Votre bibliothèque
  Panier MP3

Mahler: Symphony No. 4 in G Major

17 février 2009

EUR 7,69 (TVA incluse le cas échéant)

Commandez l'album CD à EUR 16,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl. Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Ou
Acheter le CD EUR 16,99 Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Plus d'options
  • Ecouter les extraits Title (Extrait)
1
30
17:00
Album uniquement
2
30
9:35
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3
3
30
21:52
Album uniquement
4
30
8:35
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99 Dans le Panier MP3 Voir le Panier MP3

Détails sur le produit

  • Performers: Miah Persson, Gustav Mahler, Iván Fischer
  • Composers: Gustav Mahler
  • Conductors: Iván Fischer
  • Date de sortie d'origine : 15 mars 2009
  • Label: Channel Classics Records
  • Copyright: 2009 Channel Classics Records
  • Durée totale: 57:02
  • Genres:
  • ASIN: B002LAMEOW
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 31.883 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par jefco le 17 janvier 2011
Format: CD
Décidément Ivan Fischer est un mahlérien accompli qui semble avoir tout compris de ce compositeur complexe voire déroutant. Moins analytique que les enregistrements de référence (Boulez chez DG, Reiner chez RCA Living Stereo), Fischer nous dévoile un Mahler moins moderne que romantique mais plus poête que jamais. Les sonorités atypiques de l'Orchestre du Festival de Budapest sont particulièrement indiquées pour une telle prestation: le velouté des cordes, le fruité des vents, l'impact des cuivres, sont du plus bel effet. La cinquième étoile est manquée de peu à cause d'une prise de son présentant le défaut hélas assez récurrent chez Channel Classics d'un niveau d'enregistrement très bas qui nécessite de pousser le bouton de volume de l'ampli au maximum. Vraiment dommage!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par HERVÉ Thierry COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 1000 COMMENTATEURS le 6 juin 2009
Format: CD Achat vérifié
Parmi les ouvrages symphoniques de Gustav Mahler, la Quatrième Symphonie est celle qui se laisse écouter le plus facilement. Aussi, nombreux sont les éditeurs à l'avoir inscrite à leur catalogue. Après avoir déjà remarquablement enregistré pour le label Channel Classics la Deuxième et la Sixième, on attendait impatiemment qu'Ivan Fischer aborde la plus viennoise des oeuvres du Maestro. Comme pour les précédentes, c'est avec l'Orchestre du festival de Budapest qu'il exprime la pureté et la transparence d'une fresque qu'une oreille distraite jugerait presque naïve - peut-être à cause de la tonalité en sol majeur -, mais derrière laquelle les meilleures volontés décèleront des trésors d'imagination et de raffinement. Certes, Mahler déclare ses intentions pacifiques sur le ton de la légèreté, mais il le fait dans une écriture qui appelle une grande concentration et une technique orchestrale prodigieuse. Si l'interprétation d'Ivan Fischer est d'une grande justesse, c'est surtout parce qu'elle fait appel à ses talents de conteur, et non à ceux de lecteur. Écoute après écoute, ses choix s'affirment comme étant d'une rare pertinence : la conduite rythmique, l'équilibre des émotions et l'allure des pupitres y sont gérés à la perfection. Dans l'ultime mouvement, Das himmlische Leben (La vie céleste), la prestation de la soprano Miah Persson est vécue comme un moment de grâce, son timbre aérien incarnant efficacement la simplicité et l'innocence prescrites par le compositeur. Enregistré de fort belle manière au Palais des Arts de Budapest en Septembre 2008, sans le crier sur les toits, ce disque cumule les mérites. Un must !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jacques Duvert le 17 novembre 2009
Format: CD Achat vérifié
Orchestre fluide , excellent soprano , prise de son de haut niveau . Que demander de plus! Un Mahler épanoui .
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique