purple parmi les grands du rock, passés en peu de temps du van de tournée des débuts au jet personnel, ils sont en route pour des sommets que leur talent rend facilement accessibles. 



François Alvarez - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
3
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 6 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mercureendirect le 25 octobre 2001
Format: CD
Le plus méconnu des albums de la grande trilogie Mark II. Sorti entre le dantesque "Deep Purple in Rock" et le si évident "Machine Head", "Fireball" n'est jamais cité comme un album de référence.
Dommage car des titres comme "Anyone's Daughter", "No-one came" ou encore l'inusable "The Mule" ont expérimenté des voies nouvelles que le groupe abandonna vite, faute de succès...
Mais puisqu'on a eu "Lazy" l'année d'après, ne faisons pas la fine bouche... Et puis, la plage titulaire de l'album est une excellente transition entre "Hard lovin' man" et "Highway Star", non ?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé J. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 25 octobre 2014
Format: CD
Hormis les cas de je m'en foutisme flagrants ou de mauvais goût assumé, une vraie pochette moche est peut-être avant tout le désir d'une réussite picturale recherchée, avortée pour des raisons souvent obscures, mais toujours involontaires.

Avec son look de spermatozoïde interstellaire pluricéphale, celle de Fireball, assez gratinée, est un modèle du genre (la version Anniversary offre un fourreau-cache un carton, honte tardive?).

Sans être un mauvais album, Fireball a failli dans son rôle de successeur du chaud-bouillant In Rock. Exit la trilogie mythique! Il y a quand même peu de cas similaires chez les grands groupes pendant leur âge d'or.

Fireball ou No, No, No ne sont pas de mauvais morceaux, mais ils ont quelque chose d'inabouti et sont surtout bien fades face aux brûlots d' In Rock. Le countrysant Anyone's Daughter est une erreur de casting, le groupe l'a reconnu.

On a aussi l'impression que beaucoup de passages, de digressions, avaient des visées progressives (des interviews de l'époque dans Best ou Rock&Folk le confirment). Mais le résultat n'est pas du tout convaincant et n'ont servi qu'à affadir l'album. Fireball a été fait dans l'urgence, entre deux tournées, sous la pression de la maison de disque, Blackmore n'est pas loin de le détester.

Seul Strange Kind Of Woman, seulement sorti en single à l'époque, retrouve un peu l'état de grâce de l'album précédent.
4 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Dr. Rock le 14 décembre 2014
Format: CD
Ayant rejoint le peloton des mastodontes du hard rock naissant (Zeppelin, Sabbath, Jethro) et acquis un succès à la hauteur de ses espérances, Deep Purple est maintenant parfaitement en phase avec son époque. Suite à un nouveau hit single grandiose, STRANGE KIND OF WOMAN, voici l’album qui eut la laborieuse tâche de succéder à IN ROCK.
Tout est (presque) dit. Démarrant sur les chapeaux de roues avec FIREBALL, une tuerie surspeedée à la batterie phénoménale, le disque ne tient hélas pas toutes les promesses que son morceau-titre laissait espérer. Néanmoins, malgré une intensité moins constante que sur IN ROCK, Purple réalise là un album hautement recommandable : pour le riff dinosaurien de DEMON’S EYE d’abord (argh le solo d’orgue !), pour la mélancolie déchirante qui se cache derrière le country-folk ANYONE’S DAUGHTER ensuite (argh la guitare slide !), mais aussi pour les arabesques psyché de THE MULE (argh la batterie !) et surtout pour ce FOOLS de huit minutes (et plus) qui, malgré un couplet recyclant pour la troisième fois INTO THE FIRE, voit Deep Purple nager pas loin des eaux du prog (argh le passage au violon !). En bref, un album plutôt gonflé et aventureux dans la carrière d’un groupe à la réputation pachydermique, ternie par aucun des morceaux présents ici.
Tops : FIREBALL, DEMON’S EYE, FOOLS, ANYONE’S DAUGHTER, THE MULE
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?